En direct

Coups doubles dans les Pyramides d’argent du Grand Est

Christian Robischon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 18/05/2018  |  EntreprisesArdennesAubeBas-RhinHaute-Marne

Six Pyramides d’argent ont été décernées, jeudi 17 avril, par la Fédération des promoteurs immobiliers du Grand Est,... à quatre programmes. Certains ont donc fait coup double en remportant deux distinctions à eux seuls: le Plein Ciel de Spiral et Sensations de Bouygues Immobilier, tous deux situés à Strasbourg.

Les Pyramides ont été remises dans le cadre étonnant des «Halles Citadelle» de Strasbourg. Resté désaffecté pendant plus de trente ans, cet ancien bâtiment portuaire a évité de péricliter grâce à la FPI Grand Est. La fédération régionale des promoteurs immobiliers a mobilisé industriels, négociants en matériaux, entreprises et bureaux d’études pour y mener des travaux pendant trois ans, dans le cadre d’une convention d’occupation précaire qu’elle a signée avec la SPL Deux-Rives chargée de la reconversion des friches portuaires strasbourgeoises. Ainsi remises en état, les Halles ont pu accueillir jeudi soir 440 personnes pour la cérémonie, rassemblant le ban et l’arrière-ban de la construction régionale.

Plein Ciel, signal urbain

Plein Ciel remporte à la fois le Grand prix régional et le prix de la mixité urbaine. Son promoteur Spiral le définit comme un «îlot urbain» à part entière, qui donne le signal architectural tant attendu à la place de Haguenau, espace d’entrée de ville nord de Strasbourg depuis longtemps en déshérence. Le projet participe à la reconquête de la friche de la Maison du bâtiment et entend rétablir le lien avec le quartier de la Neustadt érigé durant la période allemande (1870-1918). L’agence Denu & Paradon lui confère une architecture contemporaine dissymétrique, avec une façade fermée très verticale du nord et, côté ville, une façade ouverte qui exprime la principale caractéristique visuelle du projet: son architecture «en gradins», «en escaliers», rendue possible par la profondeur différente des prolongements, en balcons ou loggias, de l’immeuble principal de 15 étages. Celui-ci est précédé d’une construction à quatre étages, créatrice d’une transition.

Le programme de 98 logements en accession, intermédiaire et locatif social, devrait être livré dans un an.

Sensations, l’effet bois

«Sensations» désigne le déjà célèbre programme en structure complète bois de Bouygues Immobilier (agences d’architectes KOZ et ASP), première concrétisation de l’«îlot bois» dans le quartier du port du Rhin à Strasbourg. Sa double distinction, prix de l’innovation industrielle et du bâtiment bas carbone, n’est donc pas une surprise. Avec ses 11 étages, l’un de ses trois immeubles est la plus haute construction en bois en cours en France. Passé le socle béton, l’intégralité de la structure est en bois: plancher, murs, façades mais aussi cages d’escaliers et d’ascenseurs, une incontestable originalité.

Le programme labellisé BBCA (bas carbone) niveau «excellence» bénéficiera d’un chauffage par géothermie mutualisée à l’échelle des quelque 400 logements de l’îlot bois.

Dominant en structure, le bois ne l’est pas, pour une fois, dans le bardage puisqu’il ne l’occupe que trois étages, avant de céder la place à l’aluminium.

Les 146 logements seront livrés au printemps 2019.

Le Village by CA, des bureaux Very Good

Lauréat du prix de l’immobilier d’entreprise, le Le Village by CA est développé par Nacarat, sous la conception du Rémois Giovanni Pace, sur la dynamique zone d’activités de Bezannes, au débouché de la gare TGV périphérique de l’agglomération rémoise. Livré ces jours-ci, il déploie 6 500 m2 pour un village de start-up, un hôtel d’entreprises, un auditorium et une salle de réception. Sa structure poteau-poutre se prolonge d’une façade mur-rideau en aluminium reflétant les couleurs changeantes du jour et de l’environnement. Pour rompre avec la traditionnelle façade lisse, l’enveloppe se «déforme» par des éléments en saillie créant une suite de porte-à-faux. Le revêtement conjugue verre et aluminium. Le bâtiment est certifié Breeam Very Good.

La Clinique Sainte-Odile entame sa nouvelle vie

Le prix du grand public dans l’Est s’est porté sur le «Sainte-Odile», programme en copromotion des Strasbourgeois Scharf Immobilier et Vauban Immobilier qui porte le nom de l’ancienne clinique catholique dans le quartier de Strasbourg-Neudorf. La partie de site rachetée par les deux promoteurs se transformera en 107 logements à R+4 avec attique. Le programme concourait aux Pyramides pour sa première tranche de 84 logements en chantier jusqu’à fin 2019. A la place des bâtiments démolis, le maître d’œuvre La Como (Bernard Oziol) installe une architecture contemporaine qui se veut respectueuse de l’esprit du site avec ses murs en brique, sa ferronnerie en acier de couleur rouille, sa toiture en zinc et son ancien mur d’enceinte reconstruit.

Le «Saint-Odile» remporte également un prix spécifique aux Pyramides d’argent du Grand Est, celui des étudiants de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Strasbourg, qui ont été séduits par son intégration urbaine.

Commentaires

Coups doubles dans les Pyramides d’argent du Grand Est

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur