En direct

Covid-19 : la profession des coordonnateurs SPS actualise son guide sanitaire
Le guide de la profession des coordonnateurs SPS insiste sur l'importance d'une concertation préalable entre les différentes parties prenantes sur les règles sanitaires .

Covid-19 : la profession des coordonnateurs SPS actualise son guide sanitaire

Caroline Gitton |  le 01/10/2020  |  France PréventionCoronavirusGuide OPPBTPOPPBTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Prévention
Coronavirus
Formation BTP
Guide OPPBTP
OPPBTP
Droit de la construction
Valider

Dans la nouvelle version de leur guide pour la reprise d’activité en période de Covid-19, les représentants des coordonnateurs SPS mettent l’accent sur la tenue d’une réunion préalable au chantier et la mise à jour du plan général de coordination (PGC).

« Le guide de sécurisation sanitaire de l’OPPBTP, adapté à la rentrée à la suite de la publication du protocole sanitaire gouvernemental fin août, s’adresse avant tout aux entreprises», relève Vincent Giraudeaux, président de la Fédération des acteurs de la prévention (FAP).

La profession des coordonnateurs SPS a ainsi mis à jour son guide de préconisations pour la reprise d’activité en période de Covid-19.

Le document vise à donner un cadre à cette mission de coordination SPS afin d’aider l’ensemble des acteurs de la construction, et notamment le maître d’ouvrage, à le mettre en œuvre, le cas échéant lors de la reprise d’activité après les congés d’été, et en fonction des évolutions sanitaires. « Ce guide propose aux donneurs d’ordre des questions-réponses, afin de les éclairer sur ce qu’ils sont en droit d’attendre de leur coordonnateur SPS », ajoute Vincent Giraudeaux.

Concertation entre parties prenantes


La profession prône d’abord l’organisation d’une réunion animée par le coordonnateur SPS. L’idée : rappeler les règles en vigueur, et intégrer les nouvelles normes issues du récent protocole gouvernemental, ainsi que de la dernière version du guide de l’OPPBTP.

« Si l’enjeu de la tenue de cette réunion est tout de même moins important qu’au moment du déconfinement, la rentrée représente une période délicate qui peut être accidentogène, avec des équipes qui se reconstituent -retours de congés, départs de salariés intérimaires…-, et des « coups de boost » en termes de rythme de travail, pointe le président de la FAP. A cet égard, certains chantiers, mis sur pause, n’ont pas encore repris. »


Comment organiser cette réunion ? Idéalement, une première entrevue de concertation entre le maître d’ouvrage et son référent Covid-19 le cas échéant, le maître d’œuvre et le coordonnateur SPS, afin de définir les règles et organisations nouvelles. Ces dernières pourront être exposées lors de la réunion de chantier suivante en présence des entreprises.

Règles sur le port du masque à adapter à la spécificité du chantier


Au menu de la réunion : conditions d’accès au chantier, règles de circulation (verticale et horizontale) et celle à appliquer dans les bases vie et les bureaux ou encore au poste de travail. Les participants doivent également se pencher les spécificités liées au port du masque et éventuelles dérogations, et sur la mise à jour du plan général de coordination (PGC).

Cette mise à jour doit acter les décisions prises lors de la réunion préalable de concertation (organisation générale du chantier, mesures pour maintenir le chantier dans un état de salubrité suffisant…), et adapter le document aux dernières versions du protocole gouvernemental et du guide de l’OPPTBP.

Aborder le sujet du port du masque (accès au chantier, postes de travail, situations dérogatoires…) dans le PGC s’impose, car s’il s’agit d’un équipement de protection individuelle, « il protège d’un risque découlant de la coactivité entre les acteurs du chantier. Il permet donc de prévenir les risques importés et exportés », précise le guide. « Les règles sur le port du masque -il n’est pas toujours si simple de déterminer si l’on se trouve ou non en  lieu clos- doivent de plus être adaptées à l’échelle de chaque chantier », complète Vincent Giraudeaux.

Document évolutif


Quant à la question de savoir s’il convient d’intégrer les risques lié au virus dans les DIUO, le guide répond par la négative. « Le DIUO vise à intégrer la sécurité dans la conception de l’ouvrage en vue de prévenir les accidents du travail lors de leur entretien et leur exploitation, explique Vincent Giraudeaux. Mais la question s’est posée et la profession devait se positionner sur le sujet. » Le risque Covid-19 relève en effet davantage d’un contexte sanitaire avec des mesures temporaires liées au stade d’avancement de la pandémie. Libre en tout cas au coordonnateur SPS de rappeler, dans le DIUO, que les futures interventions d’entretien devront être réalisées dans le respect du protocole sanitaire en vigueur au moment de l’intervention.

« L’épidémie n’étant pas finie, la profession va continuer à se réunir pour aider les maîtres d’ouvrage à avancer et à adapter au mieux l’organisation des chantiers au contexte : ce guide devrait encore évoluer », conclut le président de la FAP.

Commentaires

Covid-19 : la profession des coordonnateurs SPS actualise son guide sanitaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réussir son projet de performance énergétique

Réussir son projet de performance énergétique

Date de parution : 10/2020

Voir

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil