En direct

Controverse sur le cablage en fibre optique des Hauts-de-Seine

Defawe Philippe |  le 19/12/2007  |  EntreprisestransportHauts-de-Seine

Le projet des Hauts-de-Seine de désigner comme délégataire de service public Numéricable, associé à LD Collectivités, filiale de Neuf Cegetel, et au groupe de BTP Eiffage, pour déployer le réseau de fibre optique d'ici à la fin 2012 dans quelques 800.000 foyers du département fait des vagues.

L'opérateur télécoms britannique Colt a annoncé lundi son intention d'attaquer cette opération devant Bruxelles, au motif que sur les 422 millions d'euros d'investissement prévus, 59 seront financés par une subvention publique. La plainte pourrait être déposée dès la semaine prochaine.
"Nous allons attaquer ce projet pour aide d'Etat", a indiqué à l'AFP Emmanuel Tricaud, directeur des affaires règlementaires de Colt, confirmant une information des Echos. "Le Traité de Rome institue notamment que les Etats n'attribuent pas de subventions aux entreprises, hormis des exceptions dans le cas par exemple de reconversions dans les bassins miniers", a fait valoir M. Tricaud qui souligne que le département des Hauts-de-Seine est le plus riche de France.
Colt a déjà investi une centaine de millions d'euros dans la construction d'un réseau dans les Hauts-de-Seine et voit comme une "concurrence déloyale" l'arrivée du consortium bénéficiant d'une telle subvention publique.

La décision doit encore être entérinée vendredi lors d'une réunion du conseil général présidé par Patrick Devedjian, vice-président de l'UMP et successeur de Nicolas Sarkozy à la tête du département.

Commentaires

Controverse sur le cablage en fibre optique des Hauts-de-Seine

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur