En direct

Convertir un immeuble de grande hauteur en non-IGH c'est possible
L'Immeuble Bleu, porte Maillot à Paris - © © Benoît Foujeirol/Studios Architecture

Convertir un immeuble de grande hauteur en non-IGH c'est possible

AP |  le 16/11/2010  |  InternationalParisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
International
Paris
Architecture
Valider

Le groupe d'ingénierie Iosis est en mesure de proposer ce savoir-faire très spécifique dans son offre de services : deux exemples, deux opérations emblématiques incarnant cette compétence pointue : l'Immeuble Bleu porte Maillot et le siège social de la Réunion des Musées Nationaux (RMN) à La Bastille.

Convertir un IGH (immeuble de grande hauteur) en non-IGH (inférieur à 28 mètres de hauteur pour les ensembles de bureaux et 50 mètres pour les immeubles d'habitation), c'est désormais possible. C'est aussi une certaine demande émanant du marché. En effet, les contraintes de sécurité liées à la classification IGH des immeubles de bureaux se traduisent inévitablement par des coûts incompressibles comme ceux liés à la présence, au sein d'un ensemble IGH, d'un PC sécurité et de systèmes de désenfumage contraignants. Des coûts parfois incompatibles avec la rentabilité d'un investissement immobilier pour un investisseur et un loyer maîtrisé pour un utilisateur.
Mais il est désormais possible de transofrmer de l'IGH en non-IGH, voici deux exemples de réalisations du groupe d'ingénierie Iosis.

L'Immeuble Bleu (porte Maillot, Paris)

Propriété du groupe Louis Dreyfus, l'Immeuble Bleu a fait l'objet d'une déclassification en ensemble non-IGH. Après travaux de restructuration, cet immeuble est passé sous le seuil des 28 mètres de hauteur, en R+9 avec mezzanine.  Sur ce chantier d'envergure, le groupe Iosis est intervenu comme maître d'oeuvre d'exécution.

Siège social de la Réunion des Musées Nationaux (RMN) à La Bastille (Paris)

A l'angle du boulevard de la Bastille et de la rue de Bercy, le nouveau siège social de la RMN a lui aussi fait l'objet, en 2007, d'un déclassement par le groupe Iosis qui est intervenu comme mandataire du Maitre d'ouvrage. « Pour cette opération, nous avons supprimé entièrement le 12ème étage et nous avons percé le 11eme étage pour créer une mezzanine, afin d'entrainer un déficit de shon de 366 m². Mais cette perte est partiellement compensée par un gain d'espace en superstructure en déplaçant les locaux techniques au sous-sol ainsi que des salles de réunion et une cafétéria, solutions interdites en configuration IGH », souligne Laurent De Longraye, directeur AMO au sein du groupe Iosis. Logiquement, l'option en faveur d'un ensemble non-IGH s'est traduite par un coût de maintenance revu à la baisse (335 000 euros, contre plus d'1 million d'euros par an pour un IGH).

Siège social de la Réunion des Musées Nationaux (RMN) à La Bastille (Paris)
Siège social de la Réunion des Musées Nationaux (RMN) à La Bastille (Paris) - © © Iosis
" Culot, ou Naïveté ? " : une réaction des architectes Olivier Arène et François Roux de l'Atelier 2/3/4



Non content de montrer des opérations réalisées sans citer le nom des architectes auteurs des projets présentés (droit à l'image ?...) IOSIS prétend à la paternité de bonnes idées !
Il est donc utile de préciser que le bâtiment dont nous, ateliers 234, venons de finir le chantier, à savoir le siège de la Réunion des Musée Nationaux, rue de Bercy à Paris 12ème, a été occupé pendant plusieurs dizaines d'années par OTH, le bureau d'étude technique qui est devenu récemment IOSIS, lesquels n'ont jamais cru bon de procéder à cette « évidente » modification.
Certes IOSIS est intervenu en tant que mandataire du maître d'ouvrage (la RMN), étant même l'auteur du programme de l'opération. Mais ce programme ne mentionne nullement, bien au contraire, la possibilité de modifier l'immeuble pour le rendre non IGH, comme pourront en attester nos concurrents au concours. Les 4 projets présentés respectaient à ce titre les indications du programme et étaient classés IGH.
Ce n'est qu'au cours du développement du projet que nous, ateliers 234, avons établi la faisabilité et proposé au MOA la destruction de m² en superstructure et leur reconstitution pour partie en infra, avec un chiffrage (établi par INGEROP) de l'économie réalisée en terme de maintenance (coût d'une équipe de pompier permanent notamment). Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que nous proposons à un client une dédensification d'un immeuble parisien pour une meilleure valorisation (notamment l'ancien siège du FIGARO, rue du Louvre, Grand Prix SIMI 2008 dans la catégorie rénovation).
Nous ne sommes pas les seuls architectes à avoir eu cette idée et l'immeuble bleu de la porte Maillot en est un exemple, et nous laisserons notre confrère Studios Architecture s'exprimer à ce propos, mais comme ont omis de le faire IOSIS, rendons à César...

François Roux - architecte associé - ateliers 2/3/4/

Pierre Pastellas, président de Studios architecture

Nous nous joignons à nos confrères du cabinet Atelier 234 pour exprimer notre étonnement et notre irritation à la lecture l'article sur IOSIS et son prétendu « savoir-faire spécifique » en matière de déclassement IGH. En effet, nous STUDIOS Architecture sommes les architectes de l'Immeuble Bleu pour le compte du groupe Louis Dreyfus, maître d'ouvrage de ce projet.
IOSIS est intervenu sur ce projet en tant que Maître d'œuvre d'exécution et à ce titre n'a pas participé à la conception de l'ouvrage comme ils tentent de le faire croire.
C'est bien STUDIOS qui de l'étude de faisabilité jusqu'au dossier PRO a trouvé des solutions pour augmenter la capacité de l'immeuble tout en réduisant les coût de fonctionnement, proposé de passer l'immeuble de la réglementation IGH à celle de Code du Travail en supprimant le dernier étage et en recréant les surfaces perdues et en retravaillant le noyau.

Comme l'écrit clairement François Roux, nous ne sommes pas les seuls architectes à avoir eu cette idée mais nous sommes tout particulièrement consternés par l'absence régulière de mention des architectes en relation avec leurs projets.

Nous sommes en parfait accord avec la réaction de nos confrères d'Atelier 2.3.4 pour dire qu'il est particulièrement irritant de ne pas être cités par Iosis dans cet article. Nonobstant notre travail de collaboration avec Iosis, le déclassement IGH fut, avant tout, la conséquence d'un long travail d'analyse et de concertation avec la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'ouvrage déléguée. Nous sommes également surpris de constater que de ce travail fait en commun, seul un intervenant essaye d'en tirer à lui seul le bénéfice, cela ne reflètant pas l'ambiance du projet que nous avons vécu à l'époque. Nous espérons qu'il s'agit là uniquement d'une malheureuse maladresse de notre partenaire.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur