En direct

Coquilles à moitié vides
Jessica Ibelaidene, journaliste - © BRUNO LEVY

Chronique

Coquilles à moitié vides

Jessica Ibelaïdene, journaliste |  le 21/12/2018  |  EtatConseil d'orientation des infrastructuresLoi d’orientation des mobilitésBudget 2018

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Etat
Infrastructures
Conseil d'orientation des infrastructures
Loi d’orientation des mobilités
Budget 2018
Valider

La montagne a accouché d'une souris. La loi d'orientation des mobilités (LOM) devait offrir de la visibilité aux entreprises et garantir le financement des infrastructures au moins pour les dix années à venir. Une promesse ambitieuse… Trop, visiblement.

« Nous allons être dans une démarche sincère où nous nous engagerons sur ce que nous savons financer », répétait il y a peu Elisabeth Borne, la ministre des Transports, dans nos colonnes (lire « Le Moniteur » du 16 novembre 2018, p. 20) . Ce sera le cas en 2019. L'augmentation des moyens de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) sera portée par le budget de l'Etat. En revanche, dès 2020, l'agence devra compter sur une nouvelle ressource. Or, on ne trouve pas l'ombre d'une proposition dans le texte pour la graver dans le marbre ! Il faut dire que cette manne aurait dû être assurée par une taxe sur les transporteurs routiers… qui aurait pu contribuer à durcir le mouvement des Gilets jaunes. Comment la faire accepter dans quelques mois, après avoir reculé sur la fiscalité verte ?

Autre mauvaise surprise : entre la dernière mouture déposée au Conseil d'Etat et le projet de loi, la pérennisation du Conseil d'orientation des infrastructures (COI) a disparu. Pourtant, ce groupe d'experts, qui avait élaboré différents scénarios d'investissement, devait contrôler le bon déroulement de la programmation. Et veiller à ce que chacun tienne ses promesses. Puisque la sanctuarisation des financements n'est pas assurée, le COI n'a plus vraiment de raisons d'exister. Du moins, du point de vue du gouvernement.

Les regards se tournent désormais vers les débats parlementaires, prévus début 2019, dans l'espoir que les élus remplissent ces coquilles, pour le moment à moitié vides.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur