En direct

David Chipperfield pour le musée des Beaux-Arts

Frédéric Marais |  le 29/06/2012  |  MarneNordCollectivités localesCultureEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Marne
Nord
Collectivités locales
Culture
Europe
Profession
Architecture
Bâtiment
ERP
Valider
Reims -

Cathédrale de lumière, sculpture translucide, corps irradiant dans la nuit : les qualificatifs ne manquent pas pour décrire le futur musée des Beaux-Arts de Reims qui verra le jour en 2018. La Ville vient de confier ce projet emblématique à un architecte de renommée internationale, l’Anglais David Chipperfield.

Son équipe, installée à Berlin, a conçu un bâtiment résolument contemporain, sorte de grande cathédrale à trois nefs composée d’un socle en fins panneaux de marbre translucide et d’une partie supérieure en verre coulé recyclé. Une architecture digne d’une œuvre d’art, qui entretiendra un rapport à la lumière très particulier : les deux premiers étages seront éclairés de manière latérale, tandis que le dernier niveau bénéficiera d’une lumière naturelle zénithale. Mais c’est surtout à la tombée de la nuit que le musée prendra toute sa mesure en se transformant en une sorte de phare illuminant cette partie de la ville. L’un des architectes à l’origine du projet n’hésite pas à évoquer le caractère « mystique » de cette lumière.
L’altimétrie de l’édifice - 38 m - le destine aussi à cette vocation de balise lumineuse surplombant la cité. Cette élévation est justifiée par la création d’une halle archéologique de 12 mètres de haut à l’entrée du bâtiment. Sous cette halle resteront exposés les vestiges médiévaux tels qu’ils ont été découverts lors des fouilles archéologiques. Un jeu de passerelles permettra aux visiteurs d’enjamber ces traces de l’histoire locale. Le site est en effet très riche sur le plan patrimonial, puisque le nouveau musée prendra place entre la porte de Mars, l’arc gallo-romain qui marquait l’entrée de la ville, et les halles du Boulingrin, ancien marché couvert classé Monument historique en restauration. Deux fois plus vaste que l’actuel musée avec ses 11 000 m 2 de surface, le futur bâtiment permettra aussi d’exposer quatre fois plus d’œuvres.

PHOTO - 646143.BR.jpg
PHOTO - 646143.BR.jpg - © David Chipperfield Architects
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Reims. Maîtrise d’œuvre : David Chipperfield Architects (mandataire), Element GmbH (Scénographie), OTE Ingénierie, OTELIO. Calendrier : Campagne de fouilles archéologiques jusqu’à l’été 2013, puis appels d’offres de mai à décembre 2014 pour une livraison fin 2017. Montant du projet : 55 millions d’euros.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur