Energie

Dalkia vise 50% de son chiffre d’affaires à l’international d’ici 5 ans

Mots clés : Efficacité énergétique - Entreprise du BTP - Gros oeuvre - Réglementation thermique et énergétique

La filiale d’EDF dédiée aux services d’efficacité énergétique et aux réseaux de chaleur mise sur le réseau du groupe EDF pour conquérir de nouveaux marchés à l’international

Dalkia veut réaliser la moitié de sa croissance à l’étranger d’ici cinq ans. Depuis la mi-octobre, la filiale d’EDF dédiée aux services d’efficacité énergétique et réseaux de chaleur a dévoilé en interne un nouveau plan stratégique, articulé autour de quatre axes : la performance économique, le développement de la dimension humaine (féminisation), le numérique et l’accélération de l’activité à l’international. Sur ce point, l’entreprise dirigée par Sylvie Jéhanno ne manque pas d’ambitions. En 2022, le groupe espère atteindre 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, contre 4 milliards « probablement » cette année, dont 50% en France et 50% à l’international. « On anticipe des marchés en forte croissance à l’international, où il y a du retard sur la transition énergétique », a souligné la dirigeante. La société a déjà réalisé plusieurs acquisitions aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Pologne et en Russie, des pays où Dalkia est déjà implantée, et lorgne désormais du côté du Moyen-Orient et de la Chine. Depuis 2014, les actifs étrangers de Dalkia sont détenus par Veolia, tandis que l’activité française est gérée par EDF. A partir de fin janvier 2018, l’accord conclu avec le géant de la gestion des eaux et des déchets va lui permettre de réutiliser son propre nom à l’international. 

Le plan de développement se porte également sur le digital. Dalkia ambitionne de connecter 100% de ses clients en 2022 (contre environ 30% actuellement), un chantier qui représente des dizaines de millions d’euros d’investissements par an.

Dalkia entend aussi participer à la transition énergétique en diminuant la consommation énergétique de ses clients et en recourant de manière croissante aux énergies renouvelables. Le groupe qui exploite 353 réseaux de chaleur et de froid en France utilise actuellement 29% d’énergies renouvelables (bois, géothermie, déchets) et vise la barre des 50% d’EnR d’ici 5 ans.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X