En direct

Coronavirus : « La reprise des chantiers doit intervenir dans le cadre d’un dialogue social loyal », Jean-Marc Candille, secrétaire général de la CFDT Construction
Jean-Marc Candille, secrétaire général de la CFDT Construction - © CFDT

Coronavirus : « La reprise des chantiers doit intervenir dans le cadre d’un dialogue social loyal », Jean-Marc Candille, secrétaire général de la CFDT Construction

Propos recueillis par Caroline Gitton |  le 07/04/2020  |  France CoronavirusFormation BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Coronavirus
Vie du BTP
Formation BTP
Valider

La CFDT Construction a approuvé le guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction-Covid-19 publié par l’OPPBTP le 2 avril. Jean-Marc Candille, secrétaire général de la centrale syndicale, dégage les principaux facteurs de vigilance que doivent garder à l’esprit  les employeurs.

Vous êtes la seule organisation syndicale du secteur à avoir approuvé le guide de sécurité sanitaire publié par l’OPPBTP : pourquoi ?


Nous aurions pu refuser de le valider. En premier lieu car nous tenions à ce que la reprise des chantiers soit d’abord limitée aux activités essentielles avant d’être étendue, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, à l’ensemble des travaux, ce que le ministère du Travail a refusé. De plus, si nous avons contribué sans relâche à faire évoluer ce guide, les organisations syndicales de salariés n’ont pas été associées à la dernière phase de son élaboration, et ainsi mises devant le fait accompli quant à sa version finale.

Certes, ce document n’est pas parfait, mais les préconisations édictées constituent une base pour protéger a minima les salariés du BTP dans le cadre de leur activité, surtout pour les structures de taille modeste, dépourvues de services RH et prévention. Nous avons d’autre part observé quelques reprises d’activité sauvages de la part de certaines petites entreprises confrontées à un refus d’indemnisation au titre de l’activité partielle. D’où notre choix en responsabilité, dans le cadre de cette crise sanitaire inédite, d’apporter notre validation au document.

Comment envisagez-vous la reprise des chantiers ?


S’ils ne l’ont déjà fait, les employeurs doivent tout d’abord réviser leur document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER) pour y inscrire celui lié à l’épidémie. Les conditions de la reprise doivent être discutées avec les salariés et leurs représentants, pour créer le cadre de confiance nécessaire.

Il s’agira aussi de s’assurer du respect des conditions d’hygiènes requises : accès à un point d’eau avec savon ou fourniture de gel hydroalcoolique, réorganisation du travail pour appliquer la règle de distanciation sociale dans les vestiaires et bases vie… Les grands groupes, qui ont les moyens d’installer un bungalow supplémentaire sur le chantier, seront à ce titre privilégiés.

L’analyse des conditions sanitaires par les donneurs d’ordre permettra en outre de sécuriser juridiquement les entreprises. On peut imaginer une réouverture des premiers chantiers, au plus tôt, sous 10 à 15 jours.


Quels sont pour vous les principaux points de vigilance ?

La réouverture des chantiers doit commencer par les activités essentielles, puis s’étendre à l’ensemble des activités en fonction notamment de l’évolution de la situation sanitaire et des particularités locales.

Autre préoccupation : la situation des apprentis. La première version du guide interdisait leur présence sur les chantiers et dans les ateliers durant la crise sanitaire, tandis que la version finale se borne à recommander aux entreprises de les dispenser d’intervenir : nous veillerons en tout cas à ce que cette préconisation soit suivie. De même, il faudra prendre soin d’accorder une attention particulière aux salariés les plus fragiles, et notamment ceux en affection de longue durée.

Le secteur est désormais pourvu d’un guide, mais tout reste à faire ! La reprise progressive de l’activité du BTP ne se fera que dans le cadre d’un dialogue social loyal, et si la santé des salariés reste la priorité absolue : nous prenons acte de la déclaration des organisations patronales du 2 avril, et veillerons donc à ce que les employeurs assument leurs responsabilités en matière de santé et de sécurité des salariés, ainsi que de leur entourage.

Enfin, dans la mesure où des épisodes d’épidémie sont malheureusement susceptibles, à l’avenir, de se reproduire, nous souhaitons que le document publié par l’OPPBTP ne se limite pas au cas du Covid-19, et devienne ainsi un guide de pandémie intégré dans les entreprises.

Commentaires

Coronavirus : « La reprise des chantiers doit intervenir dans le cadre d’un dialogue social loyal », Jean-Marc Candille, secrétaire général de la CFDT Construction

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur