En direct

Construire en bois des Alpes ne coûte pas plus cher
Pôle multifonctionnel de Saint-Jean-d’Arvey en Savoie (système construction avec bois à haute résistance). - © © Réseau alpin de la forêt de montagne

Construire en bois des Alpes ne coûte pas plus cher

Emmanuelle N’Haux (Bureau de Lyon du Moniteur) |  le 06/02/2015  |  BardageBoisMenuiseriesFrance entièreImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Bardage
Bois
Menuiseries
France entière
Immobilier
Gros œuvre
Hygiène
Second œuvre
Valider

La filière du bois certifié "Bois des Alpes" vient de conduire une étude économique avec pour objectif de massifier son utilisation. Pas plus coûteuse, son utilisation peut-être optimisée en ce qui concerne les menuiseries et les bardages.

Construire en bois certifié "Bois des Alpes" est non seulement devenu une réalité mais ne coûte pas plus cher qu’une construction bois, sans provenance garantie. C’est en substance les résultats d’une étude économique conduite par le réseau des bâtiments pilotes en bois des Alpes, animé par les communes forestières Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Une vingtaine de bâtiments publics et de logement ont été passés au crible. En comparant les résultats de l’étude réalisée, en 2012, par le Comité national pour le développement du bois (CNDB) sur des bâtiments standards, les auteurs de cette étude ont pu mettre en lumière plusieurs points. «Nous avons fait la démonstration que le bois des Alpes est dans le prix du marché tant au niveau du prix au m2 qu’au niveau du prix global du bâtiment», indique Olivier Chaumontet, directeur de l’Union régionale des Communes forestières Rhône-Alpes.

A quelques bémols près

Si au niveau de la charpente construire avec un bois d’origine contrôlée ne coûte pas plus cher, il n’en va pas de même concernant les menuiseries et le bardage. Pour les menuiseries, le prix au m2 du Bois des Alpes se situe à 137 euros/m2 alors qu’il est de 104 euros/m2 selon l’étude du CNDB. «Nous avons besoin d’une production adaptée en ce qui concerne les menuiseries et de provoquer une offre nouvelle. Concernant le bardage, le surcoût est lié au petit nombre d’unités de production et au fait qu’elles utilisent très majoritairement du bois étranger», analyse Olivier Chaumontet.

Autre élément important de l’étude: le coût du m2 Shon est inversement proportionnel au coût du lot bois. «En d’autres termes, plus il y a de bois dans un bâtiment, moins il est cher ! ».

Pour aider scieries et menuiseries à répondre à ces marchés, le Comité de massif des Alpes soutiendra financièrement - à hauteur de 12 millions sur la période 2014-2020 - les entreprises qui souhaitent se moderniser. Reconnu pour ces excellentes performances énergétiques, le bois certifié doit travailler sur son image pour un déploiement en milieu urbain notamment.

Commentaires

Construire en bois des Alpes ne coûte pas plus cher

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur