En direct

Contrat de projets Etat-Région : le coup de gueule des socialistes ligériens

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 24/09/2014  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
France entière
Valider

L’Etat vient de communiquer à la région Pays de la Loire les enveloppes pour 2015-2020 du Contrat de projets Etat-Région. Pour le socialiste Christophe Clergeau, 1er vice-président, « les montants mobilisés sont inadmissibles ».


Alors que le Président de la République et le Premier ministre ont réaffirmé leur volonté de soutenir l’investissement public, les faits risquent malheureusement d’être en décalage avec les discours explique-t-on à la région Pays de la Loire en donnant l’exemple de l’enseignement, un domaine clé.
« Avec 45 millions d'euros sur 6 ans pour 2015-2020, l’enveloppe consacrée par l’État à l’investissement dans l’enseignement supérieur et la recherche parait ridiculement basse et ne représenterait qu’un tiers de celui obtenu lors du précédent CPER 2007-2013. Un recul en total décalage avec les dynamiques et les besoins du territoire ligérien » dénonce Christophe Clergeau.
Pour l’exécutif régional, c ’est une situation d’autant plus inacceptable «qu’elle ne tient compte ni de l’état des bâtiments universitaires existant dont la rénovation est souvent urgente pour assurer des conditions de travail décentes aux étudiants et aux enseignants, ni des dynamiques propres de notre territoire : qu’il s’agisse de filières économiques de plus en plus tournées vers la recherche et l’innovation, ou de la croissance démographique qui conduira nos établissements à accueillir environ 15 000 étudiants supplémentaires dans les prochaines années, soit 130 000 étudiants à l’horizon 2020. »

Inégalités territoriales

Pour Christophe Clergeau, ce désengagement est de surcroît porteur d’inégalités territoriales : « là où certaines universités et établissements de recherche français ont pu bénéficier d’enveloppes de 300 à 500 millions d'euros au travers des investissements d’avenir ou du Plan Campus, les Pays de la Loire n’ont bénéficié que d’une participation de 30 millions ».
Le 1er vice-président de la Région appelle enfin l’Etat « à respecter ses engagements et à aller au bout des priorités affichées. Nous devons collectivement mener les investissements nécessaires mais force est de constater qu’aujourd’hui, les montants mobilisés dans le nouveau contrat de projets Etat-Région sont inadmissibles. Ils ne signifieraient rien d’autre qu’un abandon pur et simple de notre territoire. »

Commentaires

Contrat de projets Etat-Région : le coup de gueule des socialistes ligériens

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur