En direct

Crédit immobilier : un début d’année difficile pour le courtier Immoprêt
- © Immoprêt

Crédit immobilier : un début d’année difficile pour le courtier Immoprêt

S.V. |  le 03/07/2018  |  ConjonctureLogementConjoncture immobilier

Le courtier en crédits immobiliers observe une baisse de son activité de 30% au cours du premier trimestre 2018. En cause : l’attentisme des clients et le report de la commercialisation de logements neufs.

Le début d’année n'aura pas été facile pour Immoprêt. Au cours du premier trimestre 2018, le réseau de courtiers en crédits immobiliers annonce une production de crédit en baisse de 30% sur un an, après une année 2017 record. « Avec une augmentation des prises de rendez-vous de 15% de mai à juin, nous anticipons une baisse d’activité de 20% sur le premier semestre 2018 », observe Jauffrey Ianszen, le porte-parole d’Immoprêt.

Plusieurs facteurs expliquent ce ralentissement. « La décision tardive concernant l’avenir du Prêt à taux zéro (PTZ) et du dispositif Pinel a entraîné un attentisme des clients qui ne sont venus nous voir qu'à partir de mars », analyse Jauffrey Ianszen. Un retard du gouvernement qui a entraîné un report de la commercialisation des logements neufs jusqu’aux mois de mars, voire avril. De plus, les renégociations de prêts, encouragées par la baisse des taux, se sont également arrêtées, faute de stock, à la fin 2017.

 

Taux sur 20% à 1,10%

 

Malgré ce début d’année peu encourageant, Jauffrey Ianszen prévoit « une belle fenêtre de tir sur le second semestre 2018 ». Les établissements bancaires, n’ayant pas atteint leur objectif en termes de production de crédits, continuent de proposer des offres concurrentielles. « Si le taux moyen sur 20 ans est à 1,40%, dans certaines régions, il se situe entre 1,10% et 1,15% », continue le porte-parole d’Immoprêt, qui anticipe une prochaine remontée des taux.

Reste pour le courtier une interrogation : la libération du foncier. Le courtier demande « à ce que soit baissée à 10 ou 15 ans la période au bout de laquelle les plus-values immobilières sont exonérées d’impôt, au lieu de 22 ans actuellement, afin de faciliter la rotation du foncier. » Par ailleurs, le courtier milite pour remettre un dispositif de PTZ dans l’ancien pour les zones tendues. « Nous voulons un dispositif incitatif qui n’oblige pas les particuliers à faire beaucoup de travaux », suggère le porte-parole d’Immoprêt.

 

Commentaires

Crédit immobilier : un début d’année difficile pour le courtier Immoprêt

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX