En direct

« Dans quinze ans, un cerveau numérique pilotera les chantiers »
Laure Ducoulombier, responsable chez Bouygues Construction e la chaire "Construction 4.0", en partenariat avec Centrale Lille. - © Charles Delcourt/lightmotiv /Le Moniteur
Interview

« Dans quinze ans, un cerveau numérique pilotera les chantiers »

Propos recueillis par Emmanuelle Lesquel |  le 25/06/2018  |  NordChantier connectéBIMVie du BTPBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Numérique
Chantier connecté
BIM
Vie du BTP
Bâtiment
Entreprises
Industrie
Impression3D
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Laure Ducoulombier est responsable chez Bouygues Construction de la chaire Construction 4.0, lancée fin mai en partenariat avec l'Ecole centrale de Lille. Objectif de cette nouvelle structure, industrialiser la production en introduisant sur les chantiers robots, impression 3D et préfabrication. Sans oublier l'intelligence artificielle.

Quel est l'objectif de la chaire Construction 4.0 ?

Elle constitue l'un des plus gros projets R & D de Bouygues Construction. Il s'agit d'optimiser l'acte de construire via l'intégration des nouvelles technologies, en particulier sur les chantiers. Nous travaillons pour cela en lien très étroit avec l'Ecole centrale de Lille. Demain, les chantiers seront pilotés par un « cerveau numérique » qui permettra d'optimiser aussi l'avant et l'après chantier.

Que manque-t-il encore à ce « cerveau numérique » pour fonctionner ?

Ce qui fait clairement défaut, ce sont des données exploitables. Sur les chantiers, on capitalise mal sur les retours d'expérience. Or, pour les optimiser, le big data est incontournable. Dans le cadre de la chaire, une des premières thèses porte sur la collecte de ces données, en commençant par la cartographie de l'existant. Le doctorant est encadré par le responsable de notre datalab, créé en début d'année. Nous prévoyons déjà un autre travail pour collecter des données en temps quasi réel sur les chantiers. Nous voudrions aussi utiliser le big data pour optimiser le chiffrage des coûts, les plannings mais aussi choisir le mode constructif - traditionnel, préfabriqué, robotisation… -le plus adapté.

"Un algorithme sera capable de calculer les meilleurs modes constructifs pour un projet donné"

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Dans quinze ans, un cerveau numérique pilotera les chantiers »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Abrégé des marchés publics de travaux

Abrégé des marchés publics de travaux

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur