En direct

CORREZE Le département relaie les opérateurs de téléphones mobiles

jean-pierre reillac |  le 19/01/2001  |  CorrèzeCollectivités localesCommunicationTransportsPuy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Corrèze
Collectivités locales
Communication
Transports
Puy-de-Dôme
Paris
Etat
Valider

Un budget en hausse de 19 %

Les communications sont toujours un plat de résistance dans le budget de la Corrèze, avec les routes, mais cette année s'y ajoutent des dépenses importantes consacrées au téléphone mobile. Une enveloppe de 2,3 millions d'euros (15,1 millions de francs) est prévue pour mettre en place, dans les deux ans à venir, douze pylônes qui seront utilisés par Itineris et SFR, ultérieurement en principe par Bouygues, pour y installer leur matériel d'émission et de réception. Les opérateurs, qui ne sont contraints qu'à desservir 85 % du territoire, négligent en effet les zones rurales peu peuplées. Cette situation, commune à l'ensemble des nouveaux moyens de communication, vient d'être dénoncée par les départements du Massif central réunis par la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (Datar) à Clermont-Ferrand. Pour résoudre le problème, la Corrèze met la main à la poche pour offrir l'infrastructure, ce que fait également la région avec la boucle haut débit pour éviter « l'isolement numérique ». Ce dossier du contrat de Plan intéresse le conseil général de Corrèze qui engage l'étude d'un schéma départemental de desserte en communication haut débit pour savoir comment brancher le territoire corrézien sur la boucle. L'un des objectifs est de faire bénéficier les utilisateurs corréziens de tarifs comparables à ceux des zones urbaines.

Des dépenses nouvelles

Ces deux « dossiers forts de l'aménagement départemental » se trouvent au chapitre des infrastructures qui, avec notamment les routes, les aires d'autoroutes et les collèges, voient leurs crédits se gonfler de plus de 11 millions d'euros (72 millions de francs) par rapport à l'an dernier. Le budget de la Corrèze pour 2001 se monte à 180 millions d'euros (1,18 milliard de francs), en augmentation de 19 %. Il prend en compte des dépenses nouvelles comme la participation du département aux opérations routières du contrat de Plan (2 millions d'euros, soit 13,1 millions de francs cette année). 2,7 millions d'euros supplémentaires (17,7 millions de francs) seront consacrés à l'équipement des communes, dont 1,5 million d'euros pour la filière bois, avec les pistes et les aires de stockage. On note la poursuite de la rénovation des maisons de retraite avec l'objectif de la remise à neuf d'un millier de lits d'ici à 2005, ce qui représente un investissement de 38 millions d'euros (près de 250 millions de francs). Il y aura, cette année, des travaux dans dix-neuf maisons de retraite. Enfin, en consacrant 4,6 millions d'euros (30,2 millions de francs) à l'aménagement des aires de l'A89 à Vitrac (1), Ussel et Merlines, la Corrèze confirme sa volonté d'utiliser l'autoroute comme porte d'accueil.

(1) Groupement lauréat : Bruno Mader (Paris) et Hannetel et Associés (Paris), architectes ; Sylva Conseil (Clermont-Ferrand), BET ; Pierre Verger (Paris), scénographe ; Guy Chollet (Clermont-Ferrand), économiste de la construction.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil