Paysage

Croissance record dans les espaces verts

Mots clés : Aménagements extérieurs

La reprise atteint une intensité record dans le secteur des espaces verts : « Du jamais vu depuis la création du baromètre Unep Agrica en 2006 », a souligné Jean-Philippe Teilhol, délégué général de l’Union nationale des entreprises du paysage, le 24 janvier lors de la présentation des vœux de cette organisation professionnelle à la presse.

Plus 5,5 % sur 12 mois sur le marché des particuliers, plus 3,5 % chez les grands donneurs d’ordre privés, plus 4 % dans les marchés publics : 2017 restera un millésime historique pour les entreprises du paysage. La tendance concerne autant la création que l’entretien. Elle devrait se confirmer dans les mois à venir, selon le baromètre semestriel Unep-Agrica. Le ressenti des chefs d’entreprises conforte ce pronostic : « Nos fournisseurs bataillent avec une vigueur renouvelée pour nous proposer de nouveaux produits », remarque Michèle Gasquet, vice-présidente de l’Union nationale des entreprises du paysage.

 

L’atout santé

 

La satisfaction de la profession repose sur les facteurs structurels qui s’ajoutent à la conjoncture porteuse : « La prise de conscience de l’importance des espaces verts ne cesse de gagner du terrain ». Pour justifier cette analyse, la vice-présidente cite le rapport publié fin 2016 sous le titre Espaces verts urbains et santé : l’organisation mondiale de la santé y reprend à son compte l’argumentation développée depuis des années par la profession, pour démontrer les économies de dépenses publiques générées par les investissements dans la nature en ville.

Toute médaille a son revers : autant que celles du BTP, les entreprises du paysage peinent à recruter la main d’œuvre nécessitée par le boom. « La formation s’annonce comme le sujet de préoccupation numéro 1 des entreprises en 2018 », annonce Michèle Gasquet, qui porte ce thème depuis 2013 comme vice-présidente de l’Unep. La mise en place du compte personnel, la réforme de la collecte et le suivi de son affectation la tiendront sur la brèche au cours de cette année présentée comme « cruciale », pour marteler le message de la profession : « A tout moment, il est possible de rejoindre une formation en paysage ».

 

Fenêtre fiscale

 

La vigilance de l’Unep s’exercera également dans le suivi des prix des marchés publics : leur stagnation suscite la principale zone d’ombre, dans le tableau conjoncturel de ce début d’année, d’autant qu’elle cumule ses effets avec le repli du panier moyen. L’Unep entend intensifier sa pression sur Bercy pour profiter de la fenêtre fiscale ouverte par Bruxelles, après l’annonce d’une plus grande autonomie laissée aux Etats membres dans la mise en place de taux de TVA réduits. Une autre bataille en voie d’intensification concerne la lutte contre le travail dissimulé, qui a suscité la signature de plusieurs conventions régionales entre les délégations de l’Unep et les préfectures : à l’instar du BTP, l’organisation professionnelle annonce la mise en place d’une carte d’identité professionnelle des salariés du paysage.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X