En direct

Corbeil-Essonnes Une technologie innovante pour la pose d'une canalisation

le 12/09/1997  |  EssonneFrance TravailInnovationEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Essonne
France
Travail
Innovation
Europe
Technique
Valider

Pour procéder au changement des canalisations d'eau potable de la rue de Paris, à Corbeil-Essonnes, la Société des eaux de l'Essonne, filiale de la Lyonnaise des eaux, a eu recours à la technologie « Hydros Plus », mise au point par la société berlinoise Karl Weiss et dont Ile-de-France Canalisations possède l'exclusivité en France.

Une première en France et même en Europe

Elle consiste à faire pousser l'ancienne conduite par la nouvelle, le tout étant tracté par un groupe hydraulique. Jusqu'alors testée sur de petites canalisations (120 mm de diamètre), elle a été, pour la première fois en France et même en Europe, utilisée pour remplacer une conduite de 300 mm de diamètre.

Démarrés début juillet, les travaux se sont achevés fin août.

Après avoir assuré la continuité de l'alimentation en eau des riverains par la pose d'une mini-canalisation le long du trottoir sur laquelle sont effectués des piquages provisoires, deux puits sont réalisés : un puits de pose dans lequel sont déposées les nouvelles canalisations (6 m de long) et, 150 m plus loin, un puits « machines » dans lequel est installé l'équipement de traction.

Les tuyaux neufs sont équipés en leur milieu d'une tringle raccordée à celle qui est introduite dans l'ancienne canalisation depuis l'équipement de traction. Un adaptateur de transition est fixé entre les deux. Tracté par un train de tiges mû par deux vérins hydrauliques, le tuyau neuf pousse l'ancienne canalisation, en la détruisant au moyen d'un cône d'éclatement : il occupe aussitôt le diamètre ainsi libéré. Pour l'instant, il n'est possible de tirer les canalisations que sur 150 m. Celle de Corbeil-Essonnes faisant 220 m de long, il a donc été nécessaire de déplacer une fois les installations.

Une diminution d'environ 70 % des terrassements

Selon la Société des eaux de l'Essonne, le coût des travaux est équivalent à celui d'un chantier traditionnel. Mais cette technique présente plusieurs avantages : une diminution d'environ 70 % des terrassements, un encombrement moindre de la voirie, un chantier moins bruyant puisque le niveau sonore du groupe hydraulique - 55 d(B) - est nettement inférieur à celui d'un marteau piqueur ou d'un autre engin de travaux publics.

PHOTO :

Le puits machine. Une tringle tire les tuyaux neufs qui détruisent les anciens en avançant.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil