Commande publique

Contrats publics : attention à la signature trop hâtive

Mots clés : Passation de marché - Réglementation

L’articulation entre référés précontractuel et contractuel ne cesse d’être précisée par la jurisprudence. Le Conseil d’Etat a rendu le 14 février une nouvelle décision portant sur la recevabilité d’un référé avant signature du contrat.

Rien ne sert de signer, il faut partir à point. Une commune l’a appris à ses dépens après avoir signé un contrat de délégation de service public (DSP) le soir du jour où le conseil municipal l’avait approuvé, alors qu’entre temps était introduit un référé précontractuel… notifié en dehors des horaires d’ouverture du service compétent. Le Conseil d’État s’est prononcé sur la validité d’une telle notification dans une décision du 14 février 2017.

 

Une notification réputée accomplie à la date de sa réception


Dans le cadre des contentieux formés par les candidats évincés à un contrat de la commande publique, le juge s’attelle souvent à rappeler l’incompatibilité entre référé précontractuel et référé contractuel. Il en résulte, pour le candidat ayant fait usage du premier, l’impossibilité, en principe, de recourir au second. Il n’est pourtant pas rare que le pouvoir...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X