En direct

Coup de pinceau sur la propriété des personnes publiques

Par Hervé Letellier et Timothée Bassi, avocats au barreau de Paris, cabinet Symchowicz Weissberg & Associés |  le 07/07/2017

Domanialité -

L'ordonnance du 19 avril dernier remet de l'ordre dans les procédures et modernise les règles.

L'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017 relative à la propriété des personnes publiques est venue moderniser le droit domanial et l'adapter aux contraintes du droit de l'Union européenne. Sa principale innovation a déjà été détaillée dans ces colonnes (1) : elle porte sur l'obligation de mener une procédure de publicité et/ou de mise en concurrence préalablement à la délivrance de certains titres d'occupation privative du domaine public. Ce texte comporte par ailleurs cinq autres nouveautés qui méritent d'être recensées.

Le transfert des titres d'occupation privative

En premier lieu, dans le prolongement de l'obligation de publicité et de mise en concurrence, l'ordonnance du 19 avril instaure des règles relatives au transfert de certains titres d'occupation privative du domaine public.

Ainsi, les articles L. 2122-7 et L. 2341-1 du Code général de la propriété des personnes publiques (CG3P) et l'article L. 1311-3 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) - respectivement applicables aux autorisations d'occupation du domaine public de l'Etat constitutives de droits réels, aux baux emphytéotiques administratifs (BEA) de valorisation et aux BEA des collectivités territoriales - prévoient désormais que le transfert de ces titres ne peut intervenir « lorsque le respect des obligations de publicité et de sélection préalables à la délivrance d'un titre […] s'y oppose ».

Si la signification précise de ces termes reste incertaine à ce jour, il semble a priori raisonnable de les lire à la lumière de la jurisprudence « Pressetext », rendue en matière de marchés publics. Celle-ci énonce que la substitution d'un cocontractant au titulaire initial doit donner lieu à une nouvelle procédure de publicité et de mise en concurrence « à moins que cette substitution ait été prévue dans les termes du marché initial » (2).

Par ailleurs, la même contrainte devrait, au regard du droit européen être applicable aux titres qui ont été omis - volontairement ou non - par [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Coup de pinceau sur la propriété des personnes publiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX