En direct

Crise des matières premières : Bercy au soutien des trésoreries des entreprises
- © ©Jean-Paul Comparin - stock.adobe.com

Crise des matières premières : Bercy au soutien des trésoreries des entreprises

A.P |  le 13/12/2021  |  France Matières premièresNégoceStores et fermeturesArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Matières premières
Négoce
Stores et fermetures
Artisans
Valider

Les ministres de l'Economie, du Travail et de l'Industrie, Bruno Le Maire, Elisabeth Borne et Agnès Pannier-Runacher réunissaient lundi 13 décembre les représentants des filières industrielles pour faire un point de situation sur les tensions d’approvisionnement rencontrées par les entreprises. Les ministres ont annoncé à cette occasion un plan d’accompagnement.

Alors que les entreprises du secteur du BTP et les industries au sens large luttent encore face aux difficultés d’approvisionnement majeures causées à la fois par les mesures successives de confinement et la reprise intense de l’économie au niveau mondial, et aux hausses de prix qui s'ensuivent, le gouvernement a annoncé un plan d’accompagnement avec différentes mesures.

Prêt pour l'industrie

La plus marquante est la mise en place d'un prêt pour l’industrie (opéré par Bpifrance) destiné à réinjecter sur du long terme de la trésorerie dans les entreprises en les accompagnant dans le financement de leurs besoins en fonds de roulement et en renforçant leur structure financière.  Le montant de ce prêt peut varier de 50 000 à 5 000 000 d’euros et sa durée peut aller jusqu’à 10 ans, avec deux ans de différé d’amortissement du capital permettant à l’entreprise de lisser la charge de remboursement de sa dette, et confortant ainsi sa structure financière. Ce Prêt pour l’Industrie permettra d’accompagner ces entreprises pour un montant total allant jusqu’à 700 millions d’euros.

Dispositif de soutien prorogés

D'autre part, Bruno Le Maire, Elisabeth Borne et Agnès Pannier-Runacher ont confirmé une prolongation de la date limite d’octroi du PGE, de fin décembre 2021 à fin juin 2022 ; le prolongement du dispositif des avances remboursables (2,3 M€) (1) jusqu’au 30 juin 2022 ; le recours à des facilités de paiement de certaines échéances sociales et fiscales ; le recours à des accords d’activité partielle de longue durée jusqu’au 30 juin 2022 ; et enfin une solidarité accrue au sein des filières avec Pierre Pelouzet en fer de lance.

La demande de la FFB sur le remboursement immédiat de la créance de carry-back pour les entreprises déficitaires en 2021 n’a pas été abordée tranchée au cours de cette réunion.

(1) Les aides versées sous forme d’avances remboursables peuvent désormais être cumulées avec un prêt garanti par l’Etat ou un prêt à taux bonifié au-delà de la limite de 25% du chiffre d’affaires en 2019 ou de deux fois la masse salariale de l’entreprise.

Commentaires

Crise des matières premières : Bercy au soutien des trésoreries des entreprises

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil