Vie de l'entreprise

Crise immobilière : l’Espagne ne veut plus de maçons de l’étranger

Face à la crise économique et à la poussée du chômage, l’Espagne a décidé de réduire drastiquement de 35% le nombre de postes de travail qu’elle offre à des immigrés recrutés dans leurs pays d’origine, a annoncé jeudi la secrétaire d’Etat à l’Immigration, Consuelo Rumi.
La plupart des emplois pour lesquels Madrid a décidé de ne plus faire appel à la main-d’oeuvre étrangère sont concentrés dans le secteur de la construction, paralysé depuis le début de l’année, et celui des services.
Face au coup d’arrêt brutal de l’économie espagnole depuis janvier, après une décennie de forte croissance, le gouvernement avait récemment annoncé qu’il freinerait l’embauche légale de main d’oeuvre étrangère, ainsi qu’un plan de retours volontaires pour les immigrés vivant déjà en Espagne.

Plus d’informations sur le BTP en Europe avec Le Bulletin européen du Moniteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X