En direct

D'ici et d'ailleurs, les insolites du web
Le studio d'architecture londonien Tonkin Liu a conçu la "Future Flower", tour en forme de fleur géante qui tourne sous le vent pour animer les berges de la rivière Mersey dans la Widnes - © © Widnes Waterfront

D'ici et d'ailleurs, les insolites du web

Service documentation et l'équipe du Moniteur.fr |  le 07/05/2010  |  SantéEnergieProfession

Chaque semaine LeMoniteur.fr vous sélectionne les articles sur les projets les plus originaux vus sur le web.

Pontedera (Italie) : La passion de l'impression de bâtiment en 3D selon Enrico Dini

Dupliquer sa maison en 3D, plutôt que la construire, ce sera peut-être possible un jour. La société londonienne Monolite créé par l'ingénieur d'origine italienne Enrico Dini a mis au point D-Shape, la plus grande imprimante stéréolithographie en trois dimensions au monde. Elle construit en 2010 à Pontedera (Italie), le Radiolaria pavilion, une oeuvre monumentale de 10 mètres de haut, imaginée par l'architecte italien Andréa Morgante de Shiro Studio et inspirée des radiolaires, ces minuscules organismes du zooplancton dotés d'un squelette à base de silice.
La D-Shape est en fait un robot géant capable d'imprimer toutes sortes d'édifices de grande dimension. Cette machine étrange est composée d'une tête d'impression supportée par quatre pylônes en aluminium entre lesquels l'objet va prendre forme depuis la base vers le sommet. La construction se fait par dépôts de couches d'une épaisseur de cinq à dix millimètres qui petit à petit finissent par produire le volume voulu. Ces couches sont constituées à partir de sable et d'un liant inorganique, secret de fabrication d'Enrico Dini.
Admirateur inconditionnel de Gaudi Enrico Dini rêve un jour de compléter grâce à une machine de prototypage rapide par stéréolithographie la Colonia Güell ; il participe actuellement à un projet de maison avec l'architecte australien James Gardiner de Faan Studio.

Sources :
Article en Anglais - " Ciao Enrico Dini! Massive Passion for Massive 3D Printed Structures " - Solidsmack - 8/04/2010
Article en Anglais - " The World's First Printed Building " - Blueprint - 8/03/2010

Tohoku (Japon) : NCATB, un nouvel alliage à mémoire de forme à base de fer

Des chercheurs de l'Université de Tohoku (Japon) ont présenté le 19 mars 2010 dans la revue Science les résultats de leurs recherches sur un nouvel alliage, à base de fer, et dont le nom, NCATB, évoque les autres éléments qui le composent : nickel, cobalt, aluminium, tantale et bore. Il récupère d'un taux de déformation allant jusqu'à 13,5%. C'est deux fois plus que pour l'alliage à mémoire de forme le plus couramment utilisé, le nitinol, et treize fois plus que pour des alliages conventionnels.
Le NCATB est constitué d'un agglomérat de petits cristaux, qui lui donnent son nom d'alliage polycristallin. Il a été rendu moins fragile grâce à une méthode qui inclut un choix précis de la composition chimique mais aussi d'une « texture » spécifique, où l'arrangement des cristaux qui composent le matériau n'est plus aléatoire, mais contrôlé. Sa facilité de mise en forme autorise d'envisager la fabrication d'objets de faibles dimensions ou de formes complexes, une première pour l'ensemble des alliages à mémoire de forme. Le fer, principal élément du nouvel alliage est par ailleurs beaucoup plus abordable que le titane et le nickel qui composent à parts égales le nitinol.
L'utilisation du NCATB est déjà envisagée pour des éléments absorbeurs de chocs tels que les structures antisismiques des bâtiments ou les capteurs de déformation. Cet alliage dissipe très bien l'énergie : la force nécessaire pour produire une déformation est très élevée alors que la force de rappel qu'exerce le matériau pour revenir à sa forme initiale est très faible. L'énergie mécanique est en grande partie dissipée sous forme de chaleur, conférant alors des propriétés d'amortissement très intéressantes.

Sources :
Article en Français - " Un alliage très élastique et pas cher " - La Recherche - 23/04/2010

Île de La Réunion : développement d'un algo carburant

La Réunion accueille actuellement 7 projets de développement des énergies marines (houle, Energie thermique, SWAC, algo carburant,...) et devrait à court terme disposer de prototypes, de pilotes ou de plateformes d'essais des différentes technologies . Réunis sous une structure d'expérimentation commune rattachée à la Plateforme nationale Brestoise, pressentie sous le nom de Polimeris, ils pourront contribuer à la production d'énergie renouvelable. Outre ces projets l'île de La Réunion porte une filière ERM très dynamique depuis 2 ans, grâce au portage de La Région, à l'implication des industriels, associé à l'animation de l'ARER.
Ainsi un projet d'algo carburant est développé par la start-up BIOALGOSTRAL. Bioalgostral souhaite utiliser la capacité exceptionnelle d'absorption et de recyclage des polluants par les microalgues pour valoriser les déchets de l'air et de l'eau et les transformer en ressources. La technologie brevetée développée par Bioalgostral vise à permettre une production durable et économiquement viable de microalgues basée sur l'utilisation d'une unité de production algale associée à une station d'épuration des eaux usées (STEP) et un digesteur biogaz. Le procédé permet l'extraction des nutriments contenus dans les eaux usées et la fixation du CO2 émis par l'unité de méthanisation sans entrainer de pollution ou de dégradation du milieu naturel. Ce couplage aux STEP permettrait de réduire considérablement le temps nécessaire au traitement global des eaux usées et d'en augmenter le coefficient équivalent-habitant. La captation des nutriments nécessaires à la production de micro algues permettra notamment la valorisation en biocarburant de la biomasse algale. A long terme et en cas de succès, la capacité de production d'algo diesel est estimée au départ à 17 millions de litres par an et Total serait interessé pour se positionner pour sa distribution.
En décembre dernier la mairie de Sainte-Rose recevait des mains du Président de l'Assemblée Nationale, M. Bernard Accoyer, le prix « Ville d'Avenir » récompensant le projet développé par Bioalgostral de couplage d'une unité de production micro algue à une station d'épuration d'eaux usées en vue de produire un bio carburant.

Sources :
Fiches projets ENERGIES DE LA MER en cours à l'île de La Réunio - ARER - 12/03/2010 (pdf)
Article en Français - " BIOALGOSTRAL et l'Ile de La Réunion dans la course à l'algo carburant " - Paperblog - 19/01/2010

Widnes (Grande-Bretagne) : une éolienne fleur éclose au bord de la rivière Mersey

Le studio d'architecture londonien Tonkin Liu a conçu la "Future Flower", tour en forme de fleur géante qui tourne sous le vent pour animer les berges de la rivière Mersey dans la Widnes Waterfront Economic Development Zone en Grande-Bretagne. Cette oeuvre d'art s'inscrit dans le projet de régénération urbaine des friches industrielles des rives de la Mersey pour créer une zone commerciale, touristique et culturelle.
La fleur mesure 14 m de haut et possède 120 pétales d'acier perforé galvanisé. La nuit elle s'illumine grâce à 60 LED dont l'alimentation électrique est assurée par 3 éoliennes intégrées à la structure de la "Future Flower". Sa conception est issue de la collaboration technique du bureau d'ingenierie en énergie et développement durable XCO2, de l'ingénieur structure Eckersley O Callaghan et de l'éditeur d'art Mike Smith Studio.

Sources :
Article en Anglais - " Future Flower by Tonkin Liu " - Dezeen - 6/04/2010
Le site de Widnes Waterfront

Pékin (Chine): le modèle de la toile d'araignée comme piège à gouttes d'eau

La rosée matinale se condense en gouttes d'eau sur une toile d'araignée à des endroits spécifiques. Un phénomène dû à un réseau de protéines hydrophiles enchevêtrées au hasard. Comment la toile d'araignée parvient-elle à pièger la rosée ? Grâce à son fil, qui comporte des zones plus hydrophiles que d'autres.
Selon une équipe d'universitaires de Pékin, sous l'effet de l'humidité de l'air, la soie de l'animal verrait sa structure changer, ce qui favoriserait la condensation sur certaines zones de sa surface et le stockage des gouttes dans d'autres. L'organisation des fibrilles faites de protéines hydrophiles, détermine le caractère mouillant de la soie; elles composent une sorte de collier de boules duveteuses. Grâce à la microscopie électronique, les chimistes chinois ont découvert que ces régions sont composées de fibrilles enchevêtrées au hasard. Mais que, dans les zones séparant les nœuds, les fibrilles sont en moyenne alignées. Effectuant des test sur une soie artificielle synthétisée par les chercheurs, ils ont observé que lors de la condensation de rosée, des gouttelettes se forment sur tout le long du fil. Mais celles apparues entre les nœuds, sur les zones peu mouillantes, se déplacent spontanément en direction des nœuds, plus hydrophiles.

Sources : Article en Anglais - " Spider silk: Directing droplets - Natureasia - 19/04/2010
Article en Français - " L'eau prise aux filets de l'araignée " - La Recherche - 7/04/2010

Îles Féroé : des turbines marémotrices cachées dans les falaises

Avec le projet Alda dans les îles Féroé, l'entreprise danoise SeWave et 7 partenaires, ont mis au point une solution originale pour récupérer l'énergie des vagues : des tunnels creusés dans les falaises abruptes qui dominent la mer. L'eau de mer s'y engouffre, comprime l'air qui s'y trouve et fait ainsi tourner une turbine génératrice d'électricité. Avantage important : ces turbines sont invisibles et les conséquences sur l'environnement sont minimes. L'installation expérimentale devrait être opérationnelle en mars 2011, d'une puissance de 750 KW pour un budget global estimé à 6,4 millions d'euros financés par l'Union européenne, le gouvernement local et des investisseurs privés.
Les habitants des îles Féroé ont un véritable savoir faire dans le creusement des tunnels et deux sites ont déjà été identifiés : Søltuvík et Nipan. Les partenaires du projet ALDA sont, outre SeWave :
- SEV, fournisseur d'électricité des îles Féroé, pour la la jonction avec le réseau électrique existant
- Dresser-Rand, fabricant d'équipements industriels, pour les systèmes mécaniques et électriques
- Queens University Belfast, pour l'analyse des données
- University College Cork, pour la mise au point du modèle hydrodynamique
- EcoRisk Finance, pour l'étude de faisabilité sur un ou deux sites.

Sources :
Article en Français - " Des turbines marémotrices dans des falaises " - Energiesdelamer.blogspot - 10/03/2010
Présentations du projet Alda lors du Séminaire du 9/02/2010

Voir tous les insolites

Commentaires

D'ici et d'ailleurs, les insolites du web

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur