Energie

« CPE, CEE : la question est-elle prise par le bon bout ? », Pascal Jean, Président de la commission Efficacité Energétique du SERCE

Mots clés : Efficacité énergétique - Gestion de l'entreprise - Politique énergétique - Réglementation thermique et énergétique

Des contrats de performance énergétique dont les résultats ne seraient pas au rendez-vous, des certificats d’économies d’énergie qui n’auraient pas le caractère incitatif souhaité… Et si cette levée de boucliers, à l’approche de décisions importantes à venir, n’était qu’une erreur d’appréciation ? Pour Pascal Jean, président de la commission Efficacité énergétique du Syndicat des Entreprises de génie électrique et climatique (SERCE), la validité des dispositifs ne doit pas se mesurer en termes de rentabilité intrinsèque.

La rentabilité de certains dispositifs, dont notamment les contrats de performance énergétique, est souvent montrée du doigt. Disposez-vous de résultats concrets ?

 

Pascal Jean : Tels qu’imaginés au départ, les CPE ont aussitôt été assimilés à des outils complexes assortis d’une ingénierie juridique difficile à mettre en place. Les premiers CPE ont donc semblé très ambitieux en termes d’investissement. Leur rentabilité est, pour l’instant, difficile à prouver, qui plus est en l’absence de plans de mesures et de vérification, pour une raison toute simple : il en existe très peu et l’on parle toujours des mêmes. Ainsi des CPE mis en place dans les lycées de la région Alsace où les économies d’énergie attendues étaient chiffrées à 35 %. Or, selon l’entreprise même qui a mené le projet, les économies sur la facture d’énergie ne seraient à ce stade que de 20 %. Pour un investissement de 30 millions d’euros sur 20 ans, c’est un chiffre qui refroidit toute la profession.

Deuxième point : si la rentabilité n’est pas nécessairement atteinte, c’est qu’il règne une certaine confusion dans ce que doit être le CPE. Pour certains, il est bon de l’associer à la vente d’énergie. Or, ce sont des notions totalement...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X