En direct

COTE D'IVOIRE « D'énormes besoins de réhabilitation »

Laurent miguet |  le 18/06/1999  |  LogementsBas-RhinParis

Les PME françaises sont attendues au Salon France Technologies' 99 organisé en octobre à Abidjan.

Pour préparer le salon France Technologies' 99, qui se déroulera du 5 au 9 octobre à Abidjan, une délégation ivoirienne conduite par Théophile Ahoua N'Doli, ministre du Développement industriel et des PME, s'est rendue à Paris et à Strasbourg, dans la semaine du 17 au 21 mai.

La France, quarante-huitième client et trente-septième fournisseur de la Côte d'Ivoire, espère profiter de cette manifestation pour resserrer ses liens avec un pays dont la stabilité politique et économique inspire confiance. Une campagne de promotion auprès de vingt pays d'Afrique occidentale et centrale accompagnera le Salon. Avec douze entreprises, tous corps de métiers confondus, dans sa délégation, parmi lesquelles Clemessy et Hager Electro, l'Alsace apportera le plus gros contingent régional à Abidjan. Théophile Ahoua N'Doli explique ici les enjeux de France Technologies' 99 pour le BTP.

Quels sont les besoins prioritaires de votre pays dans le secteur de la construction ?

THEOPHILE AHOUA N'DOLI :

Un potentiel très important concerne la réhabilitation. Construits pour la plupart dans les années 70, nos bâtiments administratifs n'ont connu presque aucun entretien durant les années de crise. Nous estimons les travaux à réaliser dans ce domaine à 400 millions de francs français.

Ce besoin de réhabilitation concerne également le logement social. Pour combler le déficit accumulé depuis plus d'une décennie, les travaux devraient concerner 300 000 logements. Il nous faudra également relancer la construction neuve à un rythme de 40 000 logements par an.

A cette fin, nous avons lancé il y a deux ans une opération test sur 20 000 logements neufs. L'Etat a financé ce projet, lancé par appel d'offres, à hauteur de 20 %. Le gouvernement a également pris des mesures de défiscalisation de la construction de logements sociaux.

Ces marchés sont-ils accessibles aux PME régionales ?

Certes, une PME ne peut prétendre assumer la construction d'un pont de 1 milliard de francs français. Mais un tel marché génère des besoins de sous-traitance où les petites entreprises trouvent toutes leurs places. Nous sommes venus en Alsace pour aller à la rencontre d'entreprises à taille humaine, susceptibles de créer des liens de coopération fructueux. Claude Danner, président de la CCI de Strasbourg, a également conduit récemment une délégation alsacienne en Côte d'Ivoire. L'Alsace ne représente encore que 2 % des exportations françaises vers notre pays.

Nous espérons atteindre un niveau plus conforme à la qualité et à l'ancienneté de nos liens avec cette région qui a donné son nom à Bingerville, deuxième capitale historique de la Côte d'Ivoire.

PHOTO

Un quartier populaire d'Abidjan. Pour rattraper le retard accumulé pendant les années de crise, le pays devra lancer un programme de construction de logements sociaux à un rythme de 40 000 unités par an.

Commentaires

COTE D'IVOIRE « D'énormes besoins de réhabilitation »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur