En direct

Dans les travaux publics, la croissance se fait toujours attendre
L'attribution des projets, dans le cadre du Grand Paris, reste la principale locomotive dans les travaux publics. Si on en constate les effets sur les carnets de commande, il faut attendre les facturations pour que l'activité s'envole. - © © Gérard Rollando

Dans les travaux publics, la croissance se fait toujours attendre

Jessica Ibelaïdene |  le 10/10/2017  |  Travaux sans tranchée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Travaux sans tranchée
Valider

Dans son bilan de conjoncture pour août 2017, la Fédération nationale des Travaux publics ne peut que constater une stabilisation de l’activité. Les carnets de commandes se remplissent, le moral des entreprises est bon, mais les paiements se font attendre.

La saison estivale a été rude pour les travaux publics. Après un mois de juillet en berne (-2,3% d’activité vs juillet 2016), août a suivi le mouvement. Les travaux réalisés ont en effet reculé de 2,1% par rapport à la même période en 2016 . En cause, de fortes chaleurs qui ont vu le nombre d’heures travaillées se contracter en août (-2,5% vs août 2016).

L’été désormais passé, la Fédération nationale des Travaux publics (FNTP) constate que l’activité sur les huit premiers mois de l’année repasse légèrement dans le rouge, pour se stabiliser à un petit -0,2% en valeur. « En données brutes, les travaux sont cependant en hausse de 1,4%, note la FNTP. Cette tendance cache de fortes disparités par territoire, et par métier. »

Pourtant, du côté des prises de commandes, les signaux sur les deux tiers de l’année sont toujours au vert. Le nombre de marchés conclus a ainsi progressé de 10,2%, malgré une légère baisse sur le seul mois d’août (-1,1%). Les attributions du Grand Paris jouent toujours un rôle primordial dans cette croissance à deux chiffres en 2017.

L'activité dans les travaux publics reste stable depuis le début de l'année.
L'activité dans les travaux publics reste stable depuis le début de l'année. - © © FNTP

Alors, comment expliquer un tel contraste ? Dans les couloirs de la FNTP, certains ont leur petite idée sur la question. Les carnets de commandes se remplissent, les entrepreneurs retrouvent le moral et sont globalement assez confiants. Mais les facturations, base sur laquelle s’appuient les chiffres de l’activité, se font attendre. « Le jour où les premiers versements, notamment sur le Grand Paris, seront effectués, la croissance pourrait s’accélérer de façon considérable », nous explique-t-on. Un peu de patience, donc. Les +2,5% attendus pour 2017 pourraient arriver très vite.

Commentaires

Dans les travaux publics, la croissance se fait toujours attendre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur