En direct

«Seul l’intérêt général commande aux positions de l’Ordre». Denis Dessus, président du Cnoa
Denis Dessus, président du Conseil national de l'Ordre des architectes (Cnoa). - © Bruno Lévy/Le Moniteur
Interview

«Seul l’intérêt général commande aux positions de l’Ordre». Denis Dessus, président du Cnoa

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 06/04/2020  |  ProfessionFrance Conseil national de l'Ordre des architectes (Cnoa)Coronavirus

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Profession
France
Conseil national de l'Ordre des architectes (Cnoa)
Coronavirus
Valider

Pour Denis Dessus, président du Conseil national de l’Ordre des architectes, le guide pratique de l’OPBBTP ne résout pas tout : il ne saurait y avoir de reprise d’activité «à risque» sur les chantiers…

Les préconisations du guide de l’OPPBTP sont-elles réalistes?

Aujourd’hui, non. Les entreprises ne disposent pas des masques, du gel hydro-alcoolique, ni des autres matériels pour respecter les mesures proposées. Et elles ne les auront - c’est bien normal - qu’après que toutes les populations prioritaires en disposent en nombre suffisant (personnels de santé, malades, résidents des Ehpad, personnes à risque et autres opérateurs exposés qui réalisent des missions d’intérêt général). Il faudra accompagner le guide  par des tutoriels simples pour que les ouvriers se l’approprient, et que la reprise d’activité sur le chantier soit accompagnée au préalable de la reprise des plans généraux de coordination (PGC), des plans particuliers de sécurité et de protection de la santé (PPSPS), etc.

Une reprise d'activité sur les chantiers devient-elle néanmoins possible? Si oui, dans quels cas?

Le guide ne permet pas aux différents acteurs de s’affranchir de leurs responsabilités civiles, professionnelles et pénales. Nous avons indiqué que nous ne permettrions pas des reprises «à risque» des chantiers et nous ne changerons pas de discours. Il est, par contre, envisageable, en respectant strictement les consignes de sécurité du guide, d’organiser certains chantiers sans coactivité ou certains chantiers de TP. Il faut toujours maintenir une activité sur les chantiers d’urgence (réparations chez les particuliers ou dans les copropriétés, maintien en activité des bâtiments accueillant des services publics). Il faut aussi se poser la question de chantiers «prioritaires». Quand un hôpital est à une semaine de la livraison, ou qu’il faut modifier un Ehpad pour l’adapter à des résidents contaminés et/ou contagieux au Covid-19, les chantiers doivent être faits et terminés. Et les architectes ont tout mis en œuvre pour que cela soit le cas dans les conditions les plus efficientes. Quant à une reprise massive des chantiers, nous ne l’envisagerons qu’après un avis éclairé du comité scientifique et des médecins spécialisés.

Sur le même sujet Reprise des chantiers : ce que contient le guide

De quels moyens disposent (ou pas) les architectes pour empêcher qu’un chantier ne redémarre? Qui décide réellement in fine? Le maître de l'ouvrage? Le maître d'œuvre?

C’est au maître d’ouvrage que revient la décision de démarrer, suspendre ou arrêter un chantier. Pour cela, il sollicite l’avis du maître d’œuvre qui l’accompagne dans sa décision. Ne pas suivre les conseils écrits de son maître d’œuvre lui fait porter une responsabilité non partagée, et je ne connais pas de cas ou un maître d’ouvrage se risquerait à faire cela. Rappelons que c’est au Coordinateur sécurité et protection de la santé (CSPS) - quand il y en a un, prestataire du maître d’ouvrage - qu’incombent les missions relatives à la prévention des risques sanitaires.

Que demande le Cnoa au gouvernement? Se concerte t-il avec les autres acteurs/partenaires de la MOE?

Les enjeux économiques et de santé publique sont énormes, nous en avons totalement conscience, et les positions ordinales sont uniquement guidées par l’intérêt général. Je pense que le gouvernement travaille dans l’urgence. Nous sommes là pour l’éclairer et l’aider à prendre les bonnes décisions.  Nous lui demandons d’initier une politique volontariste pour accélérer les instructions des autorisations d’urbanisme et de permettre la dématérialisation des demandes. Et oui nous, nous discutons avec nos partenaires de la maîtrise d’œuvre, nous sommes sur des analyses similaires, impatients de reprendre notre activité, et soucieux de la santé de la population.

Commentaires

«Seul l’intérêt général commande aux positions de l’Ordre». Denis Dessus, président du Cnoa

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur