En direct

De la compétition à la pratique quotidienne
PHOTO - 648705.BR.jpg - © EDMUND SUMNER/VIEW Pictures

De la compétition à la pratique quotidienne

le 15/06/2012  |  BâtimentSportEuropeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Sport
Europe
Technique
Valider
Equipements reconfigurés -

Au nord du parc olympique, plusieurs équipements feront l’objet d’une reconfiguration après les jeux afin de s’adapter à une pratique quotidienne. Le vélodrome ne sera pas transformé contrairement au circuit de BMX qui le jouxte. Le terrain bosselé de 160 x 90 m, constitué par plus de 14 000 m 3 de terre, sera remodelé pour convenir au plus grand nombre de pratiquants. Quant aux tribunes temporaires de 6 000 places, elles disparaîtront du paysage. Les Londoniens hériteront d’un véritable Velopark le long de la Lea Valley, avec ajout de deux circuits : 1,6 km sur route et 6,5 km pour VTT. Sur la même rive que le vélodrome, le site d’Eton Manor changera également de physionomie pendant et après les JO. Les architectes de l’agence Stanton Williams ont donc prévu un scénario en trois phases. Pendant les Jeux olympiques, Eton Manor abritera les entraînements de natation, de natation synchronisée et de water-polo dans cinq bassins couverts (trois de 50 m et deux plus petits).

Du tennis au hockey sur gazon

Pendant les Jeux paralympiques, le site accueillera les mêmes types d’entraînements aquatiques, mais aussi les compétitions de tennis en fauteuil roulant. A la disposition des athlètes : quatre courts couverts et six courts à ciel ouvert. Le public assistera aux matches sur des gradins démontables (10 500 places). Après les Jeux, Eton Manor deviendra à la fois club de tennis, mais aussi stade de hockey sur gazon, après le transfert de deux terrains de compétitions olympiques du site de Riverbank Arena.

Le bois entre en piste au vélodrome

Le vélodrome, équipement permanent de 21 700 m 2 , émerge des buttes arborées du parc olympique avec ses façades sinueuses bardées de cèdre rouge (5 000 m 2 ). A l’intérieur du bâtiment, une autre essence de bois revêt la piste cycliste de 250 m : le pin de Sibérie. Issu de forêts écogérées, ce matériau demeure stable après la pose. La fixation des 56 km de lames de parquet a nécessité l’emploi de plus de 350 000 clous et a mobilisé 26 charpentiers pendant huit semaines. Pour la toiture à double courbure de 12 000 m 2 , le choix s’est porté sur un réseau de 16 km de câbles tendus, ce qui représente un poids de seulement 30 kg/m 2 . Pour réduire sa consommation énergétique liée à l’éclairage artificiel, le vélodrome privilégie la lumière naturelle grâce à de nombreuses fentes de toit et à la coursive vitrée qui scinde en deux parties les tribunes périphériques de 6 000 places.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Olympic Delivery Authority (ODA). Maîtrise d’œuvre : Stanton Williams, architectes et urbanistes ; Ove Arup & Partners, ingénieurs. Constructeur : Mansell Construction Services Ltd.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : ODA. Maîtrise d’œuvre : Hopkins Architects, architectes ; Expedition Engineering, ingénieurs structure ; BDSP, consultants mécanique, électricité, plomberie, éclairage et environnement ; Grant Associates, paysagistes. Principale entreprise : ISG.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur