Dans la famille Les Fermes de Gally, les Pépinières Imbert
Des terres fertiles et des végétaux robustes qualifient les Pépinières Imbert, pour répondre à la demande de production française. - © Fermes de Gally

Dans la famille Les Fermes de Gally, les Pépinières Imbert

Laurent Miguet |  le 11/12/2019  |  Entreprises du paysageRhôneFNPHP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Entreprises du paysage
Rhône
FNPHP
Valider

Avec le rachat des Pépinières Imbert près de Villefranche-sur-Saône, Les Fermes de Gally affirme sa confiance dans le renouveau de la production française de végétaux ornementaux. L’acquéreur, qui figure parmi les leaders français de l’aménagement paysager, affiche également la solidité du modèle de l’entreprise familiale, dans un secteur qui n’échappe pas à la financiarisation.

Si la cession des pépinières Imbert a surpris lors de son annonce au salon Paysalia de Lyon début décembre, elle coule de source, à en croire Pierre Darmet, directeur marketing de Les Fermes de Gally, son nouveau propriétaire : « Dans les années 60, Imbert avait développé une activité d’aménagement paysager. De même, la famille Laureau, qui dirige les de Les Fermes de Gally, a longtemps exploité des pépinières en Ile-de-France, avant le lancement de la ferme horticole dans une ancienne unité de production de plantes à massif ».

Facteur humain

En rupture avec le fatalisme engendré par le retard français, dans les équipements industriels et logistiques de la production végétale ornementale, l’acquéreur parie sur le retour des consommateurs vers la production locale : proche du nœud autoroutier du nord de Lyon, sa nouvelle filiale bénéficie de terres fertiles, dans un climat continental favorable à des plantes robustes, peu consommatrices d’intrants et bien armées pour affronter la crise écologique.
Cette analyse a complété le facteur humain, pour cristalliser la complémentarité entre deux entreprises familiales multiséculaires : Les Fermes de Gally, née en 1746 à Versailles, et Pépinières Imbert, producteurs depuis 1840 dans le secteur de Villefranche-sur-Saône.

Marchés de niche


Sans surprise, le nouveau propriétaire confirme l’équipe dirigeante : arrière-arrière-petit-fils du fondateur Louis Imbert, Bruno Imbert accompagnera Les Fermes de Gally, tandis que Pauline Imbert, représentant la sixième génération, dirige le point de vente. Les deux autres postes clés concernent la direction des pépinières, assumée par Benoît Beauplet, et la direction commerciale, confiée à Mathieu Brochier à l’issue de quatre années passées aux pépinières Lappen, un des leaders européens de la profession, installé dans le nord de l’Allemagne.

Mécanique de précision

Forte de 21 salariés, la pépinière de 70 hectares se concentrera sur des marchés de niche : les cépées et les tiges pour les plantations en pleine terre, et les plantes adaptées à des gros contenants pour les végétaux hors-sol. L’exploitation du label Végétal local figure parmi les projets. « Comme nous, Pépinières Imbert appréhende les métiers du paysage comme une mécanique de précision, qui s’applique notamment à la mise en adéquation entre les plantes, le climat et les sols », précise Pierre Darmet.
En entrant dans la production ornementale, Les Fermes de Gally densifie son réseau rhônalpin déjà ancré à Grenoble, Annecy, Taluyers et Rillieux-la-Pape. Mais au-delà de ses propres intérêts, le groupe d’espaces verts adresse un message à la profession : il embrassera la cause du végétal made in France, au sein de la fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières.

Commentaires

Dans la famille Les Fermes de Gally, les Pépinières Imbert

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Date de parution : 04/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur