En direct

« Construire dans les interstices de la ville »

Emmanuelle Lesquel |  le 06/04/2018  |  LogementEntreprisesCollectivités localesTechniqueBâtiment

Logement -

+ 2 % d'augmentation du prix des logements anciens sur un an dans le Nord et le Pas-de-Calais, à fin novembre 2017.

15 000 visiteurs environ se sont rendus à l'édition 2018 du salon Immotissimo à Lille, en mars.

12 026 créations d'entreprises (hors microentreprises) dans la construction en Normandie en 2017 (+ 6,7 % sur un an).

Entretien avec Philippe Depasse, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) des Hauts-de-France.

Pourquoi avez-vous noué un partenariat avec ce nouvel acteur qu'est l'Organisme foncier solidaire (OFS) ?

Ce sont les collectivités qui nous ont contactés pour participer à cette innovation qu'est l'OFS, et nous avons accepté. Le principe qui permet d'être propriétaire des murs mais pas du sol reste un peu difficile à expliquer à nos clients, mais l'idée est d'avenir. Dans un contexte de renchérissement des prix du foncier, cette solution va prospérer. Nous avons de bonnes relations avec les collectivités, nous arrivons à dialoguer et à innover. Nous avons, par exemple, demandé à la métropole européenne de Lille (MEL) de se mettre en position d'arbitre en cas de litige avec les bailleurs sociaux sur le prix des ventes en l'état futur d'achèvement (Vefa), ce qu'elle fait depuis six mois. En effet, elle dispose de toutes les données nécessaires. A noter que plus de 80 % des logements neufs du Nord et du Pas-de-Calais se concentrent sur le territoire du schéma de cohérence territoriale (Scot) de la MEL.

Vous avez proposé à la SEM Ville renouvelée de réaliser des sélections d'équipes sous forme de workshops

Nous sommes très contents d'avoir été force de proposition pour ce nouveau mode de sélection testé sur la zone de l'Union (lire « Le Moniteur » du 9 février, p. 36) . Cela permet à des équipes pluridisciplinaires de travailler ensemble dans un laps de temps limité, en obtenant rapidement les réponses à leurs questions, grâce notamment à la présence des urbanistes. Notre objectif est de montrer qu'il est possible de sortir des concours classiques, qui sont épuisants pour tout le monde sur la durée et qui provoquent une surenchère en matière d'images et de vidéos. La MEL et la Ville de Lille se sont montrées intéressées par ce mode de fonctionnement.

Vous vous êtes aussi récemment rapprochés de l'établissement public foncier (EPF) régional. Pourquoi ?

Ce partenariat nous semble très judicieux. Nous recherchons des terrains, et l'EPF gère de nombreuses friches pour les recycler au mieux. Notre objectif est de construire dans les interstices de la ville, mais souvent cela coince. Les recours injustifiés des riverains se multiplient. Nous nous inquiétons aussi des pertes de ressources des bailleurs sociaux à la suite de la compensation des APL. Cela va avoir un impact sur nos projets, où 30 % de logements sociaux sont imposés. Les bailleurs preneurs de ces logements risquent de se raréfier.

Pour rappel, les premiers constructeurs de logements sociaux sur la MEL sont les promoteurs…

PHOTO - 12353_753698_k2_k1_1789593.jpg
PHOTO - 12353_753698_k2_k1_1789593.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur