«Constructa a terminé l’année 2020 à l’équilibre», Jean-Baptiste Pietri, président de Constructa
Jean-Baptiste Pietri, président du groupe immobilier Constructa et de la société-holding Bellechasse. - © Constructa
Interview

«Constructa a terminé l’année 2020 à l’équilibre», Jean-Baptiste Pietri, président de Constructa

Propos recueillis par Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 08/01/2021  |  ParisVinci ConstructionEiffage ConstructionConstructa

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Paris
Vinci Construction
Eiffage Construction
Constructa
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Jean-Baptiste Pietri, 46 ans, architecte DPLG formé à Paris-Belleville, est à la tête du groupe immobilier suite au décès de Marc Pietri en février 2020. Il s’exprime pour la première fois depuis la reprise de l’entreprise familiale créée en 1964 par son père à Marseille. Il fait un bilan de l’activité du groupe suite à sa prise de fonction et livre au Moniteur une partie de sa stratégie qui s’inscrit dans la continuité.

Comment s’est passée cette première année à la tête du groupe ?

Mon père est décédé fin février 2020 et j’ai pris mes fonctions début mars. Quinze jours plus tard, la France était confinée. J’ai donc repris le groupe dans des conditions particulièrement difficiles : la perte d’un père, la succession à un chef charismatique qui incarnait Constructa, la crise sanitaire. Toutefois, j’ai été préparé à reprendre le groupe, même si j’avais ma vie à côté, puisque je dirigeais mon agence d’architecture à Paris. Mon père avait en effet procédé à une transmission partielle du capital à ses trois enfants. J’étais déjà président de la société holding Bellechasse qui détient le groupe.
Toute l’année 2020, la priorité a été de finaliser la succession - mes sœurs et moi détenons tout le capital -, de rassurer les 200 salariés - nous aurions pu vendre le groupe, le découper - et maintenir le cap malgré la tempête. Nous y sommes parvenus puisque Constructa a terminé l’année à l’équilibre. Le groupe affiche même un chiffre d’affaires [il était d’environ 300 millions d’euros en 2019, NDLR] en légère progression et de plutôt bons résultats dans nos différents métiers.

Comment avez-vous fait ?

Nous sommes une entreprise familiale et indépendante, donc capable d’une grande flexibilité. La première action a été de dire à nos collaborateurs, on continue. Nous avons travaillé d’arrache-pied tous ensemble et réussi à sortir, malgré la crise sanitaire et la perte du capitaine de Constructa, une dizaine de projets structurants.

Lesquels ?

Je pense à l’immeuble mixte réversible La Nouvelle Manufacture à Lyon-La Part Dieu dont nous avons obtenu le permis de construire, aux Jetées d’Huningue, à côté de Mulhouse, à La Porte bleue à Marseille. Ce dernier projet, immeuble de 50 mètres abritant des logements et une résidence hôtelière, revêt une importance particulière pour moi puisqu’il est une nouvelle étape dans la réalisation de l’opération des quais d’Arenc imaginée par mon père au début des années 2000. Nous sommes heureux d’avoir signé mi-décembre avec l’investisseur Keys AM. Cela permet de lancer le chantier de la superstructure. La grue devrait être montée d’ici à la fin du mois. A ces trois opérations dont nous sommes promoteur, je rajouterai celui de l’extension et de la restructuration de l’hôtel Carlton à Cannes. Nous avons pu finaliser en 2020 le contrat avec le propriétaire, le fonds Katara Hospitality dont nous sommes assistant à maîtrise d’ouvrage [AMO, NDLR]. Vinci Construction attaque cette année le chantier représentant un montant de travaux de 270 millions d’euros HT.

Par ailleurs, nous allons intervenir pour la première fois à Bordeaux. En groupement avec Eiffage, Constructa Promotion est lauréat de l’appel à projet de Bordeaux Euratlantique avec le projet Curiocité. Il consiste à développer un projet immobilier inédit de 5 000 m2 dédié à l’enfance et aux apprentissages derrière la gare de Bordeaux Saint-Jean. Nous démarrons les études.

En parallèle de la conduite de ces opérations, nous avons profité du confinement pour réfléchir à l’optimisation de nos services généraux et à de nouveaux produits et services.

Sur le même sujet Constructa lance ses filets au-delà de la région Paca

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

«Constructa a terminé l’année 2020 à l’équilibre», Jean-Baptiste Pietri, président de Constructa

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation foncière des collectivités

Valorisation foncière des collectivités

Date de parution : 11/2020

Voir

Traité de l'évaluation des biens

Traité de l'évaluation des biens

Date de parution : 11/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil