En direct

Coronavirus: les délais de paiement se dégradent, un comité de crise créé
- © Eisenhans - stock.adobe.com

Coronavirus: les délais de paiement se dégradent, un comité de crise créé

Lemoniteur.fr avec A.F.P. |  le 23/03/2020  |  Délais de paiement Ministère de l'EconomieFrance EntreprisesCoronavirus

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Délais de paiement
Ministère de l'Economie
France
Réglementation
Entreprises
Coronavirus
Négoce
Valider

Le ministère de l'Economie et la Banque de France ont annoncé lundi 23 mars la mise en place d'un comité de crise sur les délais de paiement, qui se dégradent avec la chute d'activité économique générée par le coronavirus.

Le ministère de l'Economie et la Banque de France ont détecté des "difficultés significatives récentes dans le règlement des achats de la part de certaines entreprises". Ils ont dès lors décidé de mobiliser les représentants des organisations socioprofessionnelles pour résoudre ces difficultés, via notamment l'installation d'un comité chargé de "traiter en temps réel les cas les plus graves de détérioration du crédit inter-entreprises".
Ce comité sera réuni "sous la forme de conférences téléphoniques autant que nécessaire sous l’égide du médiateur des entreprises et du médiateur du crédit et associera les fédérations d’entreprises (Afep, CPME, Medef, U2P), les chambres consulaires ainsi que la DGCCRF".

Selon le communiqué commun publié par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, il s'agira notamment de "désamorcer une tendance à la cessation ou au retard de paiement, à rebours des orientations voulues par l’État en matière de relations entre les clients et leurs fournisseurs".

Le ministère et la Banque de France espèrent ainsi encourager "les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à fluidifier leurs relations commerciales, en veillant à la santé des petites et moyennes entreprises, plus fragiles en général que les grandes entreprises sur l'état de leur trésorerie".

Name & fame

Grâce à ce comité, explique Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises, "nous pourrons mesurer l'ampleur de la dégradation des trésoreries et des difficultés de paiement, et faire du name & fame pour valoriser les entreprises qui adoptent de bonnes pratiques et manifestent une solidarité financière". Le name & shame n'est en revanche pas à l'ordre du jour : "Nous traiterons les mauvaises pratiques en nous adressant directement aux entreprises concernées, et en passant par leurs pairs que sont les chambres de commerce, le Medef, etc. au sein du comité de crise".
Le médiateur du crédit, Frédéric Visnovky, ajoute que ce sont "les comportements anormaux" qui sont visés, venant d'acteurs ayant les reins solides. "Les grandes entreprises ont toutes normalement des plans de continuation de l'activité, qui prévoient comment continuer à travailler, à produire, mais aussi comment continuer à payer les fournisseurs !", affirme Pierre Pelouzet.

Sur le même sujet "Ceux qui le peuvent, n'attendez pas 60 jours pour payer les factures", Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises

Sur le plan pratique, les entreprises qui souhaitent faire remonter des difficultés au comité de crise sont invitées à le faire par le biais de leurs fédérations professionnelles, et pas directement. Et son action ne portera, au moins dans un premier temps, que sur les relations entre acteurs du secteur privé.

Ne pas allonger les délais de paiement

M. Villeroy de Galhau avait déjà appelé vendredi 20 mars les grands groupes à ne pas allonger les délais de paiement à leurs fournisseurs. Il avait notamment mis en garde contre la tentation de "tirer par précaution des lignes de liquidités pour se constituer des réserves" en profitant des mesures prises par la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir l'économie durant l'épidémie.

La constitution de ces réserves financières coûte aux grands groupes de l'argent qu'ils n'ont plus pour payer leurs fournisseurs en temps et en heure. M. Villeroy de Galhau a comparé l'attitude de ces groupes à celle des Français qui "se précipitaient dans les magasins pour acheter des paquets de nouilles".

Commentaires

Coronavirus: les délais de paiement se dégradent, un comité de crise créé

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 205 - Janvier 2020

Contrats publics n° 205 - Janvier 2020

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur