Industrie/Négoce

Construction bois : la France, priorité du suisse Schilliger Bois

Mots clés : Bois - Enfance et famille

Repreneur en 2010 d’une des plus grandes scieries de France, le groupe familial suisse Schilliger Bois concentre ses efforts sur la seconde transformation et l’adaptation aux standards nationaux de la construction.

Mis en service en 2011 après un investissement d’1,2 million d’euros, le doublement des capacités de bois massif abouté (BMA) concrétise le projet français du suisse Schilliger Bois, après la reprise de la scierie exploitée jusqu’en 2009 par l’Allemand Klenk à Volgelsheim (Haut-Rhin). Avec les deux lignes compatibles avec une production de 50 000 m3, le groupe de Küssnacht (canton de Lucerne) se positionne au premier rang français dans la production de BMA. En plus de la conformité à la norme NF EN 338, l’industriel s’est adapté aux standards hexagonaux de la charpente, avec ses épaisseurs de 45 mm, atypiques sur le marché européen. Les longueurs de 13 m correspondent aux habitudes des charpentiers et au gabarit des camions. Les destinataires se répartissent entre le négoce spécialisé, pour les petits poseurs, et les grands spécialistes de la charpente et de l’ossature bois, servis en direct.

 

Les panneaux multi-plis arrivent

 

Alors qu’elle réduit à 300 000 m3 son volume annuel de transformation de grumes, malgré une capacité théorique de 800 000 m3, l’usine alsacienne mise sur des capacités de séchage sans équivalent en France : avec son séchoir de 3800 m3, ajouté à un bâtiment de 1200 m3 pour le pré-séchage, l’industriel parie sur la croissance de la demande de bois sec, parmi les professionnels de la construction soucieux de qualité et de pérennité. L’inscription du projet industriel dans une logique de développement durable s’appuie également sur la filière courte : Schilliger s’approvisionne exclusivement dans les massifs des Vosges, de la Forêt-Noire et du Jura.

 

Croissance prévisible du marché français de la construction bois

 

Fort de 300 salariés pour 93 millions d’euros de chiffre d’affaires, le groupe familial suisse, qui a fêté ses 150 ans en 2011, mise gros sur sa première implantation hors de son pays d’origine : Volgelsheim pèse 38 millions d’euros et 120 personnes. « Pour accompagner la forte croissance prévisible du marché français de la construction bois, nous apportons des solutions complètes et sur mesure », résument en substance Guillaume Rousselet, ingénieur construction bois, et Alain Meyer, responsable commercial. Cette stratégie passe par la promotion du produit phare de l’industriel suisse : le panneau multi-plis de construction (PMC), adapté aux murs, planchers et toitures du logement individuel et des immeubles collectifs multi-étages. Plusieurs maisons ont servi de démonstrateurs français en 2011, de l’Alsace à l’Aquitaine. La visibilité de l’industriel dans les milieux de la construction bois passe également par une présence dans les rendez-vous et instances nationaux et régionaux : membre du pôle de compétitivité Alsace Energivie, Schilliger participe au second forum international bois construction, les 8 et 9 mars à Beaune.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X