En direct

Culture Bientôt un haut lieu de l'architecture à Chaillot

PASCALE JOFFROY |  le 19/11/1999  |  ArchitectureCultureTransportsParisInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Transports
Paris
International
Profession
Valider

La Cité de l'architecture et du patrimoine est mise sur les rails. Les travaux débuteront dans six mois pour une ouverture partielle en 2001, complète en 2003.

Les travaux de la Cité de l'architecture et du patrimoine commenceront pendant l'été 2000 dans l'aile Paris du palais de Chaillot. La Cité ouvrira ses portes au public en deux étapes : ouverture du pavillon d'about au printemps 2001, inauguration complète début 2003. L'enveloppe d'investissement s'élève à 294 millions de francs, dont 177,5 millions pour le bâtiment et 24 millions pour les aménagements intérieurs et la muséographie. Le budget de fonctionnement prévu pour 2003 est de 80 millions par an, dont 60 millions apportés par l'Etat. La Cité couvrira 20 000 m2 utiles et emploiera environ 120 personnes.

Esprit d'ouverture

Annoncé il y a deux ans, le projet voit donc le jour rapidement, pour le plus grand plaisir des professions du cadre de vie en mal de communication et d'échanges. Les options de départ semblent maintenues. D'une part, particularité unique dans le paysage européen, le Centre associera le patrimoine et l'architecture, mariage issu de la fusion des deux directions concernées au sein du ministère de la Culture. Le pari peut ainsi être fait d'une « contamination croisée » des publics de l'architecture et du patrimoine, dont les projets contemporains, souvent mal aimés, devraient tirer les principaux bénéfices.

D'autre part, le Centre sera marqué par l'esprit d'ouverture de son directeur Jean-Louis Cohen, qui compte aborder des sujets de société (l'habitation, la ville, l'environnement) et affirmer ainsi la vocation « civique » de l'établissement. Les écueils habituels de l'information architecturale (idolâtrie des stars, communication centrée sur l'image, mirages du « tout nouveau tout beau » et autres ruminations professionnelles égocentriques) pourraient ainsi être évités.

L'ambition n'est pas de s'adresser à quelques consommateurs culturels, mais, a précisé la ministre de la Culture Catherine Trautmann lors d'une conférence de presse le 9 novembre, de « renforcer la capacité des Français à comprendre l'architecture et à formuler leurs attentes », ainsi que « d'améliorer les compétences des professions à l'égard de la pertinence sociale du cadre bâti, souvent mal perçue ».

La Cité de l'architecture et du patrimoine dynamisera et regroupera plusieurs établissements existants, notamment le Musée des monuments français - enrichi d'oeuvres récentes -, l'Institut français d'architecture - devenu « Agence d'action architecturale » - et le Centre des hautes études du patrimoine (ou Ecole de Chaillot). Une bibliothèque sera consacrée à l'architecture du XXe siècle, avec un fort accent sur les périodiques internationaux.

Maison commune

Catherine Trautmann évoque l'image d'une « maison commune », Jean-Louis Cohen parle d'un « campus » où chaque institution gardera son identité tout en mettant certains équipements en commun. Cette unité de lieu devrait permettre de mettre l'architecture au contact avec l'histoire, l'art, la technique, les sciences sociales. Quant au public, il est souhaité qu'il représente aussi bien les citoyens et leurs représentants, que les professionnels de l'architecture et du patrimoine.

Atout important, ce haut lieu de l'architecture occupera un des monuments les plus repérables du paysage parisien, et l'on tâchera d'oublier les connotations fascistes attachées à l'architecture de Davioud et Carlu en se rappelant que de très belles expositions d'avant-garde se tiennent dans le palais de Tokyo, de même facture. C'est Jean-François Bodin qui tente d'accommoder le lieu à ses nouvelles fonctions, en allant dans le sens de cette architecture imposante tout en l'ajustant aux besoins du programme.

SCHEMA

Axomométrie de la Cité de l'architecture dans l'aile de Paris du palais de Chaillot : 7000 m2 pour les expositions permanentes, 500 m2 pour la galerie d'actualité, 2000 m2 pour les expositions temporaires, 1500 m2 pour la bibliothèque.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur