En direct

Impression 3D: Creabeton Matériaux a imprimé ce puits en 45 minutes
Vue du puits de dérivation de câble imprimé en octobre 2018 par Creabéton Matériaux - © Creabeton Matériaux SA
Video

Impression 3D: Creabeton Matériaux a imprimé ce puits en 45 minutes

Emmanuelle Picaud |  le 20/02/2019  |  BétonChantier connectéNumériqueVicatImpression3D

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Infrastructures
Béton
Chantier connecté
Numérique
Vicat
Impression3D
Valider

Cette opération-vitrine a permis à l’entreprise de tester son procédé, en octobre dernier, pour lui permettre de gagner de nouveaux marchés.

Dans le domaine de l’impression 3D, les innovations s’enchaînent du côté de la construction. Après l’impression d’un regard de canalisation par X-TreeE il y a moins d’un an, c’est Creabeton Matériaux SA, filiale Suisse du cimentier Vicat, qui vient de réaliser une première. La firme a en effet réalisé pour le compte de Swisscom, l’agence des télécoms Suisse, un puits de dérivation par réseau de câbles.

Dimensions originales

L’impression a eu lieu en octobre 2018 à Blumenstein, en Suisse. Elle a été réalisée en l’espace de seulement 45 minutes. Quarante-huit heures de temps de durcissement ont ensuite été nécessaires avant de pouvoir manipuler la structure de 1,30 m x 1,30 m, de 1 m de haut et 20 cm d’épaisseur. Après des travaux d’excavation, le puits a été livré et installé à l’aide d’une grue sur camion.

« Les dimensions originales de la pièce auraient nécessité de réaliser un coffrage sur-mesure si nous avions eu recours à de la préfabrication ou à du béton prêt à l’emploi. Utiliser la technique de l’impression 3D nous permettait de nous affranchir d’un coffrage, ce qui faisait sens économiquement », explique Aude Chabrelie, directrice technologie et innovation chez Creabeton Matériaux.

Béton standard

« Qui plus est, c’était un chantier qui se prêtait bien à ce type réalisation, en particulier parce qu’il n’était pas nécessaire de recourir à du béton fibré ou à des armatures, ce qui aurait compliqué l’exercice », poursuit l’experte.

Fait notable, la pièce a été réalisée à l’aide d’un béton standard NPK A de classe C30/37. « Bien souvent dans les expérimentations d’impression 3D, les entreprises ont recours à des mortiers techniques avec un fort taux d’adjuvants. Ce n’est pas notre cas ici, puisque nous en avons utilisé très peu d’adjuvants, à savoir moins de cinq », renchérit Aude Chabrelie.

Sur le même sujet Point. P TP teste l'impression 3D sur un chantier à Roubaix

Commentaires

Impression 3D: Creabeton Matériaux a imprimé ce puits en 45 minutes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur