En direct

« Dans
Philippe Boué, président de la Fédération des Ascenseurs. - © Fédération des Ascenseurs
Interview

« Dans "le monde d’après", les promoteurs et les architectes intègreront des solutions anti-covid », Philippe Boué, président de la Fédération des Ascenseurs

Propos recueillis par Adrien Pouthier |  le 26/05/2021  |  AscenseursRE2020CoronavirusFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ascenseurs
RE2020
Coronavirus
Industrie
France
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Crise sanitaire, RE 2020, ambitions pour la profession, le nouveau président de la Fédération des ascenseurs, PDG de Schindler France, détaille sa feuille de route pur Le Moniteur.fr. 

Comment les ascensoristes ont-ils pris la mesure du Coronavirus ?

Certains de nos membres se sont mobilisés pour développer des solutions pour protéger du virus, la cabine d’ascenseur étant par définition un endroit à ventilation réduite. Il y a eu un consensus sur de nombreuses solutions : le « touchless », c’est-à-dire accéder aux fonctions d’appel de l’ascenseur sans contact par exemple ; la pose de protections sur les mains courantes ou les boutons et enfin la sanitisation de la cabine. On commence à voir ces solutions poindre en rénovation comme en neuf. Dans « le monde d’après », où l’on vivra avec le virus – je vous partage là mon expérience personnelle du Sras à HK où il y a eu un avant et un après – les promoteurs et les architectes intègreront des solutions anti-covid.


Au-delà de la pandémie, la nouvelle « frontière » pour les ascensoristes, c’est la RE2020…

La RE2020 ne constitue pas une rupture. En effet, les ascensoristes travaillent depuis longtemps sur l’efficacité énergétique des appareils. Simplement l’ascenseur n’était pas pris en compte dans la RT2012, sûrement parce que la consommation d’un ascenseur ne représente que de 3 à 5% de la consommation globale d’un bâtiment. Avec la RE2020, il est donc pris en compte et la Fédération des Ascenseurs se réjouit de cette évolution.

La prise en compte de l’ensemble des équipements du bâtiment a été initiée sous l’égide d’Emmanuelle Cosse et avec l’expérimentation E+C- en 2014. Les fabricants, les groupes et les PME, s’étaient à l’époque déjà attelés à la tâche pour proposer des solutions pour diminuer les consommations d’énergie et les impacts environnementaux.

Pour les constructeurs et les promoteurs, les règles de calcul de la performance énergétique et la consommation en énergie des équipements précisent donc désormais l’ascenseur. Et s’il est précisé, il est mesuré comme contributeur à la consommation d’énergie primaire et les calculs de consommation électrique sont identiques aux pratiques issues de l’ISO 25747 pour les ascenseurs et les escaliers.

« Un ascenseur des années 70 modernisé, c’est 60% d’économies d’énergies »

Quant à l’impact environnemental, il est pris en compte à travers les données environnementales pour les produits de construction et les équipements. Celles des ascenseurs sont précisées par les textes, que ce soit pour les fabricants avec des PEP (profils environnementaux produits) ou avec des données par défaut établies par la DHUP. Aujourd’hui toutes les données fabricants sont intégrées dans les analyses de cycle de vie des bâtiments par les architectes. Au total, résidentiel plus tertiaire, les deux PEP devraient couvrir 90% des installations neuves.

Mais il y a des gains à espérer en rénovation aussi. Il est intéressant de noter qu’un ascenseur des années 70 modernisé, c’est 60% d’économies d’énergies aujourd’hui, grâce à toutes les innovations en la matière. Et lorsque l’on sait que la moitié du parc à plus de 25 ans et 25% plus de quarante, si on fait les comptes, en matière de transition énergétique il y a là un gisement intéressant. Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme on dit.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Dans "le monde d’après", les promoteurs et les architectes intègreront des solutions anti-covid », Philippe Boué, président de la Fédération des Ascenseurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil