En direct

Dans dix ans les bus de la RATP seront tous électriques
Pierre Mongin, P-DG de la RATP - © GILLES RAMBAUD

Dans dix ans les bus de la RATP seront tous électriques

Gilles Rambaud |  le 05/02/2014  |  TransportsInternationalParisTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Transports
International
Paris
Technique
Valider

Le président de la RATP a annoncé sa volonté de faire migrer tout son parc d’autobus vers l’électrique, dans l’espoir de stimuler la filière industrielle.

« Nous avons décidé la migration complète de notre parc de bus vers le tout électrique d’ici 2025 ». En faisant cette annonce lors de la conférence parlementaire sur les transports qui s’est tenue à Paris le mercredi 5 février 2014, Pierre Mongin, P-DG du groupe RATP, vient déjà d’électriser les industriels présents dans la salle.

Car ce sont 4 500 autobus parisiens qu’il va falloir changer auprès d’une entreprise qui, chaque année, dépense 2,8 milliards d’euros auprès de ses fournisseurs. Or les autobus électriques dont rêve Pierre Mongin n’existent pas encore. « Nous voulons un produit différent de ce qui existe aujourd’hui. La solution est encore à construire. La RATP veut être le prescripteur de cette mutation et permettre l’émergence d’une filière industrielle qui, à terme, deviendra rentable ».

Au-delà la seule stratégie d’entreprise, cette annonce peut se voir comme une politique de relance économique par la demande. L’idée est de lancer un appel d’offres suffisamment alléchant pour que les industriels investissent à leur tour. Le STIF (Syndicat des transports d’île de France), le pourvoyeur de fonds de la RATP, joue le jeu en allouant les crédits nécessaires à ce projet. « A court terme cela va provoquer une bosse de prix, admet Pierre Mongin. Mais à long terme nous allons nous y retrouver ». À quoi ressemblera ce futur bus électrique ? Aux antiques trolleybus ? « C’est une bonne technologie et nous ne nous interdisons pas de suspendre des caténaires au-dessus de certaines voies propres. Mais ce que nous visons, c’est le stockage embarqué ». Des autobus sur batteries, à l’instar des voitures électriques, comme le chinois BYD en propose déjà. « Les Japonais aussi sont prêts à y aller », remarque Pierre Mongin. Aux Français de saisir la perche qui leur est tendue. Sinon cet investissement des pouvoirs publics servira à renforcer les industries asiatiques. Cela s’est vu par le passé…

Commentaires

Dans dix ans les bus de la RATP seront tous électriques

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil