En direct

Créteil Il faudrait 80 millions de francs pour restructurer le quartier du Palais

francis gouge |  le 20/11/1998  |  Val-de-MarneFrance EssonneSeine-Saint-DenisHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Val-de-Marne
France
Essonne
Seine-Saint-Denis
Hauts-de-Seine
Collectivités locales
Aménagement
Architecture
Valider

Le quartier classé en zone urbaine sensible doit bénéficier d'une série de travaux.

Construit en 1974, dans le cadre du Nouveau Créteil, le quartier du Palais (5 500 habitants sur 29 ha), célèbre pour ses immeubles en épis de maïs, est depuis 1996 classé en zone urbaine sensible.

Le quartier a longtemps été apprécié pour sa convivialité, née de son urbanisme original privilégiant les chemins piétonniers, les espaces verts et les aires de jeux à l'écart des nuisances urbaines, et de plus doté de nombreux équipements publics. Il souffre aujourd'hui de problèmes liés à l'insécurité, au déclin du centre commercial (45 boutiques et 3 salles de cinéma) et à la fermeture des parkings.

Pour enrayer ce processus de dégradation, la ville a engagé une réflexion (voir le Moniteur du 22 août 1997 p. 67) suivie d'une vaste concertation avec la population qui a permis de définir plusieurs axes d'intervention :

Le centre commercial. Le projet vise à le redynamiser en l'ouvrant sur l'université par la création d'un véritable accès aménagé et d'un nouvel axe de circulation des visiteurs. Un pôle de loisirs sera créé autour des cinémas existants. Les escaliers seront déplacés et les accès restructurés avec la création de deux véritables entrées autour de deux places publiques. La galerie commerciale sera rénovée, la signalétique totalement revue et la dalle, en terrasse, servant de parkings, sera refaite. Coût des travaux : 20 millions de francs.

Les espaces extérieurs. Les accords intervenus portent sur le prolongement de l'axe piétonnier majeur du quartier, le mail des Mèches vers le lac et la station Vert-de-Maisons du RER D, la protection des entrées des immeubles et des façades les plus exposées. Il est également prévu de réaménager les espaces de jeux, d'aménager une place publique face au Palais de justice, de refondre le stationnement en surface, de fermer partiellement le boulevard Pablo-Picasso et de revoir la signalétique du quartier et des grands parkings du secteur.

La maîtrise du peuplement. Ce dossier est beaucoup moins avancé puisque 81 % du parc est privé. La ville ne peut que convaincre les propriétaires de la nécessité d'une revitalisation rapide.

Au total, les travaux pourraient s'élever à 80 millions de francs, 30 ou 40 % pouvant être pris en charge par la ville. La Semaec (Société d'aménagement et d'équipement de Créteil) est chargée de la coordination générale de l'opération, de son suivi, et de l'élaboration du plan de financement.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil