En direct

Contraction

T. B. |  le 31/05/2013  |  Travaux sans tranchée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travaux sans tranchée
Valider
TRAVAUX PUBLICS -

En mars 2013, les conditions climatiques ont encore pesé négativement sur l’activité des travaux publics.
La comparaison avec le mois de mars 2012 est particulièrement défavorable puisqu’il y avait eu un effet de rattrapage de l’activité après les fortes intempéries de février. Les travaux réalisés enregistrent ainsi un repli de 5,3 % à un an d’écart. Sur l’ensemble du premier trimestre 2013, l’activité recule de 1,1 % comparé au même trimestre de l’année précédente. La baisse amorcée fin 2012 s’accentue : - 3,5 % par rapport au trimestre précédent après - 2,7 % au quatrième trimestre comparé au troisième.
Le volume d’heures travaillées totales (ouvriers permanents et intérimaires) accuse quant à lui un repli de 1,7 % sur les trois premiers mois de l’année, qui s’explique notamment par une chute du travail intérimaire (- 7,1 %).
Dans un environnement caractérisé par sa faible visibilité, les marchés conclus se contractent de 2,2 %
au premier trimestre par rapport au trimestre précédent. Ils sont néanmoins supérieurs de 3,5 % à ceux d’il y a un an.

Graphique : Travaux réalisés

Graphique : Marchés conclus dans les travaux publics

Graphique : Heures travaillées par les ouvriers permanents

PHOTO - 727627.BR.jpg
PHOTO - 727627.BR.jpg - © FNTP
L'expert - « Le report du canal Seine Nord n’est pas un signe encourageant »

« Pour le Syndicat des entreprises de travaux maritimes et fluviaux, l’activité a été satisfaisante en 2012. Lors du 1 er  semestre 2013, nous constatons en revanche un léger repli global. Mais il ne s’agit que de ressenti, car nous ne disposons pas encore de statistiques précises. Les signaux sont peu rassurants. Par exemple, la réforme portuaire n’a pas engendré les gains de productivité escomptés, ce qui empêche les grands ports maritimes d’investir dans les infrastructures. Quant aux collectivités locales, elles ont mis le pied sur le frein en raison des prochaines élections. Elles n’affichent d’ailleurs pas de nouveaux objectifs d’investissements. La seule éclaircie que nous attendons concerne les énergies marines renouvelables. Les investissements prévus dans l’éolien offshore devraient légèrement porter notre activité future. Par contre, du côté du fluvial, le report du canal Seine Nord n’est pas un signe encourageant. Alors pour 2014, nos adhérents font part de leurs plus vives inquiétudes. Pour rappel, nos principales activités sont le dragage (extraction de matériaux) et le génie civil d’ouvrages maritimes. Les difficultés principales que connaît notre secteur sont plus structurelles que conjoncturelles. Les surcoûts liés aux exigences environnementales peuvent inciter les donneurs d’ordre à repousser voire annuler certains projets. Mais avec le temps, ils sauront mieux appréhender ces problématiques. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur