Transport et infrastructures

Crue de la Seine : la station parisienne Saint-Michel va faire l’objet d’un chantier-test

Mots clés : Transport collectif urbain

La crue de la Seine fin janvier à Paris a causé des dégâts importants à la station Saint-Michel Notre-Dame, sur le RER C. Toujours fermée au public, elle fera l’objet d’un chantier-test « dans quelques jours », afin d’évaluer la possibilité d’enclencher une première phase de travaux dès avril.

 

Les usagers du RER C devront sans doute être encore un peu patients. Fin janvier, la crue de la Seine avait entraîné la fermeture des stations parisiennes du RER C. Si la plupart des gares ont pu rouvrir le 10 février, celle de Saint-Michel Notre-Dame n’est toujours pas accessible aux voyageurs à ce jour. En cause : des infiltrations d’eau qui ont généré le décollement du revêtement de la voûte – le flocage -, indique SNCF Réseau au « Moniteur ».

La gare Saint-Michel Notre-Dame avait déjà connu des infiltrations d’eau l’été passé. Elles avaient entraîné « la chute de matériaux contenant de l’amiante et/ou pollués à l’amiante », selon l’établissement public. Les intempéries du début d’année n’ont pas arrangé la situation, bien au contraire.

 

Présence d’un enduit amianté

 

Après un diagnostic de la voûte et de ses revêtements, SNCF Réseau a identifié la présence d’un enduit amianté sous le flocage. « Toutefois, aucune trace d’amiante n’a été détectée dans l’air par les 12 appareils de mesure installés dans la gare depuis le constat des premiers dégâts », tente de rassurer l’opérateur public.

Malgré tout, les diagnostics se poursuivent et un chantier-test sera réalisé « dans quelques jours » afin d’enclencher une première phase de travaux dès le mois d’avril. Objectifs : choisir parmi plusieurs scénarios – que l’on ne nous a pas précisés – à l’étude et établir la faisabilité des travaux.

 

 

Des travaux complémentaires durant l’été

 

Quel que soit le scénario adopté, « cette intervention emporte des risques techniques, financiers et de réalisation à bien mesurer, le risque de pollution étant naturellement exclu ». Elle supposerait « des interruptions prolongées de circulation dans cette gare ». Pour cette raison, SNCF Réseau n’avance pas encore de date de réouverture. Mais l’entreprise s’engage à préciser les modalités et le calendrier de réalisation de cette phase d’ici au 15 mars.

Par ailleurs, SNCF Réseau étudie la possibilité de désamianter totalement la gare du RER C Saint-Michel Notre-Dame, ouverte en 1979. Ce chantier sera, lui, réalisé en été, dans le cadre des travaux Castor, lorsque la ligne est traditionnellement coupée dans Paris intramuros. Cette année, cette coupure est prévue du 15 juillet au 25 août. SNCF Réseau estime qu’il est « trop tôt pour donner un chiffrage » de ces différents travaux. Mais ce qui est certain, c’est qu’il faudra compter en millions d’euros.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X