En direct

Continuité de l'activité : ce que comprend l'accord entre le BTP et l'Etat
- © Enco

Continuité de l'activité : ce que comprend l'accord entre le BTP et l'Etat

Adrien Pouthier |  le 21/03/2020  |  CoronavirusFrance OPPBTPFNTPFFB

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Coronavirus
France
OPPBTP
FNTP
FFB
Capeb
Artisans
Négoce
Valider

Un accord a été trouvé samedi 21 mars entre les fédérations professionnelles du BTP et le gouvernement pour assurer la continuité de l'activité. Voici les points à retenir.

Après la polémique, jeudi 19 mars, le cessez-le-feu, vendredi 20, l'accord, samedi 21. Le gouvernement et les fédérations du BTP (FFB, FNTP, Capeb) sont parvenus à un accord pour favoriser la reprise des chantiers, arrêtés ou fortement impactés par la crise sanitaire et ses mesures de confinement.

Le communiqué diffusé tente dans un premier temps d'éteindre l'incendie provoqué par les propos de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud sur LCI :

"Les entreprises du bâtiment et des travaux publics sont essentielles à la vie économique du pays et à son fonctionnement" écrit le gouvernement qui dit "mesurer les difficultés que peuvent rencontrer ces professions dans la mise en place des gestes barrières, mais aussi dans leur capacité à s’approvisionner en matériaux et matériels (voir encadré) et à mobiliser le personnel nécessaire", qui ont conduit au ralentissement, voire à l’arrêt, de nombreux chantiers dans le pays depuis le début de la semaine.

Saint-Gobain va rouvrir ses enseignes de négoce

 

Le groupe Saint-Gobain va rouvrir certaines de ses enseignes à partir de lundi, selon les informations d'Europe 1. 

 

Dès lundi matin, 40% des enseignes du groupe Saint-Gobain, comme Point P, ou encore Cédéo, rouvriront leurs portes dès 8 heures. 

 

Tous les achats se feront par le système du Drive, il faudra donc passer commande en ligne et aller récupérer les matériaux en magasin.

 

Du côté des salariés, une distanciation d'au moins un mètre devra être respectée et des masques devraient également être distribués.

 

D'autres enseignes destinées aux professionnels du bâtiment pourraient également rouvrir leurs portes la semaine prochaine.

Le communiqué pose ensuite les principes de l'accord, destiner à renforcer, "dans les tout prochains jours, la continuité de l’activité du secteur et la poursuite des chantiers".

Protection des salariés

"Priorité absolue (...) au cœur de toutes les préoccupations", la sécurité du travail sur les chantiers "doit être assurée à travers des procédures adaptées, notamment pour respecter les gestes barrières et maintenir les distances entre salariés", rappelle le gouvernement.

Pour préciser l’ensemble des mesures et des procédures applicables et accompagner les professionnels du secteur, les organisations professionnelles diffuseront dans les prochains jours un guide de bonnes pratiques, préalablement validé par les ministères du Travail et des Solidarités et de la Santé.

Réalisé en lien avec les professionnels intervenant sur les chantiers et avec l’appui des experts de l’OPPBTP, il donnera, pour toutes les entreprises de toutes tailles, une série de recommandations pour assurer des conditions sanitaires satisfaisantes sur les chantiers et poursuivre les activités.

Dans le cas de chantiers très complexes, un délai pourra être nécessaire afin de définir des procédures adaptées. De même, une attention particulière sera portée au cas des chantiers au domicile des particuliers lorsque ceux-ci sont présents.

Priorisation des grands chantiers de TP

Dans le cas des chantiers de travaux publics, comme par exemple les infrastructures de transport ou les travaux de voirie, les grands maîtres d’ouvrage au niveau national et les préfets au niveau local coordonneront et prioriseront les chantiers à poursuivre ou à relancer.


Sécurisation de la santé financière des entreprises

Les mesures d’urgence prévues par le gouvernement, notamment l’assouplissement de certaines procédures, la mise en place de mesures d’activité partielle ou encore le recours au fonds de solidarité en cours de mise en place, "s’appliqueront de manière rapide sur tout le territoire national, en particulier en termes de délais de réponse et de versements aux entreprises, compte tenu de leurs difficultés de trésorerie et sur la base de justificatifs simples", promet le gouvernement.

Pacte de "non-agression"

Enfin, le gouvernement invite les donneurs d’ordre et entreprises "à ne pas rechercher la responsabilité contractuelle des entreprises, de leurs sous-traitants ou fournisseurs qui, lorsque les conditions d’exécution ne permettaient plus de garantir la santé et la sécurité de leurs salariés, ont dû suspendre leur activité".

Commentaires

Continuité de l'activité : ce que comprend l'accord entre le BTP et l'Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

KRYSTOFF

21/03/2020 17h:59

Bonjour, Quid des personnels qui ont des enfants à garder notamment des touts petits et pour lesquels le télétravail est quasi impossible. Quid des salariés qui avec la psychose ambiante et le discours changeant refuse de venir travailler. Quid de la région Grand Est dans laquelle je suis basée qui connaît une crise sanitaire forte Quid des honoraires des bureaux d'étude qui bien que pouvant travailler en télé travail et n'auront peut-être pas droit au chômage partiel, risque de se retrouver sans activité avec des salaires versés par les employeurs eux aussi sans activité. Je suis dirigeant d'un bureau d'étude. merci

Votre e-mail ne sera pas publié

Phd

21/03/2020 18h:04

Lénifiant ! Un accord pour écrire des mesures barrières, nous n’avons besoin de personne pour les écrire, mais comment les garantir sur le terrain, c’est à croire que nos « élites », n’ont pas mis les pieds sur un chantier depuis des lustres. Le dirigeant sera toujours responsable pénalement de la santé de ses salariés. Je suis impatient d’en avoir le détail, il tarde aussi de voir comment nous allons être indemnisés.

Votre e-mail ne sera pas publié

Arai

21/03/2020 18h:09

Est-il prévu une désinfection ? Pourquoi pas de test ? C'est quand même bizarre de se faire traiter d'imbécile quand on sort de chez soi et qu'on trouve des accords comme celui la

Votre e-mail ne sera pas publié

André

21/03/2020 18h:20

Je me demande bien comment on va gérer aussi les problèmes de transport et de garde d'enfants ! Pas sûr qu'on soit très productif avec des demi équipes

Votre e-mail ne sera pas publié

GH

21/03/2020 18h:39

Après des décisions qui sont arrivées très vite, il faut maintenant s'organiser. Cet accord montre la voie. Nous avons un gros problème de promiscuité sur les chantiers où beaucoup de corps d'état se bousculent en créant un niveau de co-activité absolument contraire aux respect des "barrières" pour éviter la propagation du CoronaVirus. Il est urgent d'établir un ordre d'intervention: maçon, charpentier, couvreur, puis second oeuvre en limitant le nombre de personnes intervenant sur le chantier en fonction de la dimension des accès, des locaux d'aisance (WC, réfectoires,...) pour conserver la sécurité sanitaire des compagnons sur un même chantier. Ce n'est plus le côté financier (finir le chantier au plus vite avec un maximum de co-activité) mais la santé des compagnons qu'il faut mettre en avant. Autre problème, nous n'avons pas de liquide hydroalcoolique ni de masque disponible sur le marché pour protéger nos compagnons!!! Pour une fois, les SPS vont devoir travailler pour organiser cela. ça les changera de leur sempiternel "ça ne va pas, dites-moi ce que vous allez mettre en oeuvre..."

Votre e-mail ne sera pas publié

Nioky

21/03/2020 18h:48

je vous rassure, les négoce de st gobain réouvrent. Mais sans masques. Et mesure de protection a 2 ml. Pas de gel mais des savonnette qui gardent bien les bactéries

Votre e-mail ne sera pas publié

abdelnour bouteba

21/03/2020 18h:49

Bonjour à tous,en tant que formateur de coordonnateurs écurité et protection de la santé et coordonnateur sécurité et protection de la santé et avec 42 annés d'expérience dans le BTP, je suis attristé par l'annonce d'uun accord pour faire travailler les a=salariés du BTP en présence de la pandémie du corona virus.en effet tous le connait les difficultés du mone du BTP à respecter les prescriptions minimales en matière d'hygiène et de sécurité qui dante tout de meme du 8-01-1965 et remanier à plusiuers reprises, sans que le résulta soit visible.donc je pense tout implement que cet accord est irresponsable. on nous parle de confinement, il n'est est rien, car nous sommes plutot dans un état de semi confinement, car tout le monde à le droit de sortir et de plus il n'ya pas les moyens de se protéger efficcacement car pas de masque, pas de gel hydroalcolique, pas de masque facial pour les projections, pas de désinfection, les rassement sont autorisés par le meme gourvenrnement puisque on peut aller faire ses courses en présence d'

Votre e-mail ne sera pas publié

Duarte

21/03/2020 18h:57

BRAVO Le dilemme pour les chefs d’entreprise: Soit ils envoient leurs gars travailler et si il arrive quelque chose à l’un d’eux, ils en seront responsable parce que ça signifiera , soit qu’ils n’ont pas fourni les équipements de sécurité soit qu’ils font mal appliqué les consignes. Soit ils refusent d’envoyer leurs gars travailler et ils se démerderons pour les payer parce qu’ils n’auront pas droit au chômage partiel. Quel tour de force de là ministre du travail. C’est ce qu’on appel se faire avoir en beauté. J’ai la haine!!!!!!!!!

1 réponse

C

26/03/2020 08h:18

Bonjour, oui c'est du (( EN MEME TEMPS )) certains ont votez pour les LREM et LR qui nous Dirigent actuellement.. Merci à eux !!! $$$

Votre e-mail ne sera pas publié

Duchaud Emmanuel

21/03/2020 19h:17

C’est une honte !!!! Je suis dégouté, la Capeb et la FFB on fait leur sauce avec le gouvernement sans aucune concertation avec les entreprises Comment allons nous faire pour respecter les distances de sécurité Comment allons nous faire pour se laver les mains, malgré les loi de ces dernières années nous n’avons toujours aucun ou très peu de chantiers avec des sanitaires Comment nous désinfecter les mains plus aucune pharmacie n’a de gel Hydroalcoolique, aucun masque, Beaucoup de matériel unique par équipe, comment faire Je suis dégoûté

Votre e-mail ne sera pas publié

antoblink

21/03/2020 19h:58

Je vois pas comment une petite entreprise peut travailler avec des ouvriers dans la journée souvent à 3 voir 4 dans le même camion . Dans les VS on se retrouve confiné . Difficile de respecter les barrières sanitaire comment se laver les mains sur un chantier au quel ya pas de bagalow vois oublier vraiment les petites entreprise

Votre e-mail ne sera pas publié

antoblink

21/03/2020 20h:38

De plus je trouve scandaleux d'envoyer des milliers d'hommes (courageux et qui ont un métier difficile) au front avec la peur au ventre à ce dire si je serais pas contaminé. Bariere sa notaire lesquels facile de le dire mais applicable j'ai un doute peut-être pour les grosses sociétés mais a quel prix ? Aurons nous des masques des gants j'en doute fort comment faire avec les véhicules pour une petite entreprise, comment rester éloigné de 1 metre avec des charges lourdes ou des travaux souvent et rarement seul. Comment faire avec des outils qui passe de main en main ? Ensuite bien pour les fournisseurs on les protèges vont travailler en mode drive mais les ouvriers c'est pas grave. Le lundi j'ai travaillé sur le chantier avec des collègues je peut vous dire que le boulot n'avance pas avec cette peur. Déçus de votre démarche envers les ministres. PS: je sais très bien que vous savez que les règles de barriere ne pourront pas être applicable merci de nous envoyer au front et courir un risque aux familles .

Votre e-mail ne sera pas publié

DIFFERENT DE

21/03/2020 20h:53

Après le mépris et le manque de respect. Les entreprises, seront elles payées à réception des factures de la part des MOA public? La santé et les conditions de vie des ouvriers, qui travaillent dans des conditions difficiles, sont souvent dans des situations irrégulières ou précaire, seront elles meilleures ? Je pense malheureusement que les "intérêts" négocier ne vont pas dans ce sens.

Votre e-mail ne sera pas publié

Siouper

21/03/2020 20h:57

Confinement complet, mais faut aller voter et prendre le risque de travailler. Gouvernement d'amateur comme le dit le président

Votre e-mail ne sera pas publié

Nat

21/03/2020 21h:00

Donc on fait les travaux chez les particuliers en mode drive aussi ? C’est bien on peut s’approvisionner en matériel mais après on fait comment chez le client on le met en danger et nous aussi ? Le client peut être porteur du virus et on rentre chez lui ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Maxi

21/03/2020 21h:05

Pour être efficace le confinement doit être général : les pays fortement touchés par le virus nous incitent à respecter le confinement total. Alors écoutons impérativement leur avertissement. Pas de décisions contradictoires.

Votre e-mail ne sera pas publié

Marcarchi

21/03/2020 22h:29

IL FAUT UN CONFINEMENT TOTAL ET IMMEDIAT: voir la CHINENe soyez pas aussi cons que le gouvernement ...Le fric ne sert à rien dans un cercueil !!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Auroreslv

21/03/2020 22h:41

Je trouve ça totalement inconscient ! Je suis conductrice de travaux dans le bâtiment, chaque jours nous sommes au contact de nombreuses personnes artisans , ouvriers, fournisseurs, collaborateurs etc... Si nous retournons au travail, nous allons nous mettre en danger, mettre nos collaborateurs en danger et par conséquent leur famille. Je suis écœurée de voir que notre Gouvernement veut nous sacrifier, il doit y avoir un taux de perte visiblement... Je pense que Mme Pénicaud devrait revoir la définition de confinement... Que tous ces gens bien et haut placées viennent 5 min au charbon. On verra si ils « mesurent » réellement les dangers auxquels nous nous exposons! Je terminerai sur ces mots : Confinement pour tous !

Votre e-mail ne sera pas publié

Gros cailloux

21/03/2020 23h:03

C’est de la folie !! Trop de promiscuité dans le BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Nenette

22/03/2020 02h:09

Un vrai scandale!!!!Comment oser envoyer des hommes comme de la chair à canons au travail alors que par ailleurs on verbalise quiconque ose transgresser le confinement ? De qui se moque t on Mme Penicaud? Les hommes n'ont-ils pas tous la même valeur ? Comment pouvez vous être crédibles vous et tous ceux qui nous gouvernent devant de tels paradoxes? Monsieur Macron se permet de dire que seule la santé des Français compte mais Mme Penicaud apres avoir insulté le Btp en leur signifiant qu'ils n'étaient pas en vacances vous faites vos comptes et vous arrivez à une conclusion différente "mieux vaut la bourse que la vie". Entre l'incapacité du gouvernement à réagir en temps voulu et vous qui renvoyez les hommes au front vous aurez quelques morts sur la conscience à assumer. Une véritable honte mais ce mot est ignoré dans votre vocabulaire.

Votre e-mail ne sera pas publié

MIMI 127

22/03/2020 07h:17

Tous ces ministres qui prennent ces grandes décisions, ont-ils conscience de la vie de chantier: transport confiné du personnel, installations de chantier restreintes,réfectoire commun,absence de restaurants,.....comment travailler en étant à 1 mètre les uns des autres.... Félicitations aux décideurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Julien

22/03/2020 07h:55

Suite à cette information je ne suis pas d'accord, l'économie coule certe mais au grosse société d'être compréhensif et encore plus les haut placé dont le président et ses ministres.Vous nous obliger à reprendre le travaille en sachant que le pique de l'épidémie n'est pas encore atteint.Vous entendendez très bien les hurlement des médecins des infirmière suite à l augmentation des patient malades et vous voulez nous envoyer au charbonL'état ne sert que sont propre intérêt, le cac 40 chute suite à l'arrêt des activité l'économie est en chute libre mais se nest pas de la faute des ouvrier. Si seulement en haut vous arretier de faire de la merde et de cacher la vérité au français tout cela n'arriverais pas.Porté vos couilles.Les ouvrier non rien à y gagné mise à part y laisser leurs vie au risque de ne plus pouvoir voir sa femme et ses enfant.Alors si l'état veut que les ouvrier reprennent rassuré l'est proposé leur quelque chose d intéressant mise à part la mort

Votre e-mail ne sera pas publié

Arcaju

22/03/2020 08h:06

Tout et son contraire. On nous dit de n’a pas sortir, les professionnels de santé sont débordés et pour l’argent de nos grands groupes, le btp redevient indispensable. C’est une honte et un manque de respect des infirmiers Honte à nos politiques

Votre e-mail ne sera pas publié

jp

22/03/2020 08h:13

bonjour cet une honte de nous faire reprendre alors que les regles ce durcisse que la ministre du btp porte un masque toute la journee elle vera ce que ca fait ou et la production d un ouvrier quand t il doigt pensee ci quand t il va rentree le soir s il malade ou pas merci madame la ministre elle porte des deces sur ces epaules

Votre e-mail ne sera pas publié

Marie

22/03/2020 08h:37

LAMENTABLE ! Alors que les professionnels de santé crient sur tous les toits qu'il faut durcir le confinement total, on nous parle de la SANTÉ ÉCONOMIQUE des entreprises. Et la SANTE PHYSIQUE DES SALARIÉS ? Ça a un sens pour le Gouvernement et les entreprises ? Ces deux derniers n'ont pas les diplômes requis pour gérer la santé des salariés. Alors, ÉCOUTEZ LES VRAIS PROFESSIONNELS !

Votre e-mail ne sera pas publié

LAMBERT-DESGRANGES Olivier

22/03/2020 08h:39

Bonjour, tout d’abord, merci pour cet article et de permettre de réagir. Je suis salarié chez INEO TERTIAIRE IDF 92-98 boulevard Victor Hugo 92110 CLICHY. Je ne comprends pas la position de la ministre du travail et les divers intervenants dans cet accord, qui va à l'encontre de la demande des services sanitaires de notre Nation, qui exhorte tous les citoyens à rester chez eux afin d'enrayer le virus et la nous travailleurs du BTP nous devrons allez aux travail. En lisant l'encadré de votre article, il parle de masque. Aurions nous des magiciens ? En écoutant les infos il est dit qu'il y a une pénurie de masque. je vous informe que c'est un mort par jour que nous avons dans le BTP. Alors ce n'est pas aux travailleurs de payer encore un lourd tribut pour des patrons, qui resterons confiner chez eux. il existe un droit, qui est le : DROIT de retrait. je m’arrête la. Merci. Cordialement, Olivier LAMBERT-DESGRANGES

Votre e-mail ne sera pas publié

Nath

22/03/2020 08h:52

Une honte ! Confinement insuffisant et en retard et reprise des activités BTP sous la pression des grands groupes (je pense). Le gouvernement est en dessous de tout. La santé n'est toujours pas leur priorité, l'argent reste toujours leur seule préoccupation. Donner des masques aux employés... quelle mascarade ! Même le personnel n'en a pas !Gouvernement, j'ai honte. Vous continuer à soutenir vos amis des grosses entreprises et vos intérêts.

Votre e-mail ne sera pas publié

Jonathan

22/03/2020 09h:14

Une honte !! La santé devrait primer sur tout le reste !! On voit que c'est personnes n'ont jamais travailler durables chantiers !!

Votre e-mail ne sera pas publié

Christophe

22/03/2020 09h:19

Dans notre pays, je ne comprends pas ces message totalement contradictoires : Restez chez vous mais reprenez le travail lundi. Quel chantier est vraiment vitale en France ? Personne ne connaît vraiment ce virus alors comment peut-on donner des consignes de protection ? Combien faut-il de morts pour changer notre façon de penser ? Merci pour vos informations en temps réel. Protégez vous.

Votre e-mail ne sera pas publié

rat la frite

22/03/2020 09h:29

je n arrive toujours pas a comprendre ce qui est essentiel au pays d aller couler des terrasses et des allees de jardin chez des particuliers ! il faut que le gouvernement dise simplement qu il prefere risquer la vie des ouvriers pour sauver les intérêts economique de certains de leur amis du medef !

Votre e-mail ne sera pas publié

painard

22/03/2020 09h:35

Bonjour un discoure incompréhensible. tout ceux qui travaille sur les chantiers le savent très bien les règles ne vont pas être respectées, parce que quand on travaille on à d'autres priorités, de plus je n'ai pas vue n'y entendu les représentants syndicaux (c'est vrai que dans le BTP les syndicats sont inexistants ou les représentants sont désignés par le patron ) ce sont les intérêts des personnes qui travaillent sur les chantiers qui sont en jeux, dans les bureaux il peuvent faire du télétravaille alors donnons leurs la parole (Il faut qu'ils sachent qu'il existe un "droit de retrais" et qu'il peuvent l'appliquer si toutes les règles ne sont pas respectées)

Votre e-mail ne sera pas publié

PGO

22/03/2020 09h:35

Attendons ces mesures "miracles" pour éviter la propagation du virusMais comment peut on y croire pour les professionnels de chantier qui sont sur place chaque jour .......et qui sont conscient des difficultés rencontrées pour effectuer les taches sur les différents postes de travail en respectant des mesures de protections simples et efficaces ......Malheureusement l'économie prime avant la santé ..... mais restons positif nous ne demandons qu'a voir ! Dans l'attente de ces mesures qui devront être d'une efficacité sans faille

Votre e-mail ne sera pas publié

fifi

22/03/2020 09h:51

nous voyons une fois de plus le mépris total du gouvernement envers les travailleurs du BTP. On nous ordonne le confinement voir le couvre-feu et on nous envoie au casse-pipe sur les chantiers. nos pseudo-dirigeants sont totalement irresponsables. NOS MINISTRES NE MANQUENT SUREMENT PAS DE MASQUE FFP2. INACCEPTABLE. Le gouvernement devra répondre de ses manquements.

Votre e-mail ne sera pas publié

O64

22/03/2020 10h:11

le gouvernent demande aux entrepreneurs de prendre des risques avec les salariés via des procédures inefficaces... Comment fait avec du personnel en déplacement ? et qui vivent dans des conditions précaires...

Votre e-mail ne sera pas publié

flipeks

22/03/2020 10h:21

risqué la vie humaine de plusieurs milliers de personnes juste pour du pognon .. Les règles ne seront pas respectées ni appliquées . Nous allons être envoyé comme des chiens. Il n y a pas de masque pour protéger nos pauvres soignants, et nous ouvrirer du BTP nous allons en avoir ? Tout n est que parodie en fond d argent. Ce gouvernement est la honte de la France.

Votre e-mail ne sera pas publié

Mdf

22/03/2020 10h:43

Il n y plus de masques nul part... comment peut ton garantir la sécurité des salariés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Giulio92

22/03/2020 10h:57

Avec cet mesures on sent vraiment protégé

Votre e-mail ne sera pas publié

charplac

22/03/2020 11h:22

il y'a des gens se croient en vacances et les autres qui n'ont pas le choix: prendre le risque et travailler pour pas couler Courage et bonne chance a tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Olivier B

22/03/2020 11h:44

Quand nous disons confiment, c'est confinement. Pas de demi mesures. La santé doit être privilégiée à l'économie. En agissant de la sorte le risque est que les choses s'agravent. Cessez de penser à vos portefeuilles...Cordialement

Votre e-mail ne sera pas publié

J M Hurlus

22/03/2020 11h:56

Comment peut-on comprendre une telle incohérence de démarche. M. Castaner estimait il y a quelques heures de comportement imbécile les Français qui se promenaient sur les plages (ou ils se situaient à des dizaines de mètres entre eux), réflexion tout à fait légitime qui a entraîné la fermeture de celles-ci et autres lieux divers et, nous allons nous aujourd’hui, à l’heure ou notre voisine l’Italie (qui a connu par anticipation et qui mesure mieux que quiconque les difficultés et la nécessité d’une rigueur du confinement et dont le gouvernement vient de prendre la décision de fermer à travers le territoire toute activité productive qui n'est pas strictement nécessaire, cruciale, indispensable pour garantir les biens et les services"), envoyer sur chantier les personnels du bâtiment et des BTP. Comment peut on sérieusement penser qu’un système Drive pourra à lui seul permettre de reprendre l’activité quand les fournisseurs de graves et agrégats sont aujourd’hui fermés et que l’approvisionnement en fournitures et quasi impossible. Qui ordonnera aux collectivités ayant émis des ordres de services d’arrêt de reprendre l’activité, leurs propres services sont-ils aujourd’hui en activité ?. Je souhaite bon courage à ceux à qui il appartient la mission de rédiger ce guide des bonnes pratiques, Pour ceux connaissant le chantier, il ne semble vraiment pas évident de pouvoir produire un document applicable sur chantier !!!!, J’espère que chacun mesure la responsabilité qui sera la sienne dans la mise en place de cette démarche globale et d’entendre quel qualificatif sera employé (à l’instar des propos de M. Castaner) lorsque l’on mesureras les conséquences d’avoir imposé cette activité aux 2 millions de personnels que représentent ses métiers. La situation est exceptionnellement grave, l’économie doit elle exposer certaines activités aux risques réels qu’est le coronavirus ?. Tout est une question de priorités. Chacun mesurera dans quelques semaines les conséquences de cette décision initiée par les réactions de notre ministre du travail et de notre ministre de l’économie. Etant moi-même en télétravail et poursuivant mon activité en conditions de sécurité, Je ne puis partager cette position qui exposera les personnels de chantier, nous n’avons probablement pas le même sens des priorités.

Votre e-mail ne sera pas publié

Christine

22/03/2020 13h:22

Bonjour, j.hallucine...c.est faire semblant de ne pas savoir comment se passe le travail sur un chantier . C est une honte . Mon fils travaille dans le btp. Cela vient confirmer le mépris dans ces métiers aussi à l égard des ’ des ouvriers ,de ceux au bas de l échelle .

Votre e-mail ne sera pas publié

Roger

22/03/2020 14h:15

Comment on fait nous sommes 7 dans le fourgon après nous sommes serré pour nous changer après le midi nous sommes une vingtaine à manger dans le même réfectoire et ensuite dans le bâtiment on ne travaille pas toujours à plus d'un mètre maintenant la pute du ministre du travail qu'elle vienne me faire voir elle qui n'a jamais travaillé de sa vie

Votre e-mail ne sera pas publié

Manu

22/03/2020 14h:54

C'est vraiment du grand même du très grand n'importe quoi il faut pas ce laissé faire il y aura jamais de bonne condition pour travailler dans le BTP ils nous ont pris toujours pour des conseils dans le bâtiment, moi perso je vais pas aller risqué ma vie et celle de mes proches pour le gouvernement en Italie ils ont interdit tout les chantiers resté chez vous et protégez vous et votre famille

Votre e-mail ne sera pas publié

Chantoune

22/03/2020 15h:14

Je connais mon employeur qui se fout complètement de ses salariés. La seule chose qui compte c'est ses finances. Il a déjà prévenu qu'il n'y aura pas de masque (de toutes façons avec la chaleur et la transpiration pas supportable. Pas d'eau sur certains chantiers ??? Comment ferons-nous pour En pleine canicule il ne fournit même pas une bouteille d'eau, donc là je suis sûr que nous n'aurons ni gel, ni savon, ni eau, sur les chantiers. Il faudra comme il nous répond chaque fois "se démerder par nos propres moyens". Il n'y a qu'un seul camion, comment faire pour ne pas être à proximité de mon collègue ? C'est honteux ce n'est pas parce qu'on travaille dans le bâtiment que nous valons moins que les autres.

Votre e-mail ne sera pas publié

MB

22/03/2020 15h:46

Quant est-il de l’activité des M.O de M. d’œuvre délégués, des Assistants M.O., des promoteurs, enfin de tous le donneurs d’ordre, pour la surveillance de leurs ordres ?

Votre e-mail ne sera pas publié

ralph

22/03/2020 15h:59

Quid des gestes barrières en covoiturage comme cela est classiquement pratiqué dans ce secteur d'activité pour ce rendre sur des chantiers très éloignés des lieux de vies des ouvriers ?Quid des gestes barrières dans les baraquements de chantier ? Les maîtres d'ouvrages ont bien compris le contexte et nous demande de mettre en place la visio-conférence dans les baraquements de chantier pour ne pas avoir à se déplacer : à quelle farce assiste-t'on ? De qui se moque-t'on ?Ne pas avoir droit d'assurer son droit de retrait est scandaleux : on va demander aux entreprises de licencier leurs employés alors qu'elles ont d'elle-même suivi les consignes gouvernementales pour les protéger !Jusqu'où ira-t'on dans l'absurde ?

Votre e-mail ne sera pas publié

nath

22/03/2020 16h:46

J'aimerai bien savoir où il vont aller chercher des masques puisque l'état n'est déjà pas capable de fournir les hôpitaux, les infirmières, les médecins généraliste, les epad et j'en passe. De plus au fil des jours ont nous dit de rester confiner et là ils veulent mettre les salariés du BTP et TP au travail, ils nous prennent pour de la viande à canon rien que pour leurs économie. BRAVO MACRON prier le bon dieu pour qu'ils n'arrivent rien à tous ses salariés parce que vous aurez leurs morts sur la conscience si vous avez une conscience autre que les €€€€€

Votre e-mail ne sera pas publié

HC

22/03/2020 17h:57

Cet accord est une honte pour nos fédérations et pour l'Etat. Ils s'en mordront les doigts très vite. En outre, il sera rejeté par les salariés et ils auront raison. Pour moi, qui suis patron d'une entreprise de 25 personnes, il n'est pas humainement envisageable de demander à nos salariés de reprendre le travail. Je mobiliserais autant que possible tous les chefs d'entreprise sérieux de notre secteur pour combattre cette ineptie.

Votre e-mail ne sera pas publié

CPML

22/03/2020 18h:11

Bonjour,Il me semble que nous allons un peu vite, en effet des textes c’est bien, mais comment contrôler si ces textes seront correctement appliqués sur le terrain ? Il y aura toujours un moment ou un autre ou les personnes seront proches et en contact. Ces textes protégeront les employeurs que nous sommes, mais en aucun cas notre personnel. Les propos des politiques, Fédérations, employeurs, sont dans l’incohérence complète avec ce que dit tous les jours le corps médical, la situation que nous vivons n’a pas d’autre choix que le confinement pour se sortir de ce drame. Nous reparlerons de reprise dans 2 semaines peut-etre.

Votre e-mail ne sera pas publié

Électricien

22/03/2020 19h:49

Alors si j'ai bien compris la ministre du travail mon patron ainsi que tous les patrons du btp sont défaitistes donc penser à la sécurité de leurs ouvriers qui travaillent parfois dans des conditions innaceptables n'est pas toléré ? Un ouvrier n'est pas de la chair à canon nous n'avons déjà plus de penibilité au travail en usant notre corps mais en plus notre santé ne vaut rien ? Vous, les gens qui gagnez de l'argent en disant des choses aussi absurdes, venez donc ne serait ce qu'une semaine vous salir les mains à effectuer notre travail dans nos conditions et on en reparlera !!!!!!!! À bon entendeur

Votre e-mail ne sera pas publié

VINCENT RIVAREL

22/03/2020 20h:57

Relancer les chantiers durant cette crise sanitaire est une aberration autant pour les ouvriers que pour leurs familles, soit nos dirigeants sont stupides, soit la seule chose qu'ils regardent c'est leur argents partir en fumé dans les bourses. Mais ils ne pensent ni a la santé des intervenant et encore moins aux familles. Des gestes barrières au distance entre personnes ne sont que du vent si l'on veux éviter de nouveaux cas le confinement est la seule solution. Après avoir tout privatisé pour l'intérêt de certains les service publics ne sont plus capable de soigner le peuple ni de réagir convenablement, nous sommes dans un tournant majeur de notre model économique revenons au système de l'après guerre autant pour les retraites que pour tous les services publics Ca marché très bien les retraites était sécurisé et non joué en bourse les infrastructures était fonctionnels et entretenus aujourd'hui nous payons plus chères pour moins de services et moins d'entretien nous avons tout perdu pour des ignares qui ne vois que par leurs porte feuille Nos dirigeants ne sont que des incapables leurs grandes écoles ne leurs apprennes que bénéfices et spéculation ils ne répondent nullement aux attente du peuple mais qu'à leurs profits

Votre e-mail ne sera pas publié

ouvrier sacrifié

22/03/2020 21h:56

l'état sacrifie les ouvriers et le personnel des entreprises du btp lundi obligé d'aller travailler alors que ce dimanche soir tous les responsables de la santé publique n'ont à la bouche que confinement et prudence honte à l'état et particulièrement aux ministres Pénicaud et Le Maire j'espère qu'il seront jugés et lourdement condamné ... à moins que la méthode Fabius et la célèbre phrase : responsable mais pas coupable ... celle là elle ne risque pas de mourir contrairement aux acteurs du btp .

Votre e-mail ne sera pas publié

arnaud

23/03/2020 08h:36

Bonjour,Alors que les gants et les masques FFP2 manquent pour nos personnels soignants, la reprise de notre secteur en période de confinemment est une abèration. Un accord logique aurait été une fermeture générale pendant 4 semaines afin d'atténuer l'impact des malades et gérer une reprise totale en coordination avec les industriels. OPPBTP gérera en télétravail la reprise (principe de précaution !) alors que les salariés seront à plusieurs sur les chantiers sans gestion possible des gestes barrières afin de respecter les plannings.

Votre e-mail ne sera pas publié

Carpenters

23/03/2020 08h:39

Le gouvernement essaie de rassurer le BTP en mettant en avant des arguments pour la protection des salaries du BTP ,des mesures qui vont êtres difficiles a mettre en oeuvre,pour véhiculé le virus "les déplacement sont souhaités" .C'est un exemple de France a deux vitesses ceux qui peuvent resté chez eux pour travailler (le tertiaire) et le BTP et le transport qui peut êtres au contact potentiel du virus et dans l'absolue mourir.VIVE LA FRANCE.

Votre e-mail ne sera pas publié

Mario

23/03/2020 08h:55

Comment faire respecter les distance entre 2 ouvriers qui travail ensemble et qui utilise les mêmes outils, faut être realiste le rendement n atteindra pas les 50% par jour les gros perdant se seront les entreprises qui vont prendre du retard car elle n e pourront pas assuré leur rendement maximum. Dans le bâtiment on travail par équipes de 3 ou 4 sur le terrain on n est pas seul derrière un bureau. La CRAMIF nous réprime de des fous pour des histoire de garde corps manquant ou parce qu ils manque des bangalow pour que les gars car c est un manque d hygiène ok je suis d accord avec eux mais là on nous envoie à l abattoirs et personne ne dis rien. C est injuste et lamentable. Mme là ministre du travail ainsi que les autre ministre je vous invite à venir travailler sur les chantiers.Cdt

Votre e-mail ne sera pas publié

ben

23/03/2020 10h:13

Je ne comprends plus rien!!!! Dans un premier temps, le gouvernement nous impose une fermeture jusqu'au 1er Avril, et après réflexion, on réalise que le BTP est un acteur majeur de l'économie, ce qui justifierai la reprise… Notre gouvernement et notre président joue encore le jeu du "en même temps": 1-Macron nous fait son scénario de protecteur du peuple à n'importe quel prix2-On renvoie les compagnons en chair à canon,je ne vois pas comment les mesures de protection seront assurées, je pense au transport du personnel, à la proximité en salle de pose…J'attends l'après pic, le moment ou on réalisera que c'était une mauvaise stratégie… "un pas en avant, un pas en arrière" comme dans la chanson.Je ne félicite pas nos représentant CAPEB, FFB... qui on su envoyer un courrier incendiaire à notre ministre et qui après 2 jours de négociation sont revenus comme des brebis, rejoindre le berger!

Votre e-mail ne sera pas publié

RIC

23/03/2020 14h:23

BRAVO!!! La porte est ouverte. Alors que le personnel médical crève et travaille avec quelques masques FFP2 car tous n'en sont pas équipés, on demande au BTP d'en fournir à leurs employés! et pourquoi ne pas ouvrir tous les magasins en demandant aux gérants de faire le nécessaire pour la sécurité des employés… Allons allons, soyons sérieux, oui il y a une crise sanitaire, oui il y aura une crise financière, mais ne rajoutons pas des morts aux seuls profits de quelques grands groupes. Le seul moyen, c'est un confinement sérieux (plus sérieux il sera , plus court nous l'auront) que les pouvoirs publics ont déjà du mal à faire respecter, il n'y a qu'à voir nos forces de l'ordre, gendarmerie, police nationale, polices municipales procéder aux contrôles sans masque ou avec des masques chirurgicaux qui ne les protègent pas.

Votre e-mail ne sera pas publié

stef

23/03/2020 15h:09

On fait reprendre le travail aux ouviers en plein pic epidemiologique ?alors que les instances medicales reclament a cors et a cris un confinement plus severe ?ou est la logique dans tout ca ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Olf

23/03/2020 15h:55

Pendant que l'on fait payer une amende de 135 euros aux personnes confinées qui sortent trop longtemps dans la rue,on remet les salariés du Btp 8h par jour sous leurs fenétres! Qui va croire que les gestes de sécurité sanitaires les plus simples vont etre respectés! La distance d'un metre entre chaque ouvriers,les masques de protection,le lavage des mains toute les heures avec du gel ou à défaut de l'eau et du savon...Ils plaisantent je suppose! Aucun de ceux qui ont écrit ces recommandations n'a travaillé sur un chantier,dans la promiscuité,la boue, à se passer les outils de mains en mains,souvent sans sanitaires à disposition...

Votre e-mail ne sera pas publié

Kridar

23/03/2020 18h:42

Scandaleux alors que les professionnels de santé risquent leur vie et réclament des mesures plus efficaces le BTP va dans le sens contraire pour raison économique. Bravo la solidarité !

Votre e-mail ne sera pas publié

Laudev

23/03/2020 19h:33

Bonjour il me semble que le gouvernement ne c pas trop ou il vas il confine le pays mais il veut remettre plus de deux millions de personnes dehors de qudi on se moque s'il il veulent éliminer la population pourquoi pas ne mettre des poteaux et attaché les gens et tirer direct dans le ta il et impossible de pouvoir avoir la moindre protection mais nous envoyer creuver cela les dérange pas merci vive la France pour leur solutions radical super ce gouvernements et ce ministre du travail qu'elle vienne sur les chantiers pour voir on demande un effort à trouver la mort alors qu'il fasse pareil qu'il vienne donné un coup de main mais la on Vera's s'il préfère se protégé ou se faire contaminé avec 1 sur 2 la mort merci cordialement

Votre e-mail ne sera pas publié

COCOBEL

24/03/2020 11h:17

QUE DOIT DIRE , QUE DOIT FAIRE LE COORDONNATEUR C SPS agrée de niveau 1 cr 96 sur les chantiers du BTP PAR LES MACONS

Votre e-mail ne sera pas publié

Er-0

24/03/2020 13h:32

En bref, Toujours le même flou artistique accompagné du blablabla habituel, et dé**erdez-vous. En la circonstance : lamentable.

Votre e-mail ne sera pas publié

allo

24/03/2020 14h:43

Bonjour messieurs les têtes pensantes,Voici les incohérances ( d' en marche avant et en marche arrière ) dirigé par Ordonnances de ce Gouvernement LREM et LR de notre Finance Française..Négligeant TOTALEMENT le confinement temporaire de nos propres Citoyen(e)s, les laissant en périls, privilégiant l'économie. Pourtant : encore des mensonges dite par Macron dans ses allocutions Télévisuelles aux Français(es).Quel moralité avez-vous ? vous les Donneurs d'ORDRES ? face à tous ses abus d'Entreprises qui ne sont TOUS pas particulièrement dans la panades, mais qui veulent faire toujours plus de profits au détriments de leurs Ouvrier(e)s !Ce n'est qu'un passage OBLIGATOIRE " en Confinement " de quelques semaines afin de conserver nos vies, qui seront plus utiles après ce confinement provisoire ! >Ressaisissez-vous !!! ne réagissez pas tous comme des moutons aveugles $$$

Votre e-mail ne sera pas publié

uneépoqueformidable

24/03/2020 18h:45

Je suis Architecte, solidaire des employés (des sacrifiés) du bâtiment Notre santé, nos vie, celles de nos proches valent plus que vos profits, ne vous en déplaisent.

Votre e-mail ne sera pas publié

COBAILLE

26/03/2020 08h:15

INADMISSIBLE cette décision Gouvernementale LREM et LR, voter au Parlement..Vous laisser donc les RESPONSABILITES à chaque Employeur de pouvoir mettre en DANGER leurs propres Salarié(e)s. Qui si ils sont malades, les porterons automatiquement au PENALE !!!La meilleur solution serait d'attendre la fin du confinement comme la plupart des Gens, évitant ainsi la propagation de pandémie Virale !!! afin de tous reprendre en bonne Santé.INCOHERENCE TOTALE : De plus, les fournisseurs, les transports, les mécaniciens, les assurances, la Direccte ne fonctionne pas !Vous aller avec cette décision, ENGORGER les Hôpitaux et Médecins..et répandre ce Virus !!!Les FRANCAIS(ES) s'en souviendront..

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur