En direct

Covid-19 : un protocole pour protéger les ouvriers sur les chantiers
- © ©Bits and Splits - stock.adobe.com

Covid-19 : un protocole pour protéger les ouvriers sur les chantiers

Jérémy Bellanger |  le 20/03/2020  |  FNTPCoronavirusFrance ArtisansNégoce

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vie du BTP
FNTP
Coronavirus
France
Artisans
Négoce
Valider

Ministères et organisations professionnelles du BTP se sont accordés sur la nécessité de maintenir l’activité dans le secteur de la construction. Pour assurer des conditions de travail acceptables sur les chantiers malgré l'épidémie, un protocole sera élaboré d'ici le mardi 24 mars.

Ce vendredi 20 mars au matin, une conférence téléphonique s’est tenue entre les ministres Elisabeth Borne, Murielle Pénicaud et Julien Denormandie et les représentants des principales organisations professionnelles du BTP, Bruno Cavagné (FNTP), Jacques Chanut (FFB) et Patrick Liébus (Capeb). Au menu des discussions : organiser la continuité de l'activité sur les chantiers malgré l'épidémie de Covid-19.

Dans les échanges, la tension est descendue d’un cran par rapport aux dernières heures. « Les choses se calment, confirmait Bruno Cavagné au sortir de cette réunion. Face à cette situation exceptionnelle, chacun recherche désormais des solutions pour remettre le BTP au travail dans des conditions acceptables de sécurité ».

Un protocole de reprise d’activité pour mardi

Les différentes parties sont même tombées d’accord sur un plan d’action. Il consiste "à élaborer, d’ici mardi 24 mars, un protocole qui permette de protéger les salariés intervenant sur les chantiers", poursuit le président de la fédération nationale des travaux publics.

Cet outil, qui sera conçu avec l’appui de l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), devra faire l’objet d’un vaste consensus. « Dans le week-end, nous espérons pouvoir présenter les premiers éléments aux ministères et aux syndicats. Ce protocole devra ensuite être validé par le ministère du Travail ainsi que celui des Solidarités et de la Santé », détaille Bruno Cavagné.

Un contenu à élaborer dans l'urgence

Bien difficile pour l’heure d'anticiper le contenu précis du document. L’utilisation de masques ne semble pas envisageable, les hôpitaux étant déjà insuffisamment pourvus. « Il nous faudra traiter les conditions d’accès au chantier, mais aussi de sécurisation sur site avec probablement des prises de température des collaborateurs, de la mécanisation de tâches manuelles… », évoque Bruno Cavagné.

Même si l'initiative devait aboutir, la reprise ne sera pas instantanée et dépendra également de la configuration des chantiers. « Il y aura une inertie, mais les conditions seront réunies pour que l'activité du BTP reprenne petit à petit. Une fois passé le point dur, il faudra rattraper le retard et nous aurons alors besoin de quotas plus importants d’heures supplémentaires », conclut le président de la FNTP.

Commentaires

Covid-19 : un protocole pour protéger les ouvriers sur les chantiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Tisseyre

20/03/2020 15h:21

Et vous croyez que les ingénieurs qui suivent ces chantiers et qui doivent prendre des transport en commun (a travers la France et à l'étranger) vont aller sur des chantiers en présence de personnes sans protections individuelles.?? Alors que l'on ne peut même pas faire un footing ou du velo autour de chez soit? ON se moque de qui.?

Votre e-mail ne sera pas publié

Er-0

20/03/2020 15h:23

Et concernant les chantier de réhabilitations en sites occupés ? Concernant aussi les réhabilitations sur bâtiments publics fermés pour cause de confinement ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Fifi

20/03/2020 15h:25

Comment fait-on lorsque le maître d'ouvrage refuse l'accès au site?

Votre e-mail ne sera pas publié

TG

20/03/2020 15h:32

Merci ! La nation a besoin de vous.

1 réponse

toch25

20/03/2020 19h:24

mort ou vivant??????

Votre e-mail ne sera pas publié

valal95

20/03/2020 15h:44

Bonjour,En complément de ce que vous écrivez, il nous semble particulièrement imprudent de laisser nos salariés travailler sur les chantiers (et les autres salariés aussi !). Comme le dit si bien l'état et les bien-pensants, nous sommes pleinement responsables de leur sécurité. Elle ne peut être assurée ne serait-ce que parce que les sanitaires, le réfectoire, les vestiaires sont des endroits exigus, humides et ce sont donc, des endroits confinés... bien dangereux et encore plus avec des salariés et nombreux sous-traitants qui n'ont pas toujours conscience de la gravité de la situation. Nous n'avons aucun masque de protection à fournir à nos salariés. Donc, notre société a mis par nécessité, son personnel de chantier à l'arrêt.Bien cordialement,Alain Crochot

Votre e-mail ne sera pas publié

GILOU42

20/03/2020 15h:49

la promiscuité sur les chantiers de second oeuvre rends très difficile de garantir la sécurité de nos collaborateurs. qui prendra la responsabilité d'envoyer du personnel en sachant que les mesures sanitaires ont incompatibles avec un chantier.

Votre e-mail ne sera pas publié

dom

20/03/2020 15h:54

dans les bureaux on négocie une reprise, 100% des négociateurs n'ont jamais fait de chantier. ils parlent encore et toujours de choses qu'ils ne connaissent pas. comme toujours...

Votre e-mail ne sera pas publié

PhT

20/03/2020 15h:57

Ils veulent décimer nos ouvriers et notre capacité de production?Nos ouvriers habitent souvent très loin de Paris, ils vont circuler et le virus avec ? Ensuite ils iront au chantier à plusieurs dans le même véhicule. Trés difficile de travailler dans une fouille ou sur des appareils hydrauliques à moins d'un mètre l'un de l'autre. Nous n'avons que peu de masques et ils datent de 2012 H1N1.Ph.Theulet

Votre e-mail ne sera pas publié

fredo

20/03/2020 16h:11

comment voulez vous travailler aucun fournisseur ouvert

Votre e-mail ne sera pas publié

zenzen

20/03/2020 16h:18

BonjourEt pour la maîtrise d'oeuvre, comment suivre l'exécution ? Quid des réunions de chantier ? Merci pour vos informations, précieuses en ces temps troublés.

Votre e-mail ne sera pas publié

Perez

20/03/2020 16h:18

Bonjour vous voulez que l on reprenne l activité hors que l on dit à tout le monde de rester chez soit sans masque sans aucune protection Vous savez je protège d abord mes salariée car j en suis d abord responsable Et non pas pour du pognion Vous les ministres et autre vous en avez rien à foutre de cela Vous ce qui vous intéresse c est ce qui va rentrer dans la caisse Je pense que l on paye asser d impôt et de charge pour cela Prenez vos responsabilités Cordialement Mr Perez BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

travailleur

20/03/2020 16h:19

Bonjour,En réaction à votre article :Encore de nouvelles mesures prisent encore une fois dans l'urgence par des personnes soucieuses plus de leur portefeuille que de la protection humaine de leurs salariés et citoyens. Ces dirigeants politique, d'organismes professionnels et de grands patrons, ne se soucis que leur propre intérêts.Ils parlent, parlent encore puis prennent des décisions sans rien anticiper sur ce comment cela pourra être réalisable.Encore une fois comment allons nous faire pour exécuter des protocoles qui sont excellent sur le papier mais impossible à mettre en place sur le terrain.Est ce que ces "dirigeant" avec leur chaussures vernis mettent les pieds sur des chantiers ou se mettent à la place de nos artisans. Non, alors qu'ils ne prennent pas décision impromptu qui ne rassemble aucune sécurité pour les salariés.Oui cela va coûter très cher et c'est là que le bas blesse, mais apparemment et comme toujours l'argent et la finance sont plus fort que le social. Je suis Conducteur de travaux et suis au milieu entre patronna et salarié, mais là faut avouer qu'ils nous prennent pour des Cons et ne pensent qu'à eux.

Votre e-mail ne sera pas publié

Ledoux

20/03/2020 16h:39

Le temps que tout cela soit mis au point, le coronarovirus ne sera heureusement plus qu'un douloureux mais lointain souvenir.

Votre e-mail ne sera pas publié

Nicole TREVE

20/03/2020 16h:40

Bonjournous pouvons mettre en place tous les protocoles possibles et imaginables la seule mesure possible est le confinement pour nos salariés !!! Nous avons actuellement autour de nous des entreprises avec des cas de coronavirus mais personne ne veut nous entendre !! Nos salariés travaillent au froid à la chaleur , ne font jamais grève et alors que la majorité de la population est confinée et pour la plupart en télétravail , notre personnel doit prendre tous les risques !!! C'est au chef d'entreprise d'assumer , nous avons pris nos responsabilités et de concert avec nos CSE , nous avons pris la décision d’arrêter nos entreprises dans le cadre du principe de précaution et du fait que les gestes barrières étaient impossibles à respecter sur nos chantiers . . Pensez vous que nous avons pris cette décision pour profiter du système !!!! C'est une grave décision pour des entreprises familiales mais une décision responsable pour protéger nos salariés. Notre démarche est très honnête nous avons dans un premier temps soldé les congés 2019 puis nous comptions basculer sur l'activité partielle suivi dans cette démarche par l'ensemble des compagnons . Nous sommes profondément déçus de la manière dont on nous traite et surtout devant le peu de considération que l'on témoigne à notre personnel. Il faut arrêter de nous répéter de rester confiner alors que d'autres peuvent travailler sans "aucun risque" . Nous ferons le décompte des morts dans les semaines à venir ; j'ai du mal à comprendre que l'OPPBTP joue le jeu!! Avec tous mes regrets Nicole TREVE SEETA et TECS

Votre e-mail ne sera pas publié

Duarte

20/03/2020 16h:48

Et de puis x années vous nous cassez les pieds avec les documents uniques, les PPSPS et le touti qu’anti....Vous faites arrêtér lés chantier quand un gars à le malheur d’être monté sur une échelle... C’ était bien la peine de faire une lettre ouverte pour faire part de l’indignation du secteur du BTP. Je savais qu’on ne pouvait pas compter sur les politiques mais je pensais quand même qu’on pouvait compter sur les représentants des professionnels. Honte à vous Les hôpitaux de notre région sont en train de faire un appel aux dons aux entreprises qui possèdent des gants des masques des vêtements de protection parce que nos gouvernants ont eu la bonne idée de tout envoyer en Chine en début d’année et maintenant vous voulez que j’envoie mes gars bosser sur des chantiers qui ne sont pas de première nécessité...

1 réponse

michel

20/03/2020 18h:10

après mes congés payés vous voulez que je retourne bosser en faisant des heures supplémentaires ??? Nan mais je rêve là...

Votre e-mail ne sera pas publié

pb

20/03/2020 16h:51

Je suis chef d'entreprise et je suis malade, grippe ou corona on ne sais pas. En tout cas, quand on a cette symptôme, on a le nez qui coule tout 15 minutes. Entre la toue et le nez j'utilise une boite de mouchoir par jour. L'utilisation des masques serait inefficace. A proscrire aussi, les gants plastiques dans nos métiers. Je suis fier d'avoir arrêté l'entreprise lundi et surtout qu'aucun de mes envoyés soient touchés de ma responsabilité. Je peux venir essayé physiquement ces dispositions avec les grands décideurs en respectant bien sur la réglementation?. je pense qu'il faut du concret au grand décideur pour qu'ils aient peur. Ne vous inquiétez pas, moi je suis déjà malade!

Votre e-mail ne sera pas publié

mberato

20/03/2020 16h:59

Quid des déjeuner et des nuités en déplacement quand tout est fermé

Votre e-mail ne sera pas publié

CD

20/03/2020 17h:19

Nous sommes considérés comme de la chair à CANON....comme le dit Le Président Macron nous sommes en guerre mais pour se battre faut il avoir des Armes ?

Votre e-mail ne sera pas publié

MDR - AMO

20/03/2020 17h:19

Des chantiers sans coordinations avec des MOE, des BET et des bureaux de contrôles en télé-travail qui ne se déplacent plus?? Nos ministres et nos représentants font semblant d'ignorer ces vérités du terrain car comment approvisionner un chantier dès lors que les centrales béton, les négoces et autres marchands de matériaux ferment car leurs personnels font valoir leur droit de retrait ou doivent s'occuper de leurs enfants ..... j'hallucine ! ! Trouvez plutôt des solutions assurantiels et juridiques pour garantir les dépassements, expliquez au MOA comment fermer ces chantiers pour raison de FORCE MAJEURE alors qu'ils hésitent encore, de peur de porter seul cette responsabilité ! ! Que l'état assume et donne les bons ordres et les bonnes directives ...pour une fois !

Votre e-mail ne sera pas publié

jy25

20/03/2020 17h:25

c'est incroyable mais vrai... Vive la république et vive la France!!!.... j'ai honte pour nos ministres , les salariés du BTP sont vraiment considérés comme des moins que rien !! votre vie et votre sécurité n'ont aucune valeur à leurs yeux !!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Alfa

20/03/2020 17h:31

Bonjour, Le message du gouvernement est clair : rester chez vous ! Que faut il comprendre d'autre ! L'épidémie s'étend vite et nous avons les exemples de la Chine, de l'Italie, de l'Espagne. Maintenant que la peur est entrée dans la tête des Français et que nous savons que le PIC de la pandémie en France arrive dès les prochains jour le Ministère du Travail ne trouve rien d'autre que demander aux entreprises de TP et à leurs salariés de prendre des risques et de retourner travailler !!!Il faut comprendre une chose : si ce n'est pas la caisse de chômage qui va débourser alors se sera la caisse maladie ! En effet aujourd'hui les gens ont peur et préfèrerons se mettre en maladie pour ne pas attraper le virus et contaminer leur famille.Alors appel à la sagesse et au bon sens et tout simplement aux respects des règles qui ont été évoquées : (faire du télétravail, et si le travail n'est pas indispensable, et s'il peut être différé alors resté chez vous !) C'est ce que les entreprises de TP et BTP on fait ! Au Ministère de la Santé : merci de faire respecter les consignes du gouvernement pour ne pas surcharger les hôpitaux : s'en sortir sans sortir !

Votre e-mail ne sera pas publié

Bop

20/03/2020 17h:45

Voila encore une foie les sacrifices que l'on va demander au ouvrier et au petit du bâtiment....... Visiblement alors que l'ensemble du monde médical se scandalise des mesure de confinement insuffisante, on nous trouve des mesurettes pour reprendre les chantiers? Nous étions déjà mal payer, traité comme la basse couche et bien maintenant nous voilà sacrifiable...et au bénéfice de qui ? Etant patron d'une TPE, je suis scandalisé.....Vive la France

Votre e-mail ne sera pas publié

michel

20/03/2020 18h:00

on se moque du monde ou quoi??? on nous confine à la maison, on bouffe nos congés payés...activité partielle...et on retourne sur les chantiers ? quel pauvre gouvernement qui ne sait plus quoi faire...ils vont rejeter leurs responsabilités aux entreprises et nous autres ouvriers du BTP on vas prendre cher......

Votre e-mail ne sera pas publié

Bruno SEVIN

20/03/2020 18h:19

Reste à connaître les termes de la négociation afin que la reprise ne se fasse pas au détriment de la sécurité des salariés (comme trop souvent) et reste à savoir si les négociants en matériaux ré-ouvriront leurs boutiques pour le ré-approvisionnement des chantiers....

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent

20/03/2020 18h:21

Bonjour Je lis cet article et m’interroge. Je suis confiné comme pratiquement l’ensemble des Français depuis mardi, je regarde les infos et il me semble que les professionnels de santé,ceux sur qui aujourd’hui notre gouvernement s’appuie de leurs décisions à juste titre, insistent pour que tous les français restent à la maison. Pourquoi donc envoyer envoyer dans nos entreprises, nos rues, nos chantiers plus d’un million de personnes Bravo à nos concitoyens de la santé Bon courage à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

BEBER

20/03/2020 18h:43

L'irresponsabilité totale restez chez vous mais sortez dans la rue pour travailler!!!!!!!!!! Qui assume le risque? Qui le prends? Encore les ouvriers qui vont être exposé alors que tous les bureaucrates se protègent en télétravail! Déplorable

Votre e-mail ne sera pas publié

Christine

20/03/2020 18h:58

Bonjour, Je trouve inadmissible que les personnes du BTP devraient aller prendre des risques d'être contaminé et que d'autres métiers sont protégés en étant dispensé de travailler, il faut nous expliquer cette injustice..Le risque est pour tout le monde et tout le monde a le droit de rester en bonne santé mais a priori la santé de certaine personne n'est pas importante comme toujours ceux qui sont les moins reconnu dans ce pays les artisans du BTP. Cordialement Christine Bertin

Votre e-mail ne sera pas publié

HC

20/03/2020 19h:18

Bonjour, Je n'en reviens pas et j'ai honte pour ma profession. Je suis gérant propriétaire d'une entreprise de plomberie de 25 personnes. Des gens meurent, les hôpitaux sont submergés ou vont l'être, on limite les déplacements au maximum, bon nombre de nos fournisseurs/fabricants sont fermée ou en passe de l'être........et le BTP, à la demande pressante du gouvernement va envoyer des salariés sur des chantiers. Quand vous connaissez en temps normal le niveau déplorable de propreté de la majorité des chantiers, quand vous savez qu'il est impossible aujourd'hui de trouver des masques ou des solutions hydroalcoolique en quantité, quand....Mais dans quel monde vivons nous ? Sommes nous dingues ? Est ce que nos chantiers ont un caractère essentiel pour la nation ? Pour la plupart, bien sûr que non. Réveillons nous SVP ?

Votre e-mail ne sera pas publié

pascal

20/03/2020 19h:26

Je crains que nos décideurs ne connaissent pas bien le fonctionnement des entreprise du BTP et surtout qu'elle ne connaisse pas non plus le mode de vie de la main d'oeuvre intervenant sur le terrain.Comment peux-t-on aujourd'hui laisser des milliers de personnes traverser la région parisienne pour accéder à leur chantier et travailler toute la journée sans avoir la possibilité de respecter toutes les règles sanitaires demandées, que ce soit chez eux ou au travail, alors que des professionnels de la santé demande à ce que le confinement soit renforcé.Par définition, je fais confiance aux personnes réputées sachant dans leur domaine d'activité; je ne donnerai donc certainement pas mon avis sur les mesures sanitaires prises pour enrayer cette pandémie et fais pleinement confiance au personnel de santé.Je n'ai pas non plus la capacité à dire si la fin de cet épidémie doit passer par un confinement total ou par un laisser faire comme le suggère la Grande Bretagne et les Pays Bas.Néanmoins, mon expérience de 38 années passées dans la production dans le domaine du bâtiment m'amène à confirmer que laisser l'activité sur les chantiers du BTP non essentiels est en parfaite contradiction avec la volonté de confiner la population. Je crains que ce "bidouillage" envisagé par notre gouvernement prolonge inexorablement l'état dans lequel se trouve actuellement notre pays.

Votre e-mail ne sera pas publié

denis

20/03/2020 19h:39

Bonsoir,Acteur de la construction, je me demande si les gens dans leurs bureaux ne sont pas tombés sur la tête... des gens meurent.... Je propose à Madame Penicaud ou à Madame Borne de partager la passerelle d'une banche (oups c'est quoi une banche), ou encore un fond de tranchée, il y aurait tant d'autres exemples...Mais le protocole sera là pour protéger...De plus ce ne sont pas que les seuls chantiers qui sont fermés, mais la filières entières, loueurs, vendeurs de matériaux et matériels, maitrise d’œuvre et maitrise d'ouvrage.Qu'en est il de notre sécurité?Venez, partagez une journée de nos compagnons et alors nous rediscuterons de votre protocole...Cordialement

Votre e-mail ne sera pas publié

MONGRAND

20/03/2020 19h:52

Je ne suis pas pour la reprise des travaux de réhabilitation, d'aménagements ou de constructions neuves et autres chantiers divers qui n'ont pas de lien avec l'urgence de service publics comme on l'entend ; réparation du réseau de l'électricité, réparation d'une conduite d'eau, de gaz pour rétablir la distribution aux usagers, travaux pour les quels je trouve admirable que des personnels se mobilisent, comme pour les secteurs en lien avec l'alimentation, la médecine, les services de polices L'avancée du CORONAVIRUS sur l'Italie doit nous guider dans nos choix pour éviter sa profusion. Saufs services utiles aux fonctions vitales du pays, restons confinés, arrêtons de propager ce virus, Sommes nous prêt en pleine expansion de l'épidémie, à reprendre le travail et à accepter que des gens vont mourir en nombre, faute de moyens de traiter les urgences dans les hôpitaux comme nous le répètent les médias.

Votre e-mail ne sera pas publié

sas.Biancone & Cie

20/03/2020 20h:21

Bonjour, (merci de proposer la première contrainte à l'OPPBTP.)si joint diverse contrainte pour l' établissement du protocole.- En cas d'accident qui prodigue les premiers secours étant donne qu'il n'y a plus de masque et que nous seront dans l'obligation de ne pas respecter le protocole de 1m. si la personne qui donne les premiers soins contracte le virus puis une personne de son domicile décédè qui est responsable.- comment faisons nous pour les réunionsles problèmes sur chantier:- une seule personne par véhicule - des vestiaires plus important - des réfectoires plus important - mise à disposition des gels et gant suffisant pour la désinfection des objets que chacun est amenée à manipulé. - exemple nos chantiers sont clôturées et fermé par une serrure une seule personne doit manipuler la clefs ou la désinfecté car chacun ne peux pas avoir une clef comme les stylos pour les élections. - Dans les sanitaires après être rentrer les un après les autres pour le maintien des 1 m, il faut se laver suffisamment les mains pour élimination totale des microbes (penser à ne pas toucher à nouveau la poignet en sortant pour ne pas se polluer les mains il faut donc bloquer la porte ouverte - Dans le réfectoires maintenir une distance de 1 m à table - Désinfecter les poignets des frigo, des porte et des microondes les interrupteurs, la table après chaque utilisations.Pendant la journée - ne pas se prêter les outils (ex: les électroportatifs) - ne pas toucher les bons de livraison qui sont manipulés par les fournisseurs et livreurs. - ne pas se croiser à moins de 1m c'est à dire 1 seule personne devant la bétonnière ne pas se passer les sceaux ou réaliser des coffrages de poutre et de poteaux dont les cotés sont inférieur à 1m tout seul - lorsque l'on manipule des matériaux avec nos 2 mains (ex: feuille de Ba 13 2.5/1.2 ) penser à le poser pour éternuer dans son coude et surtout ne pas postillonner sur les matériaux ou le collègue. - ne jamais se gratter avec les gants polluer.manipulation des produits: - Le ciment : 7.1.2 Conseils d’ordre général en matière d’hygiène du travail Ne pas manipuler ni stocker à proximité d’aliments, de boissons ou de tabac. Dans un environnement empoussiéré, porter un masque respiratoire et des lunettes de protection. Utiliser des gants de protection pour éviter tout contact avec la peau.- les enduits de chez weber : RUBRIQUE 7: Manipulation et stockage 7.1. Précautions à prendre pour une manipulation sans danger Précautions à prendre pour une manipulation sans danger : Utiliser seulement en plein air ou dans un endroit bien ventilé. Éviter de respirer les poussières. Eviter le contact avec la peau et les yeux. Porter un équipement de protection individuel. Eviter les envolées de poussières.En cas d'envolées de poussières, porter un masque antipoussières adapté.- Plâtre de chez siniat : Protection des voies respiratoires : Dans le cas d'une exposition supérieure à la VME, porter un équipement respiratoire : au minimum un masque de type P2. Dans le cas d'une atmosphère particulièrement poussiéreuse, un masque de type P3 pourra être utilisé.on constate que tous les produits en poudre doivent être manipules avec des masques alors qu'il n'y en à plus.merci de nous apporter des réponses

Votre e-mail ne sera pas publié

Jul

20/03/2020 20h:25

Bonsoir, Je ne comprends pourquoi ,alors que la l’Elysée a demandé aux français de rester confiner,certaines entreprises ne relevant pas de la nécessité première continuent de tourner. Pourquoi les ouvriers du bâtiment devraient ils risquer chaque jour d’être contaminé ????? N’y a t il déjà pas assez de mort pour que l’as français ouvrent les yeux???? La meilleure façon de rendre hommage aux soignants est de RESTER CONFINÉ... Nous sommes tous concernés par cette pandémie,nous devons tous respecter les règles établies....

Votre e-mail ne sera pas publié

Stéphane

20/03/2020 20h:33

Donc pas de masques pour les ouvriers du bâtiments et c'est bien normale, quand on voit que nos médecins et nos infirmières non non pas, une distance de 1,50 à respecter, impossible sur les chantiers, tous le monde le sais, pour le transport sur les chantiers il faudra donc ne pas se regrouper dans les camions, pas de livraison de nos fournisseurs ( Point P, Lafarge ... ) Alors nous fessons, comment, on se présente sur les chantiers et nous laissons notre personnelles déhanbulé, ce qui permettra surtout de ne pas le mettre en chomage technique. Le gouvernement nous prend pour de la chaire a canon, nous sommes le secteur le plus taxé dans notre pays et nous devons avoir les meme droit de protections que les autres

Votre e-mail ne sera pas publié

Lucie

20/03/2020 23h:07

Il est impossible d assurer la sécurité des travailleurs, premier problème le transport de l équipe qui fait en moyenne 45 minutes a 1 heure deux fois par jour à 6 dans une camionnette... même en diminuant à 4 c est risqué, deuxième problème vestiaire et sanitaire, la promiscuité physique est forcément obligatoire... ce sont des équipes.... les maçons ne feront pas vitrine au péril de l’Eure vie

Votre e-mail ne sera pas publié

ebeno

21/03/2020 00h:47

il y a des incohérences : on empeche les gens d'aller se defouler dans les bois , plages, montagnes ... qui sont vaste et les ouvriers du batiments doivent côtoyer leurs collègues ou clients a proximité avec aucunes protections actuellement dans ma il n'y a plus de distribution de courriers la plus part des fournisseurs sont fermés .... les particuliers n'ont pas forcement envie de nous recevoir

Votre e-mail ne sera pas publié

Pauvre France

21/03/2020 07h:43

Du pipeau !!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

EPURE31

21/03/2020 08h:01

Nos têtes pensantes se réunissent en téléconférence. Je propose que nous redémarrions les chantiers en téléconférence aussi....de qui se moque t'on ?

Votre e-mail ne sera pas publié

daniel

21/03/2020 08h:05

C'est bien de vouloir la reprise du bâtiment ,mais pour ça il faudrait que les marchand de matériaux soit ouvert ce qui n"est pas mon cas !!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Blg

21/03/2020 11h:05

Attendons les annonces de ce soir

Votre e-mail ne sera pas publié

Mika

21/03/2020 11h:09

Bonjour à tous, Encore une fois on fait marcher le profit et l’économie, au détriment de la vie des salariés . Quand on pense que la Chine a confiné à 100 % toute sa population et qui arrive maintenant à un taux zéro nous on envoie 2 millions d’ouvriers dans le bâtiment qui vont propager le COVID-19 au sein de leur propre famille ,qui font parfois du télétravail. Bravo aux têtes pensantes qui nous dirigent par visioconférence et qui ne se déplacent pas sur le terrain et qui sont confinés chez eux. Bravo la France .

Votre e-mail ne sera pas publié

Sam85

21/03/2020 12h:00

Concernant les entreprises qui interviennent sur des dépannages sans moyen de protection individuel puisque personne n'en a, ou celles qui se déplacent simplement sur plusieurs chantiers par jours!!! Et qui parfois interviennent sur de menues réparations qui n'ont pas de réels degrés d'urgence. Comment fait-on pour ne pas contaminer les 5 à 8 familles rencontrées par jour (qui elles sont confinées). Ces mesures sont complètement absurdes. Soit nous sommes en confinement total ; avec l'Etat qui assume ces annonces de remboursement des entreprises en chômage partiel. Soit nous reprenons tous le travail, mais venez un peu sur les chantiers pour comprendre la réalité. Le confinement pour une partie de la population qui réalise du télétravail, et le reste qui continue à travailler , c'est sûr que cela ne coûtera pas cher à l'Etat. Mais au mépris de la santé de l'intégralité de la nation!!! Un homme en colère qui en a marre des effets d'annonce du gouvernement.

Votre e-mail ne sera pas publié

Yosse

21/03/2020 16h:51

Les hommes du Btp transpire , sue car leur travail et pénible alors comment leur éviter de transmettre virus ????

Votre e-mail ne sera pas publié

RV

21/03/2020 17h:30

j'espère que ceux qui négocient avec le gouvernement seront avec les ouvriers sur les chantiers, dans les camionnettes, les vestiaires, réfectoires et surtout au travail à proximité de leurs collègues. Que certaines situations d'urgence ou nécessaire au bon fonctionnement des métiers indispensables soit prise en compte comme le transport ou la santé je peux le comprendre mais une reprise général est plus que difficile a comprendre et à admettre. Cà c'est encore une histoire de gros sous, l'éternel pot de fer contre le pot de terre. Messieurs les négociateurs merci pour votre courage face au gouvernement heureusement que les médecins et les personnels soignants en ont beaucoup plus que vous sur eux on peut avoir confiance.

Votre e-mail ne sera pas publié

ARCHI NPDC

21/03/2020 18h:00

J'attends avec impatience ce qu'il va être proposé au BTP. Sur qui allons nous rejeter la responsabilité d’organiser et gérer tout cela… ? Je m’attends encore à une belle mascarade.Étonné que le corps médical et des spécialistes en virus ne soient pas autour de la table ...On nous parle déjà d'absence de masque. Normal il n'y en pas assez pour les médecins.On nous demande un référent par entreprise... sur quelle base de formation et d’information. Avec quels moyens et quelles responsabilités ?Mécaniser les taches... Comme si le BTP avait attendu pour le faire !Je vois juste une belle occasion de faire propager un peu plus le virus.Enfin : on nous parle déjà de rattraper le retard... Nous sommes sous pression constamment... les maîtres d'ouvrage n'ont « jamais le temps », "il faut faire avec"... "On a pas le choix" Voilà ce que l'on dit en permanence aux Architectes, MOE, OPC Entreprises ; et maintenant on nous demande de rattraper le retard... De qui se moque t on !?Baisser donc les délais de paiements des maître d 'ouvrage (public et privé) et de l'état à 15 jours.Clarifier donc une bonne fois pour toute, les conditions de chômages partiels. Cela est très certainement moins compliqué que de mettre en sécurité un chantier et ses compagnons contre un virus invisible.Le BTP n'avait déjà pas une belle vitrine pour les plus jeunes, vous êtes en train de donner le dernier coup fatal!Je constate également que le BTP s’arrête 1 semaine et l'état tremble... A quand la première grève du BTP!Par contre l'état parle bien de soutien pour les compagnies aériennes, les différents « fleurons » français, ... Cela montre bien toute la considération que l'état porte au BTP.Tout cela m'écœure.

Votre e-mail ne sera pas publié

Anne H

21/03/2020 18h:04

Prise de température ok avec quels thermomètres ? je sors d'une pharmacie : ils n'en ont plus et ne savent pas quand est ce qu'ils seront livrés ?ne pas porter de masques : c'est une blague ? tous les médecins, urgentistes, infectiologues rabâchent à longueur de journée que le masque est obligatoire pour TOUT LE MONDE, or comme chacun sait il y a pénurie de masques, il n'y en aura bientôt même plus dans les hôpitaux.De qui se moque -t-on ? si on remet les chantiers en route, on remet tout le monde au boulot toute la France ou personne, et advienne que pourra, après tout il faut peut être une sélection naturelle? Ne sommes nous pas trop nombreux sur cette pauvre terre que NOUS sommes entrain de détruire à petits feux. Au pire, ca sera 1% de décès soit 600 000 personnes (je plaisante vous l'aurez compris, mais franchement c'est à se demander si ce n'est pas la volonté de nos gouvernants)Ah oui, j'oubliai de dire : l'argent nous gouverne, c'est à dire une poignée d'hommes et de femmes qui sont sans scrupule et qui ne pensent qu'à eux, à leur fortune, et il leur en faut toujours plus, toujours plus. Et voilà où on en est aujourd'hui ! L'argent va primer sur la santé humaine, on va sacrifier des vies, des personnes qui auront trimé toute leur vie sur des chantiers et qui sont remerciés d'une drôle de façon en se faisant traiter plus bas que terre par cette femme que je nommerai pas et qui est ministre du travail. Mais quelle honte, j'espère qu'elle fera des excuses publiques ! C'est tellement facile, les "y a qu'à" "faut qu'on" depuis son grand, beau et confortable bureau du ministère. Pourquoi ne prend on pas exemple sur la Chine,la Corée. Si eux y sont arrivés je ne vois pas pourquoi nous n'y arriverions pas. Enfin bref tout cela me désole, et de voir surtout que nos gouvernants, une fois de plus ne sont pas à la hauteur de la situation et font preuve d'amateurisme, incapable de prendre une REELLE décision, que celle-ci soit CLAIREMENT énoncée et de s'y tenir. Car le "un pas en avant" et "un pas en arrière" comme on a pu vivre cette semaine, c'est insupportable. J'espère que le discours de ce soir par M. Macron sera à la hauteur de ce que les français sont en droit d'attendre : une directive claire et nette. (et qu'il arrête de dire qu'ils s'appuient sur des scientifiques car visiblement tous les médecins interviewés réclament un confinement total, sinon on ne s'en sortira pas).

Votre e-mail ne sera pas publié

Anna61

21/03/2020 20h:50

Je suis chef de chantier je travaille sur des chantiers de plus de 100 personnes je fais des bronchites chroniques sérieusement dommage pour le client mais ma vie vaut plus qu un bâtiment j'ai 2 enfants et je les élève seule

Votre e-mail ne sera pas publié

corbendallas

21/03/2020 20h:52

vu les conditions de travail, on nous envoient au minimum a l infection. En cas de canicule, malgres la réglementation, pas d eau, en 2020, pas de toilette etc. Que dire du transport sur le chantier, desinfections des outils qu on se refilent etc. Pauvre soignant qui nous enjoigne a rester chez nous, et le gouvernement qui nous force a travailler, ok, on fera partis des victimes, des contaminateur , 2 millions de gars pas confinés qui vont ramener sa chez eux, dans les commerces, dans le systeme de santé, tout sa pour le fric. et bien messieurs, vous avez bien raison, je me suis pas arreter de travailler, et je vais continuer, quitte a partir, j en emenerai surement d autre avec moi, pas ma famille car je respecte le confinement, mais je travaille pas seul, et ainsi de suite.... la petite gripette, on va etre pire qu en italie, merci

Votre e-mail ne sera pas publié

Christophe

21/03/2020 22h:05

Je me suis arrêté à conditions de travail " acceptables" !!!! On se moque de nous ou quoi?? Restez chez vous ça leur fera les pieds pour une fois que c'est au gouvernement de mettre la main à la poche !!! Et en plus vous sauverez des vies et peut être même la votre ou celle de vos proches !!! Bonne chances à tous !!

Votre e-mail ne sera pas publié

Loucaenzo

21/03/2020 23h:07

À l'heure où les italiens compte leurs morts à raison de plusieurs centaines par 24 h, ou l'état français exorte la population à rester chez elle et à respecter le confinement, nous allons obliger les ouvriers du BTP à reprendre le travail... De qui se moque-t-on ? Les ouvriers se déplacent par équipe de 3 à 6 dans le même fourgon pour se rendre sur les chantier, réalisent de nombreuses tâches avec de la promiscuité. Je suis curieux de prendre connaissance de ce fameux protocole qui va nous préserver ! À moins que le fait de déculpabiliser les responsables et chefs d'entreprises suffis à justifier cette reprise... À vos consciences !

Votre e-mail ne sera pas publié

Didier

21/03/2020 23h:35

De inconscience ils auront des morts sur la conscience. Ils veulent nous mettre dans un cercueil tout ça pour de l'argent.

Votre e-mail ne sera pas publié

Bertrand

22/03/2020 08h:46

Bonjour, un protocole, c'est bien mais dites moi comment faire pour nous les artisans qui allons travailler au domicile des clients. Clients que ne veulent plus nous ouvrir la porte. Et n'ayant plus de livraison car nos fournisseurs sont fermés. Que faire faire à nos salariés ? Salutations

Votre e-mail ne sera pas publié

Titine

22/03/2020 10h:42

On fait le nécessaire pour rester confiner chez nous avec notre fils et ma mère de 88 ans affaiblie par des soucis de santé. On nous met en garde tous les jours du danger . Et maintenant mon fils doit retourner au chantier prendre le risque d 'être contaminé et nous subir tous les jours l'angoisse de la contamination. On sait bien qu'il n'y aura pas de protections suffisantes !!!. Combien de familles supplémentaires vont, comme nous, trembler tous les jours. "Urgence sanitaire" mais BTP au travaille !. Je suis scandalisée et en colère.

Votre e-mail ne sera pas publié

Jean-François

22/03/2020 11h:16

Bonjour,Le protocole : 1 mètre de distance, pas de masque, pas de gants, pas de gel ! Quand vous avez votre femme qui travaille à l'hôpital et les enfants ? Que fait-on à 50 ouvriers ? Bravo ce gouvernement d'amateurs, allez voter pour rien si la bourse le fric Vive le confinement

Votre e-mail ne sera pas publié

LUCKY

22/03/2020 17h:03

Bonjour,En réaction à votre article :Encore de nouvelles mesures prisent encore une fois dans l'urgence par des personnes soucieuses plus de leur portefeuille que de la protection humaine de leurs salariés et citoyens. Ces dirigeants politique, d'organismes professionnels et de grands patrons, ne se soucis que leur propre intérêts.Ils parlent, parlent encore puis prennent des décisions sans rien anticiper sur ce comment cela pourra être réalisable.Encore une fois comment allons nous faire pour exécuter des protocoles qui sont excellent sur le papier mais impossible à mettre en place sur le terrain.Est ce que ces "dirigeant" avec leur chaussures vernis mettent les pieds sur des chantiers ou se mettent à la place de nos artisans. Non, alors qu'ils ne prennent pas décision impromptu qui ne rassemble aucune sécurité pour les salariés.Oui cela va coûter très cher et c'est là que le bas blesse, mais apparemment et comme toujours l'argent et la finance sont plus fort que le social. Mais là IL faut avouer qu'ils nous prennent pour de la Chair à canon et ne pensent qu'à eux,sans masque, la contagion du virus va être très élevée,et de plus les ouvriers vont le ramener au sein de leur propre foyer.On ne peut même pas faire un footing ou du vélo autour de chez soit ON se moque de qui.? je suis pour organiser une pétition afin de dénoncer le double langage du gouvernement afin d'obtenir des masques pour la reprise des chantier afin de protéger la santé des travailleurs sur les chantiers.

Votre e-mail ne sera pas publié

isa93

22/03/2020 17h:30

HONTEUX. honte à vous les dirigeants dans vos jolis bureaux. que fait la Fédération??? pourquoi les gens sur les chantiers peuvent-ils se passer de masques ??!! VOYOUS que vous êtes les burocrates c’est SUICIDAIRE et vous avez l’exemple de la Chine ou l’Italie mais non !!’ vous faites prie vous aurez bonne conscience si les gens meurent !!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Président FFB Chalons

22/03/2020 18h:48

Je suis décontenancé par ce soit-disant accord qui nous demande de retourner sur chantier qu'ils soient de taille importante (où les contacts sont omniprésents entre les ouvriers des différents corps d'état) ou chez des particuliers.Je suis garant de la sécurité et de la santé de mes collaborateurs ouvriers ou ETAM et aussi de nos clients; comment puis expliquer à mes ouvriers que les mesures de protection et de sécurité que nous prônons quotidiennement soient battues en brèche lors d'une épidémie. Le président de la république a évoqué que nous étions en guerre contre le virus. Une guerre ne se gagne pas sur les cadavres d'une partie de la population. Je refuse que mes salariés soient envoyés au front pour de simples raisons économiques.

Votre e-mail ne sera pas publié

mi76

23/03/2020 00h:16

A ce jour il est interdit de se déplacer à deux sur la voie publique d’où les termes du président "rester chez vous" mais par contre pour faire plaisir aux actionnaires il autorise les ouvriers de se côtoyer toute la journée en par exemple se passant les outils ou déjeunant ensemble dans la même cabane il n'y aura pas une cabane par ouvrier cela prouve bien que notre président est un pure et simple financier il en a rien a faire de la vie des contribuables cela va peut-être l’arranger au niveau des caisses de retraite après ils s'étonneront que Marine LE PEN passe au pouvoir

Votre e-mail ne sera pas publié

jp

23/03/2020 07h:58

bonjour la vie d un ouvrier a la vue de personne que l on a elue ne represente rien si une vie represente une prime 1000 e on et rien cet elue du peuple deja que nous avions des problemes recruter ca va c amelioree merci madame la misnitre

Votre e-mail ne sera pas publié

Gérard-Philippe

23/03/2020 13h:45

Comment pouvons nous parler de rattraper le temps perdu dans une période ou déjà on n’arrive pas à faire bien dans les délais ? Je suis un ancien compagnon et je vos l’écrit, il faut revaloriser le travail, mettre en avant les savoir faire, prendre le temps nécessaire pour réaliser un ouvrage. Ne pas fabriquer que de l’argent pour qu’il profite à un groupe restreint de personne. À votre disposition pour redonner au travail du sens.

Votre e-mail ne sera pas publié

Fabrice Antore

23/03/2020 18h:04

Cette decision est irresponsable et scandaleuse.La vie des ouvriers sur les chantiers est si peu importante pour les responsables des BTP qu'ils se permettent de passer au dessus des recommandations des médecins.Mis à part le profit rien ne justifie (ni l'urgence, ni la récession de la maladie…) de reprendre les chantiers.Fabrice Antore

Votre e-mail ne sera pas publié

fifi

25/03/2020 13h:53

la reprise du travail est un scandale dans le tp cest un corp de metier avec aucune hygiene

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur