En direct

Continuer
PHOTO - edito75.eps - © Onne van der Wal/Corbis

Continuer

BERTRAND FABRE DIRECTEUR DE LA RÉDACTION |  le 31/10/2008

La construction durable face à la crise : que faire ? Assainir, protéger, et surtout continuer.

Assainir. La crise, comme toute tempête, a au moins un effet bénéfique : elle purifie l’atmosphère. Nul n’a souhaité la crise économique. Mais elle doit être l’occasion de mettre fin à un facteur majeur de stérilisation du progrès dans la construction : la confiscation des avancées par la spéculation foncière. Toute réduction du coût de construction est aussitôt absorbée par une remontée de la charge foncière pour un prix de sortie du mètre carré inchangé. Tout surcoût de la construction est condamné s’il produit un prix de sortie supérieur à celui du marché. Or la construction durable a un surcoût, de 5 à 15 %. Il faut donc que ce surcoût soit avalé par une réduction à due concurrence de la chargée foncière. Les moyens pour y parvenir sont nombreux. La volonté politique pour les appliquer est moins répandue.

Protéger. La tempête purifie l’air mais bouscule les faibles. Il faut donc protéger les plus faibles de nos concitoyens. La prime à la cuve, par exemple, s’inscrit dans cette exigence en permettant aux bénéficiaires de se chauffer cet hiver. Elle n’est pas environnementale, mais bien en ligne avec ce qui nous importe, le développement durable. Parce que le développement durable n’est pas la régression sociale.

Il faut aussi protéger les entreprises les plus fragiles, en particulier les PME de notre secteur. L’Etat, c’est-à-dire chacun de nous, a mis à la disposition des banques d’importantes disponibilités financières. Elles sont entièrement destinées à soutenir l’activité quotidienne des entreprises, et non pas à être conservées pour boucher tel ou tel trou, aussi dissimulé soit-il.

Continuer, surtout continuer. Parce que la crise économique n’a pas supprimé, d’un coup de baguette magique, le drame auquel conduira la surconsommation polluante des ressources de la planète. Le secteur bâti, premier consommateur d’énergie, peut être aussi son sauveteur.

Commentaires

Continuer

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX