En direct

Dans le bon sens

BERTRAND FABRE DIRECTEUR DE LA RÉDACTION |  le 04/09/2008  |  LogementstransportCollectivités locales

Nous voilà en partie rassurés. Les deux préoccupations que, avec beaucoup d’autres, nous exprimions ici la semaine dernière, ont trouvé un commencement de (bonne) réponse.

D’abord, le bonus/malus automobile. Nous avions à nous y intéresser puisque l’extension du dispositif à des produits entrant dans l’équipement d’une maison a été annoncée.

Première bonne nouvelle : le solde déficitaire du dispositif va être résorbé par un durcissement des exigences à respecter pour déclencher le droit à bonus. Les petites cylindrées de marque française (mais souvent produites à l’étranger) seront donc moins systématiquement subventionnées.

Ce n’est pas encore le bonus au vélo, ou la sécurisation du financement des transports en commun en site propre, mais ça va dans le bon sens.

Autre motif de satisfaction : le projet de prêt à taux zéro, ou éco-PTZ. Destiné à financer les travaux d’amélioration énergé-tique de l’habitat existant, son obtention ne sera soumise à aucune condition de ressource. Logique : ce n’est pas parce qu’on gagne plus qu’on pollue moins.

Son montant, qui pourra être de 30 000 euros, correspond bien aux estimations des professionnels sur le coût moyen de la réhabilitation énergétique sérieuse d’un logement. Reste à savoir quel en sera le coût global annuel pour le budget de l’Etat. Eu égard au succès rencontré en Allemagne par les prêts bonifiés à même finalité, on peut estimer qu’une dotation initiale annuelle d’un milliard d’euros serait un minimum en France.

Enfin, les pouvoirs publics conditionneront l’attribution du PTZ à l’engagement du demandeur à faire effectuer un « bouquet de travaux ». Pas une installation limitée à la pose de doubles vitrages. Ou d’un panneau photovoltaïque sur le toit. Il faudra une réhabilitation conçue dans une approche globale, associant le renforcement de l’isolation à l’installation d’un chauffage écologiquement performant.

Ce sera donc un marché réservé de facto aux entreprises en mesure de faire une offre globale. Que ceux qui ont des oreilles entendent.

PHOTO - edito67.ai
PHOTO - edito67.ai

Commentaires

Dans le bon sens

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur