En direct

"Contre-courants". L'éditorial de Bertrand Fabre

Defawe Philippe |  le 26/10/2006  |  France entièreArchitectureBouches-du-RhôneProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Réalisations
Architecture
Bouches-du-Rhône
Professionnels
Valider

Non, ce n'est pas encore une histoire de fadas, bien qu'elle se passe à Marseille.
Peut-être vous souvenez-vous de notre feuilleton intitulé "Dites-le avec une façade". Le parti en était de montrer comment des sociétés privées ou des institutions publiques utilisent l'architecture de la façade de leur siège pour exprimer un message, de prospérité, d'autorité ou autre.
Or le Prix d'architecture 2006 du Moniteur, que beaucoup considèrent comme le Goncourt de cette discipline, vient d'être attribué à l'extension de l'hôtel de ville de Marseille, dont l'architecte est Franck Hammoutène.
Son parti pris architectural est doublement audacieux, et même à contre-courant.
D'abord, parce que la façade de cette extension... n'existe pas. Il s'agit en effet d'un ouvrage enterré, alors qu'il aurait été si simple de profiter de l'occasion pour envoyer un complément monumental de message municipal. Saluons l'audace du maître d'ouvrage qui, en retenant ce parti architectural lors de la phase du concours, a renoncé à la tentation de ce qui était évident, trop évident. Ce qui, soit dit en passant, a permis de dégager en surface une belle esplanade publique qui, utilisant habilement le dénivelé naturel, descend en gradins harmonieux jusqu'au Vieux Port.
Saluons aussi l'audace de l'architecte, qui a osé proposer un bâtiment enfoui, alors que Marseille bruisse de projets hardis et de tours spectaculaires, dont les architectes stars s'appellent Zaha Hadid, Rudy Ricciotti, Jean Nouvel ou bien encore Massimiliano Fuksas.
Cette extension souterraine abrite notamment le nouvel amphithéâtre (high-tech) où se tiennent les réunions du conseil municipal.
Les mauvais esprits y verront un signe de non-transparence. Bien à tort, car cette salle réserve plusieurs de ses travées au public et aux journalistes.
Les bons esprits constateront que l'espace public dégagé par l'opération s'appuie sur le toit de l'amphithéâtre souterrain. Comme la vie sociale est fondée sur le débat démocratique.

Bertrand Fabre est directeur de la rédaction du "Moniteur"

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur