Coronavirus : pourquoi il faut payer à temps ses fournisseurs
Sand rinnt durch eine Sanduhr, die auf einem Tisch mit verschiedenen Münzen steht. - © Eisenhans - stock.adobe.com

Coronavirus : pourquoi il faut payer à temps ses fournisseurs

Pierre Pichère |  le 25/03/2020  |  NégoceCoronavirusEntreprisesFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Négoce
Coronavirus
Entreprises
France
Valider

L’Etat rend prioritaire le respect des délais de paiement interentreprises, avec pour levier l’accès au financement bancaire.

C’est un des dispositifs-clés du soutien de l’Etat à l’économie durant la crise : les prêts bancaires aux entreprises sont garantis à hauteur de 300 Mds €. Une arme massive pour consolider la trésorerie des entreprises, puisque ce prêt pourra atteindre trois mois de chiffre d’affaires 2019.

Mais attention, comme le rappelle Patrick Martin, président délégué du Medef, dans une interview accordée à Négoce : il faudra, pour en bénéficier, avoir respecté ses échéances de paiement fournisseurs. Une exigence de l’Etat, qui ne veut pas voir la situation se dégrader sur le front du crédit interentreprises, qui pourrait entraîner le pays dans une crise économique bien plus profonde.


De l’artisan au grand groupe, toutes les entreprises sont concernées : il faut payer à temps ses fournisseurs. Quitte à  financer sa trésorerie auprès de son banquier !

Commentaires

Coronavirus : pourquoi il faut payer à temps ses fournisseurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Régis

27/03/2020 07h:58

Bonjour je trouve normal que l'état demande aux entreprises de respecter les délais de règlements inter-entreprises ou vis à vis des fournissseurs, et puisse proposer des prêts garantis pour cela.Par contre, il est anormal : - que l'état (collectivités territoriales etc...) ne paye pas les entreprises dans les délais requis (7 voir 8 mois avec certaines collectivités ...) - qu'un "système pervers" - mais très stratégique" se soit installé en France (+DROM) : les états d'acompte sont mandatés, mais les règlements ne sont pas faits ! Les préfets ne peuvent ainsi rien faire (ou ne veulent rien faire !).Aussi, l'ensemble des couts des prêts nécessaires/consentis, à hauteur du montant des créances échues de l'état, doivent être pris en charge par l'état, et non pas l'entreprise !Belle journée et bon courage à nos citoyens !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur