En direct

Coronavirus: l’Etat rechignerait à indemniser les entreprises de BTP
Selon nos informations, les Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) ont vivement reproché ces arrêts de travail, jugés abusifs. - © Dirrecte

Coronavirus: l’Etat rechignerait à indemniser les entreprises de BTP

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 18/03/2020  |  Emploi BTPFrance CoronavirusArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Emploi BTP
France
Coronavirus
Artisans
Valider

Officiellement, les entreprises de BTP se doivent de poursuivre leur activité malgré la crise sanitaire. Dans les faits, les chantiers sont contraints de s’arrêter et les entreprises se mettent en activité partielle… contre l’avis des Direccte qui menacent de ne pas les indemniser.

Concernant la situation du BTP, la position du gouvernement est particulièrement ambiguë. D’un côté, il précise que le secteur doit poursuivre son activité. De l’autre, il met en garde les entreprises sur l’importance de mettre en œuvre les mesures sanitaires et de sécurité que requiert la situation de crise sanitaire.

Une situation intenable pour la plupart des entreprises du BTP. Leurs fédérations professionnelles (Capeb, FFB et FNTP) l’ont fait savoir dans un communiqué commun demandant un arrêt temporaire des chantiers. Un arrêt motivé à la fois par un engagement citoyen afin de freiner la contamination et leur responsabilité d’employeurs vis-à-vis de la santé et de la sécurité de leurs salariés.

« Dans les faits, quasiment tous nos chantiers sont contraints d’arrêter. Le bâtiment est une chaîne de production et la moindre défection d’un des maillons peu mettre le chantier à l’arrêt » précise Régis Rousseau, président de la FFB des Pays de la Loire. « Sur chaque chantier plusieurs maillons font défaut pour des raisons qui peuvent aller de la sécurité des salariés à une rupture de l’approvisionnement ou la défection d’un autre corps de métier » complète-t-il.

Arrêts de travail jugés abusifs

Or, selon nos informations, les Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) ont vivement reproché ces arrêts de travail, jugés abusifs.

Selon l’administration, les entreprises du BTP auraient agi de façon exagérée, le secteur n’étant pas concerné par les fermetures. Le bénéfice du chômage partiel pour les entreprises du secteur pourrait ainsi être mis en cause. « La peur, l’effet de sidération et le droit de retrait ne sont pas des motifs de justification suffisants » aurait indiqué un directeur d’une Direccte lors d’une réunion avec les professionnels.

Tout et son contraire

« Cette position est incompréhensible, inacceptable pour les entreprises du bâtiment et incohérente au regard des déclarations du président de la République » ont écrit au Préfet des Pays de la Loire les présidents des FFB départementales et régionale. « On ne peut pas demander aux entreprises et aux citoyens tout et son contraire, le confinement et la poursuite d’activité, des vertus citoyennes et une absence de moyens de protection individuelle disponible » argument-ils.

Et les entrepreneurs de conclure : « Il est donc d’une extrême importance que les messages émanant des pouvoirs publics soient excessivement clairs en la matière, afin que chacun, à son niveau, puisse exercer son devoir de responsabilité au regard notamment de la santé de nos propres collaborateurs et des personnes qui seraient à leurs contacts ».

Commentaires

Coronavirus: l’Etat rechignerait à indemniser les entreprises de BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Jacques

18/03/2020 19h:04

Alors que faisons nous? On se confine où on prend le risque d'être infecté ou d'infecter

2 réponses

sanviclaire

18/03/2020 23h:15

on se confine, notre travail n'est déjà pas reconnu comme pénible on ne va pas en plus risquer notre vie face à ce virus pour enrichir des gens déjà millionnaires

M2

20/03/2020 08h:59

On prend les mesures nécessaires, elles existent et on respectent les consignes sanitaires, c'est simple Merci de ne pas faire ce type d’amalgames entre les multinationales et les financiers et les artisans et TPE du bâtiment. Ne jeter pas le bébé avec l'eau du bain, vous êtes content le soir ou vous avez perdu vos clefs d'avoir un artisan serrurier qui à heures quitte sa famille pour venir vous aider, ce n'est pas un millionnaire c'est un ARTISAN Un peu de pondération et de connaissance de l'Economie du pays serait utile avant de trancher aussi férocement entre blanc ou noir Il y a une palette de Gris dans les actions possibles Par ailleurs je vous rappelle les pertes que vont subir les salariés en chômage partiel notamment la suppression de 200 euros des repas en chantier en plus de 16% de leur salarie net Il faut aussi être responsable de la sécurité économique de nos salariés et leur assurer notamment avec de la formation a distance une rémunération à 100% chaque fois que cela est possible

Votre e-mail ne sera pas publié

Geo

18/03/2020 20h:33

Le gouvernement est schizophrène : « Restez chez vous mais ...allez travailler » !!!??? C’est incompréhensible, incohérent. La France « s’arrête » bien pendant 15 jours en période estivale on pourrait donc assez simplement observer un confinement strict de plus grande ampleur tout en gardant bien sûr les fonctions vitales et sanitaires en ordre de marche. Si la situation n’est pas clore rapidement nous allons tout simplement reprendre le travail et la responsabilité sera pleine et entière à assumer par ce gouvernement.

Votre e-mail ne sera pas publié

Gwen 53

18/03/2020 21h:49

On va oùLe gouvernement ce moque de nous.Ils demandent un confinement si le bâtiment travail cela n’aidera pas à bloquer la prolifération du coronavirus.Que tout le monde soit solidaire, qu’ils respectent les annoncent faitentIls ce rendent compte que cela va leur coûter très chère mais qu’est ce qu’ils veulent?

1 réponse

Bob

19/03/2020 12h:07

Exactement, ce qu'ils aimerait, c'est qu'on reste confinés mais ce soit les entreprises qui se débrouillent pour payer leurs employé, pas l'état.

Votre e-mail ne sera pas publié

philou 24

18/03/2020 22h:25

on nous prend encore pour les idiots utiles. On est juste responsable de nos salariés donc de leur santé . il faut juste qu 'un membre du gouvernement soit en réanimation pour que l'on comprenne la réalité des choses et de la situation peut être ....... que l'on nous dise la vérité sur la situation dans le GRAND EST et on pourra enfin croire les politique. Messieurs les journalistes faites votre travail svp.

Votre e-mail ne sera pas publié

sanviclaire

18/03/2020 23h:14

je travaille dans le BTP nous avons cesser de travailler et ne voulons pas reprendre pour plusieurs raisons : - les fournisseurs sont tous fermés nous n'avons pas de matériaux - nous voulons nous protéger du Covid19 comme tout le monde - l'épouse d'un collègue est soignée pour un cancer et donc très affaiblie il est hors de question que nous mettions plus sa vie en danger J'ACCUSE le gouvernement d'avoir mis suffisamment en danger la vie des Français

1 réponse

A LED... ELEC

20/03/2020 14h:49

Pratiquement dans un cas similaire je ne peux que valider cet avis... que nous répondions aux urgences en tant que chef d'entreprise avec les mesures sanitaires qui s'imposent, soit, mais le bon sens nous dit quand même qu'il faut limiter les risques au maximum, d'autant plus qu'on ne sait pas si on est contaminé ou contagieux vu le coté pernicieux de cette saleté. Pour ma part, je toussote depuis 5 semaines suite à une trachéite mal soignée (hé oui on est artisan, pas le droit d’être malade!) parfois je prend même une vraie quinte, alors ou en suis-je? comment savoir si on est porteur de quelque chose, le dépistage n'étant faisable que lorsque l'on montre des signes importants... Mais vu comme on est considéré par les grands marionnettistes de notre pays, je crois que la semaine prochaine on va reprendre notre chantier de l’Ehpad et attendre de voir ce qui se passe...

Votre e-mail ne sera pas publié

Eric

19/03/2020 02h:10

On demande aux gens de rester chez eux et il faudrait que le btp bosse Ce n est pas nos EPI qui nous protegeront On se marche sur la tête dans ce pays avec tous ces bureaucrates bien confinés à la maison à faire du télétravail Tous les spécialistes le disent il faut éviter les contacts et ces personnages voudraient que les ouvriers retournent sur les chantiers vive la promiscuité

Votre e-mail ne sera pas publié

FRANCE1212

19/03/2020 07h:25

Incompréhensible notre gouvernement. Les Politiques sont très loin de la réalité.Nous nous devons de protéger la vie de nos salariés et de notre famille.Soyons solidaire.Il s'aperçoivent aujourd'hui que le BTP pèsent énormément sur l'échiquier de l'économie.

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurematom

19/03/2020 07h:33

C'est inadmissible pour une entreprise de maçonnerie de travailler sans matière première puisque les entreprises sont fermées ( béton chantier , blocs aggloméré en fait tout pour construire ) .est-ce que vous savez comment on construit une maison ? Je ne pense pas vu vos réactions ! N'attendez pas que le BTP se retrouve en faillite car c'est ce qu'il va arriver très rapidement.

Votre e-mail ne sera pas publié

Roro 19

19/03/2020 09h:03

Bonjour , et en plus.....les ouvriers sur les chantiers déjeunent où à midi ? Les restos avec " menus ouvriers " étant fermés.......

Votre e-mail ne sera pas publié

Rota9374

19/03/2020 09h:10

Une fois de plus on nous prend pour des < des moins que rien > notre seul objectif c’est de sécuriser notre personnel ils ont le droit aux même traitement que les autres il faut que nos politicards réagissent si non il y aura un après convid19 pour l’instant notre préoccupation c’est la santé de tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Carlos

19/03/2020 09h:10

Incroyable comment il veule que on fasse imposible de travailler déjà pour se changer dans les vestiaires puis pour manger puis se déplacer dans les véhicules de chantier puis travailler sans masque on est aubliger de resté confinée point pour le bien de tous au gouvernement assumer

Votre e-mail ne sera pas publié

Bob

19/03/2020 09h:18

Si la France était un pays qui respecte ses ouvriers (et accessoirement ces éleveurs/agriculteur) ça se saurait.Mais même en partant de ce constat ça reste choquant de lire ça.. Grosso modo nous voila bon pour rester confiné chez nous le soir et prendre des bains de foules en journée sur les chantiers. A y être ils pourraient nous autoriser, nous pauvre ouvrier, a aller tous ensemble, et entre nous, au cinéma/théatre/restaurant/bar/boite de nuit, on ne prendrait pas plus de risque.N'importe qui, qui aurait un jour mit les pieds sur un chantier, ne serait ce que pour y jeter un oeil, sait qu'il s'agit d'une vrai fourmilière, et qu'il suffit qu'un seul corps métier ne soit pas présent pour tout bloquer.. Si le maçon a du retard il n'y a pas de plaquiste, si le plaquiste n'a pas fini c'est l'électricien qui sera bloqué, si c'est l'électricien ce sera le peintre, etc etc.. Et en passant, je vois mal un électricien faire ses raccordements avec des gants, ou un maçon taper de la pelle et soulever des parpaing toute la journée avec un masque (a changer régulièrement, attention, huhu).Pour un pays qui tellement voulu produire des cerveaux en allant jusqu’à dénigrer le travail manuel, on se demande comment les "cerveaux" peuvent pondre des tels mesures.De la part d'un futur corona-propagateur.

Votre e-mail ne sera pas publié

BESTOF

19/03/2020 09h:20

Exactement, des entreprises de maçonnerie ont vu l'intervention de la police sur le chantier le mardi 17/03 pour fermeture obligatoire du chantier le même jour à midi !

Votre e-mail ne sera pas publié

isabelle

19/03/2020 09h:25

Si les services de l'état ne sont pas cohérents avec les directives de Mr Macron où va-t-on ??????????? Ne faut-il pas limiter les trajets, les contacts ???????? Il me semble que nous manquons de moyens pour soigner les gens alors si le BTP est sur le terrain, cela va gravement augmenter les risques , non ?????

Votre e-mail ne sera pas publié

Mike Garrec

19/03/2020 09h:40

Bonjour, Je suis ci-dirigeants d’une entreprise de bâtiment (15 personnes). Doit-on travailler ou pas ? N’étant pas en mesure d’assurer la sécurité de mes gars sur les chantiers Merci

Votre e-mail ne sera pas publié

Ronan

19/03/2020 09h:48

Le secteur du bâtiment est et sera toujours la 5 elle roue du carosse. On ne vend plus de voiture, l’état donne des aides, crise économique, les banques sont soutenues, crise sanitaire, le bâtiment doit travailler. Honteux. Honte d’être français quand j’entend de pareils propos. Nos pouvoirs publics doivent prendre des décisions claires et les ASSUMER.

Votre e-mail ne sera pas publié

Claude Lyr

19/03/2020 09h:50

c'est devenu une règle, un fait acquis : le BTP est une industrie de seconde zone. C'est ce que pensent et que disent donc aujourd'hui, les cerveaux qui pensent dans leurs bureaux et nos dirigeants qui considèrent que les seules industries qui valent sont dans les hautes technologies.CM. Ingénieur Bâtiment à la retraite

Votre e-mail ne sera pas publié

JC

19/03/2020 10h:21

J'espère que nos syndicats professionel vont fortement monté aux crénaux. Y'en à marre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

JYK

19/03/2020 11h:07

Tout à fait d’accord avec le contenu de cet article . Nous sommes dans un flou total , sauf pour les chantiers qui sont clairement fermés . Il n’est plus possible d’exercer notre profession . Je n’aurais plus aucune rentrée d’argent dans quelques jours et plus de trésorerie dans quelques semaines . Nous devons être représenter défendus par nos fédérations , et être écoutés et entendus par le gouvernent.Jean-Yves KNAFF Géomètre topographe dans les haut de France

Votre e-mail ne sera pas publié

Olivier

19/03/2020 11h:11

Je comprends mieux !!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Anna

19/03/2020 13h:32

Bonjour. Je souhaiterai savoir si les salariés des entreprises du bâtiment doivent reprendre le travail ou s il seront indemnisés par le chômage. A savoir qu' on ne trouve ni gel ni masqués.

Votre e-mail ne sera pas publié

aveyron

19/03/2020 13h:35

-vestières commun ! -réfectoire commun ! - wc unique commun! -personnel souvent en grand déplacement !! (memes véhicules ) fournisseurs fermé ! -les CLIENTS qui ne veulent pas que l on travaille ! -ET tout cela se fait en L ABSENCE TOTAL de moyens de protections (gel masque ou gant …..!! ) -un respect des distance des sécurités impossible a respecter ( on travaille ) !! -le matériel commun pour un meme chantier !!**ET TOUT LES JOURS ON RENTRE CHEZ NOS FAMILLES ( doit on ce mettre en quarantaines chez nous !?) sans avoir put se protéger de la journée ! on nous demande de travailler et de contaminer ( voir d assassiner ) volontairement nos collègues ,nos amis ,nos FAMILLES . MERCI

Votre e-mail ne sera pas publié

Joel

19/03/2020 14h:19

Nous sommes dirigés par des incompétents ´ un jour il faut mettre nos salariés en confinement, pas sortir des documents à fournir à la Police le lendemain il peuvent se faire contaminés ???? Non avons des responsabilités avec nos salaires et leurs familles ??? Monsieur le Ministre, au risque d avoir des plaintes pour non mise en sécurité de nôtre personnel. Allons restons responsable.

Votre e-mail ne sera pas publié

Joel

19/03/2020 14h:50

Bonjour, Avec les incertitudes révélées dans cet article qui après nous avoir laisser gérer seul toutes les situations anxiogènes avec et parfois à l'encontre de nos salariés, qui après nous avoir intimer un "quasi" ordre à arrêter nos exploitations, laisse supposer maintenant un avenir noir à nos exploitations, nos trésoreries et en clair notre perennité , nous pouvons craindre que Le "coûte que coûte" présidentiel n'avait d'intérêt qu'un déclaratif faussement solidaire. En clair , faites ce que je vous dis et je vous l'intime et vous l'ordonne . En contrepartie ne faites surtout pas ce je fais ou je vais faire. L'addition sera pour vous

Votre e-mail ne sera pas publié

Dav

19/03/2020 15h:03

L état ne pense qu'à sa gueule tu travail à 50 pas de problèmes mais voir la famille 3 personnes ont peut mourir là il faut un confinement

Votre e-mail ne sera pas publié

fredo

19/03/2020 15h:06

Comme d habitide nous sommes la risée de plusieurs pays ..tout et son contraire plus possible de sortir mais..........travailler pour faire tourner la boutique la ....ont s en fou des consignes sanitaire ... france a 2 vitesses

Votre e-mail ne sera pas publié

Olive

19/03/2020 16h:16

Ça fait plaisir de lire tous ces messages pleins de bon sens. J'espère que nos élites vont assurer sur ce coup là. Pour l'instant j'ai confiance,mais je me méfie un peu tout de même Perso ,nous sommes une tpe et ça serait la clé sous la porte si l'état ne paye pas. Attendons la suite.

Votre e-mail ne sera pas publié

Cb

19/03/2020 16h:36

Quand on pense que les fonctionnaires sont indemnisés à 100% il y a vraiment une incohérence Faire prendre des risques à certains et d autres indemnisés à 100 %????

Votre e-mail ne sera pas publié

Marc 38

19/03/2020 16h:42

Bonjour,Difficile de concevoir que la DIRECCTE puisse ordonner l’obligation du travail dans le secteur des BTP. Sauf demande expresse de nos économistes politiques.La vraie question est : y a-t-il pas mis en danger d’autrui sur le plan juridique.Cet organisme qui saute à pieds joints sur l’ensemble des chantiers du territoire pour appliquer sanction et réprimande quand l’outil n’est pas à sa bonne place, que la case n’est pas cocher correctement.J’ai franchement du mal à comprendre un fonctionnement géré par la bêtise humaine.Nous faut-il faire établir un bilan de santé avant d’aller travailler, et si par malheur, COVID 19 sonne à notre porte, il nous restera plus qu’à porter plainte pour mise en danger volontairement de la santé d’autrui.Citation de HERMANN VON : L’érudit est l’homme essentiellement superficiel. Et le plus souvent, il est même essentiellement obtus.

Votre e-mail ne sera pas publié

GG

19/03/2020 16h:44

je trouve la position des direction du travail scandaleuse car elle ne prennent pas en compte les réalités du terrain comment peut on travailler quand les chantiers sont chez ses clients eux même confinés

Votre e-mail ne sera pas publié

@stella

19/03/2020 16h:50

Bonjour, j'ai une société de pose de cuisines, effectivement ce que dit le gouvernement je serais en mesure de faire travailler mes salariés, nous ne pouvons faire du télétravail et ne pouvons laisser nos clients sans évier sans four et sans plaque de cuisson dans ce contexte. Mais comment fait-on pour continuer à travailler si les magasins de bricolages sont fermés? Les usines qui fabriquent nos cuisines ne tournent plus et ne livrent plus!!! Nous nous voyons contraint et forcés de déclarer le chômage partiel non ?Cordialement

Votre e-mail ne sera pas publié

DAN

19/03/2020 16h:51

nous sommes une PME de 3 Salariés et nous travaillons pour la plus part avec des constructeurs . quand ceux ci nous envoie un mail en disant qu'il ferme les chantiers et que si malgré tout nous intervenons cela est à nos risques et périls . il ne faut pas oublié que nous somme pénalement responsable de la santé de nos salariés . que faire dans ce cas précis . les belles paroles du président MACRON ne sont pas suivie d'effet . c'est bien dommage qu'en temps de crise nous nous sentions abandonné .

Votre e-mail ne sera pas publié

nicolasoudot

19/03/2020 17h:22

1. Les collectivités interdisent les accès à leurs sites. Seuls les dépannages sont admis. Entre les refus des maîtres d'ouvrages d'intervenir et les fournisseurs de matériaux fermés, les entreprises du BTP n'ont pas d'autres choix que le chômage partiel. 2. D'autre part, ce serait mépriser les ouvriers du bâtiment de les exposer plus que les autres individus aux risques sanitaires.

Votre e-mail ne sera pas publié

André cordenos

19/03/2020 17h:25

Le gouvernement et ses ouailles eux sont dans du coton et les autres au charbon toujour les plus pauvre dans la merde ou face au balles puisque c est la GUERRE

Votre e-mail ne sera pas publié

joss

19/03/2020 19h:04

Inadmissible, Quand on connait la difficulté d'entretenir sur un chantier des base de vie descentes, on ne voit pas comment les règles d'hygiènes draconienne demandées pour lutter contre le coronavirus pourront être respectées. Beaucoup trop de proximité entre les compagnons, déficience d'hygiène et retour à la maison auprès des proches... Je tiens à rappeler aux responsables de la direccte le premier des principes de précaution, "éviter les risques"... Joss coordonnateur SPS

Votre e-mail ne sera pas publié

Enervée

19/03/2020 19h:05

Situation UBUESQUE.Il faut protéger ses salariés : plus de gel, plus de masques….Distance de sécurité 1 mètre : pratique dans les véhicules de chantier …. et sur les chantiers où il faut parfois être plusieurs pour une même tâche.Réunions de chantiers annulées par les archi.Marchands de matériaux fermés.Clients qui refusent l'accès à leur domicile.Salariés et employeurs qui ont peurs d'être contaminés.MAIS c'est aux entreprises de payer la note.Avez-vous oublié avoir dit : c'est la guerre tous les secteurs non essentiels seront fermés??Adoptez une position claire. Qu'enfin l'on sache que faire. Et donnez nous les moyens de protéger nos salariés : gants, masques, gel ...Ah mais non il n'y a plus!

Votre e-mail ne sera pas publié

Bf

19/03/2020 19h:23

Une fois de plus la presidence et le gouvernement fait de belles annonces non suivies d’effets Meme dans le cas d’un Pandémie majeure ils n’arrivent a cacher leur amateurisme Il en sera de même pour les décalages de charges (mon acompte d’is a été prélevé malgré notre demande) Il n’est pas étonnant que l’abstention soit en hausse a chaque scrutin De la part d’un chef d’entreprise désabusé

Votre e-mail ne sera pas publié

E Mangoz

19/03/2020 19h:26

Le gouvernement nous demande un confinement pour ...2 semaines, comme nous ne sommes pas dupes, nous savons bien que cela sera renouvelable... Cependant, ne vaut-il pas mieux que ce confinement soit respecté par un maximum de personnes pour permettre une reprise d'activité plus rapide. Aucune entreprise honnête ne met son activité en arrêt si la vie de son personnel est en danger. Les bons patrons existent encore... sauf un, un gouvernement qui vous dit restez chez vous MAIS SURTOUT ALLEZ VOTER, FAITES VOTRE DEVOIR. Notre devoir en cette période est surtout DE NE PAS SORTIR pour aider tous ceux qui vont nous permettre de limiter les dégâts, à savoir tous les personnels de santé. Pour que notre pays puisse rebondir il nous faut d'abord protéger sa population active. Le gouvernement n'aura qu'à commencer à faire des économies sur son train de vie, il nous faudra bien le faire nous pour rattraper notre manque à gagner et payer les charges qui seront à payer malgré tout. Je suis de "droite", mais là c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Nous sommes gouvernés par des "apprentis sorciers" inconscients.

Votre e-mail ne sera pas publié

Liliham

19/03/2020 20h:07

Il serait temps de prendre l espace d un instant pour faire le point sur la situation des entreprises et des salariés du bâtiment. Nous expliquer comment continuer nos chantier lorsque que ce sont nos maîtres d ouvrages ou maîtres d œuvres qui nous ordonne de stopper nos chantiers !! Comment continuer nos chantiers lorsque que nos fournisseurs ont tirés le rideaux!! Que devons nous faire quand nos téléphone ne sonne plus, plus de mails, plus de demandes !! Comment continuer quand l activité est l arrêt et donc que la facturation l est également. Nous n avons pas le droit à la reconnaissance de la pénibilité de travail, et maintenant nous allons être le seul corps de métier à ne pas avoir droit d être protégé au niveau de la santé et de nos salaires pendant cette période!! Il serait temps de se réveiller et de prendre le temps d observer un métier qui n est pas le plus facile à exercer non plus, avec des hommes et des femmes qui travaillent souvent sans compter car les chantiers connaissent rarement la tranquillité et les 35h par semaine!!

Votre e-mail ne sera pas publié

jean-phi 13

19/03/2020 20h:17

Effectivement les fournisseur sont fermés mais les ouvrier doivent travailler mais en temps qu' employeurs je ne prendrais aucun risque pour mes ouvrier et leur proches ni pour les clients. j’espère que nous seront nous mobiliser et faire actions auprès du gouvernement.Le discours de Monsieur Macron étant de ne laisser personne de cotés ni faire faillite à bien été retenu il devras tenir ses promesses !!!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

dadacool

19/03/2020 20h:19

qu elle bordel rien est claire il faut rester chez soi le soir et le week end par contre je dois allez reparer une chaudiere ou une fuite au risque d etre ou de contaminer .c vrai que du chauffage ou reparer une fuite c sauver des vies (lol) au risque de faire mourir un proches ou moi même .je vois pas ou c imperatifs mais bon je suis ouvriers du batiment donc certainement debiles pour ne pas comprendre ca lol ,vive la republique !!!!!!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

jean-phi 13

19/03/2020 21h:01

Effectivement les fournisseur sont fermés mais les ouvrier doivent travailler mais en temps qu' employeurs je ne prendrais aucun risque pour mes ouvriers, leur proches où nos clients. J’espère que nous seront nous mobiliser et faire actions auprès du gouvernement.Le discours de Monsieur Macron étant de ne laisser personne de cotés ni faire faillite à bien été retenu il devras tenir ses promesses !!!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Manu

19/03/2020 21h:13

C’est une honte Les entreprises du BTP sont les vaches à lait de l’état. On envoie des salariés travailler sans protections car impossible à trouver en pharmacie, et maintenant on ne veut même pas indemniser les entreprises qui ont voulu protéger les salariés. Il ne faut pas s’étonner que les jeunes boudent les métiers du BTP.

Votre e-mail ne sera pas publié

Marguerite

19/03/2020 21h:41

Si les entreprises du BTP sont dans la rue alors qu'ils ne peuvent pas respecter les distances de sécurité (ce qui est primordial ?) sans ignorer le transport dans les fourgons où ils sont tassés les uns contre les autres, le repas de midi pris à la sauvette dans une "roulotte" ou un "algéco" tous ensemble faute de temps ! alors on remet tout le monde au travail ! Dans la plupart des bureaux, on est à plus d'un mêtre de distance quand ce ne sont pas des bureaux isolés ? Il faut arrêter de faire tout et n'importe quoi. Tout le monde à la même enseigne ! Vous parlez d'indemnisation ? Mais que font tous ces gens dans la rue qui ne devraient pas l'être, les courses tous les deux jours, le jogging, le sport, la promenade etc...pourquoi ils ne peuvent pas aller bosser ? les hôpitaux sont saturés mais les gens n'ont rien compris, alors on remet les pendules à l'heure et tout le monde au boulot ! Pourquoi certains seraient privilégiés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Micka19

20/03/2020 07h:48

3 point fondamental.1 on a pas les équipements pour assurer la protection des salariés.2 si on travail avec le respect des règles on produit moins qui paye la différence. Et comment la quantifier ?3 on fini nos chantiers en cours pendant ce temps y'a plus de commandes et dans deux mois on se met au chômage comme actuellement elle est ou la logique ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Thierry

20/03/2020 08h:31

La ministre n’est apparemment pas toucher par le secteur du BTP ! Il faut absolument réduire au maximum l’évolution de ce virus et bloquer les activités non vitales. Dans ce secteur aucun ouvrier n’est sortie dans la rue protester pour les retraites, pourtant travailler dans ce secteur est très difficile, épuisant, et nous use avant l’âge de la retraite pour certain très tard. Personne non plus dans la rue pour la pénibilité dans ce secteur, pourtant vous qui travailler dans le BTP vous savez ce que l’on respire, ce que l’on porte, les outils que nous utilisons difficile à tenir longtemps et j’en passe mais nous acceptons toujours de se comporter en bon ouvrier pour faire tourner notre pays qui a besoin de nous pour que surnage l’économie. Je suis maçon, 58 ans, je suis fatiguer, fatiguer d’entendre les contradictions du gouvernement face à une épidémie connu et grandissante, que devons-nous faire ? Continuer a travaillé comme nous demande la ministre ou peut être enfin réagir pour ne pas propager ce virus qui tue ou vas tuer nos proches, nos voisins. Pensez-vous vraiment madame la ministre que l’argent que l’on mettra dans les caisses de l’état grâce à notre travail vous permettra de mieux dormir malgré les risques auquel nous allons nous exposer ? Comment pouvez-vous croire que l’argent est plus fort que la vie ? Je ne souhaite qu’une seule chose, pouvoir enrayer ce virus.

Votre e-mail ne sera pas publié

M2

20/03/2020 08h:54

Enteprise dans le Bâtiment et dans l'Oise, je confirme l'abus de Fermeture d'entreprises du Bâtiment La peur et les contraintes ne justifient pas tout. On ne peut pas fermer 100% de l'entreprise en mettant tout le monde au chômage partiel dés lundi soir avant même l'allocution du Président Macron On peut aussi d'adapter, prendre de la hauteur, réfléchir selon les situations Ranger les ateliers, faire les inventaires, préparer la reprise... Prévoir aussi de la formation à distance pour éviter le risque économique pour nos collaborateurs Encore une fois l'abus et la désinvolture de quelques unes jettent le doute sur toute la profession, Non il y a des TPE, artisans qui sont au travail au quotidien, il y a des distributeurs qui pensent à fermer leurs activités car les demandes et enlèvements fondent comme neige au Soleil La SOLIDARITÉ n'est pas un vain mot, celui qui agit en arrêtant son activité doit comprendre qu'il compromet pas seulement son activité mais toute la profession J'espère que les clients après cette crise car il y aura un aprés seront apprécier les entreprises RESPONSABLES qui ont faits les efforts de s'adapter et de limiter la casse économique et sociale Michel Meunier Sté Janus France www.janusfrance.fr

1 réponse

ENERVEE

20/03/2020 11h:35

Les dépôts ont fermés dès le vendredi si je vous lis bien 95 % des entrerpises du bâtiments (fermées actuellement) sont soit des feignasses soit des fraudeurs.

Votre e-mail ne sera pas publié

JO

20/03/2020 13h:04

JE CROIS QUE LE GOUVERNEMENT N A JAMAIS MIS LES PIEDS SUR LES CHANTIERS ET QUE RESPECTER LES DISTANCES EST DE L IMPOSSIBLE, QUE LES EMPLOYEURS METTRE LEUR SALARIES EN SECURITE, AVEC QUEL MOYEN, PAS DE MASQUE, PAS DE GEL, LA PLUPART DES FOURNISSEURS FERMES, IL REFLECHISSE VRAIEMENT MAL. JE SUIS TRES EN COLERE- TOUT EST CONTRAIRE A CE QU ILS DISENT, SE CONFINER ET SORTIR EN MEME TEMPS.

Votre e-mail ne sera pas publié

Philippe

20/03/2020 13h:35

Ok mais permettez de nous protéger correctement

Votre e-mail ne sera pas publié

Izia

20/03/2020 16h:20

C'est une honte de la part de l'Etat. Si les fournisseurs sont arrêtés les entreprises ne peuvent pas travailler. Et en plus c'est mettre la santé des salariés en danger. Si l'Etat fait cela c'est la mort de nombreuses petites entreprises du bâtiment qui ne pourront pas s'en sortir financièrement sans aucune aide.

Votre e-mail ne sera pas publié

Capeyron

20/03/2020 17h:02

Dès la sortie du covid 19 , je dépose mon bilan

Votre e-mail ne sera pas publié

André

21/03/2020 09h:13

Il me semble que le BTP est encore la cinquième roue du chars. De plus l'état demande au grand public de rester chez lui en faisant au maximum du télétravail pour leur sécurité, et paradoxalement les autres dont le BTP doivent aller au travail même si les conditions de sécurité ne sont pas remplies. Alors deux poids deux mesures. Quelles sont les protections aujourd'hui: Les masques pour le corps médicale, les masques sont inutiles dans la rue ou dans d'autres lieux (mais tout le monde en demande!!!!). Se laver les mains oui, (plus efficace que l'hydro-alcolique et se tenir à bonne distance). Dans ces conditions il est parfois impossible de tenir ces règles, et l'important c'est la protections des travailleurs. Je pense qu'à ce jour l'état prend conscience qu'a la suite de la déclaration du président tous les commerces non essentiel restez chez vous nous ne lâcherons personne et nous prendrons tout en charge. Et bien l'ardoise va être colossale est donc le discours change et le BTP risque d'en faire les frais.

Votre e-mail ne sera pas publié

Lydie

21/03/2020 17h:21

Mon mari est maçon pourquoi n'aurait il pas le droit aux aides financières comme tout corps de métiers n'est il pas en danger lui aussi faut savoir ce que vous voulez soit le confinement qui est pour tout le monde soit rien du tout et vous laissez les gens tranquilles vous n'êtes même pas juste dans ce que vous nous faites croire vous allez jusqu'à verbaliser les gens histoire de gagner de l'argent sur notre dos mais par contre les maçons doivent travailler comme s'ils ne risquaient rien VOUS VOUS FOUTEZ DE LA GUEULE DU MONDE

Votre e-mail ne sera pas publié

genesis

22/03/2020 07h:16

On nous prend vraiment pour des cons ! Le seul sujet c la gaverie des promoteurs, c eux qui poussent à la reprise ! ou est le PB pour les marchés publics ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Joe

22/03/2020 19h:25

Mon fils a créé son entreprise il y a quelques années, il n'a pas de salarié et travaille seul Il n'aura droit a aucune indemnité car calculée selon le chiffre d'affaire,a la fin du mois il sera sans revenus pour vivre avec femme et enfants Comment vont ils faire ,avec un peu de chance les charges seront reportées mais ca ne règle pas le problème. Le gouvernement est très fort pour des annonces qu'il ne tiendra pas ,je suis comme de nombreuses personnes écoeurées car la condition humaine ne represente rien pour nos dirigeants

Votre e-mail ne sera pas publié

Paty

26/03/2020 08h:47

D'accord ce n'est pas clair moi même j'ai mon chantier a l'arrêt il me reste 3 jours de travail ou un seul homme ou deux un dans une piece un autre dans une autre sur un chantier non habite aurait pu continuer sans rien risquer car seul. Il me bloque tout peinture demenagement. La vente de Ma maison que je dois quitter en mai bref c'est exagere le travail dans ces conditions doit continuer je trouve que certaines entreprises exagèrent et je ne prêche pas que pour ma "paroisse"

Votre e-mail ne sera pas publié

alain

27/03/2020 09h:45

Dans le BTP mes collègues et moi même ne sommes pas idiots. Même qu'il en déplaise, nous sommes instruit. De quelle droit la maison BTP mérite temps de mépris. Nous abritons, fabriquons des industries, des bâtiments de santé... et pour nous remercié, ont veux de force nous envoyer devant la crainte d'une contamination forcé? 5 ans d'espérance de vie en moins usure prématuré du corps salaire déplorable et en plus on veut nuire à notre santé familial?

Votre e-mail ne sera pas publié

Ange

06/04/2020 13h:34

Bonjour,Il y a beaucoup de contradiction entre les dires de l'état à la TV et ce qui se passe dans le quotidien. On a l'impression que l'état c'est avancé sur quelque chose qu'il ne métrise pas. De plus je pense que si les entreprises BTP peuvent reprendre alors d'autre secteurs aussi. Les notaires, les déménageurs, les avocats, les agences immobilières etc....

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur