En direct

Conjugaison de matériaux naturels et high-tech pour une maison exemplaire
Vue de la maison - © © Napevomo

Conjugaison de matériaux naturels et high-tech pour une maison exemplaire

eric Leysens |  le 04/05/2010  |  FormationCollectivités localesTechnique

Avant de partir pour Madrid où elle concourra au premier Solar Decathlon européen, la maison "Napevomo", conçue par des élèves-ingénieurs du Centre Arts et Métiers ParisTech de Bordeaux-Talence, vient d'être installée à Belin-Béliet, au cœur du Parc régional des Landes de Gascogne. En langage cheyenne, Napevomo signifie "Est-ce que tu te sens bien ?". Le Maire de Bordeaux la visitait ce mardi 4 mai pour donner son avis.

Programme

Shob : 74 m²
Shon : 46 m²
Surface utile : 44 m²
Rendement (utile/shon) : 96%

Acteurs

Consortium d'entreprises et d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche coordonnés par une équipe universitaire composée d'élèves-ingénieurs du centre Arts et Métiers Paris Tech de Bordeaux. Pour tous les voir, cliquez-ici.

Coût

Le coût de construction n'est pas encore établi.
Budget total : 1M€ pour le développement du prototype (de recherche) et la participation à la compétition à Madrid.

Fiche d'identité durable

Label :

L'objectif en terme de consommation est celui du label BBC.

Isolation :

Ubat = 0,31 W/m²K
Murs : 12 cm de laine de bois + 10 cm de panneaux de fibre de bois
Toiture : 30cm de ouate de cellulose
Uparoi < 0,19 W/m²K
Menuiserie en bois-alu triple vitrage avec remplissage argon:
Sud : Ug = 0,7 W/m²K; Fs = 50%
Autre : Ug = 0,6 W/m²K; Fs = 42%
Uf = 1,6 W/m²K et 0,9 < Uw < 1,1 W/m²K suivant la fenêtre

Energie grise :

+ calcul direct de l'énergie grise nécessaire à la consommation, à partir de fiches FDES et différentes bases de données : 2 140 kWhep/m² (avec systèmes solaires), 1580 kWhep/m² (sans systèmes solaires, soit un équivalent de 10 années de consommation) ; calcul de l'énergie grise nécessaire à l'entretien : 2730 kWhep/m² ; calcul de l'énergie grise nécessaire à la démolition 33 kWhep/m²
+ bilan carbone négatif grâce à la séquestration importante de carbone par la structure bois en pin maritime local
+ nouvelle technique d'aboutage de bois « above ». (pas de données validées à ce jour sur les gains en énergie grise par rapport au lamellé-collé en filière sèche)
+ isolation réalisée à partir de fibres de bois et ouate de cellulose, produite en Aquitaine
+ utilisation de matériaux de décoration (mur et sol) en terre crue

Consommation énergétique :

Estimation réalisée à partir du logiciel de simulation dynamique Pléiades/Comfie (sur données climat Bordeaux)
Chauffage : 12,5 kWhep/m²shon/an
Rafraîchissement : <1 kWhep/m²shon/an
Ventilation : 13kWhEp/m²/an
Eclairage : 2 kWhep/m²shon/an
ECS : 0 kWhep/m²shon/an (car l'eau chaude est produite par le concentrateur cylindro-parabolique)
Equipements : 68 kWhep/m²shon/an
L'équipe de maîtrise d'œuvre précise que « le prototype est équipé pour un confort de vie moderne mais dans un petit volume, ce qui exagère les valeurs de consommation que l'on pourrait obtenir en augmentant facilement la surface habitable sans augmenter les consommations. Par exemple, la ventilation est réglée sur les débits réglementaires (indépendants de la surface), et compte-tenu de la faible surface de la maison, cette valeur ramenée au m² est relativement importante. »

Sources d'énergie :

Le concentrateur cylindro-parabolique permet de satisfaire 100 % des besoins d'ECS et 40% d'électricité. Le reste des besoins en électricité devrait être produit par des panneaux monocristallins.
PAC réversible couplée à la VMC double flux (système 3 en 1 T-Zen d'Aldes : ventilation chauffage et rafraîchissement, avec chauffage de l'air grâce à l'eau chaude solaire)
Un échangeur conçu en matériaux à changement de phase couplé à l'air permet un rafraîchissement passif par stockage et déstockage de la chaleur. Le système est placé dans le plancher dans des caissons.

Etanchéité à l'air :

Un premier test de l'enveloppe sous une dépression de 50 Pascals (débit de fuite "n50"), montre un taux de renouvellement de l'air de 0,08 m3/h/m².

Eau de pluie :

Récupération des eaux de pluie et traitement naturel des eaux grises par lombrifiltration. Utilisation de ces eaux pour l'irrigation de la toiture et du mur végétalisés (utiles pour le rafraîchissement passif), et les toilettes.
D'après l'équipe de maîtrise d'œuvre, « 100% des eaux usées peuvent être réutilisées pour l'irrigation et les toilettes, qui représentent environ 30% des besoins en eau. »

Transport doux :

Pas d'espace de stationnement vélo intégré. Pour l'équipe de maîtrise d'œuvre, « la réflexion doit être menée en fonction de son site d'implantation final. »

Vue de la maison
Vue de la maison
Vue de la maison
Vue de la maison
Simulation des rayons solaires, pour la latitude de Madrid, où aura lieu la compétition « Solardécathlon » .
Simulation des rayons solaires, pour la latitude de Madrid, où aura lieu la compétition « Solardécathlon » .
Fonctionnement du concentrateur cylindro-parabolique
Fonctionnement du concentrateur cylindro-parabolique

Cet article fait parti du dossier

Réalisations

Commentaires

Conjugaison de matériaux naturels et high-tech pour une maison exemplaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur