Conjoncture radieuse pour la piscine privée française
Le prix spécial "couloir de nage d'exception" récompense Espace piscine 66, parmi les 36 lauréats des 14èmes trophées de la piscine et du Spa. - © © Nalies 2019.

Conjoncture radieuse pour la piscine privée française

Laurent Miguet |  le 05/11/2019  |  Entreprises du paysagePiscinesParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Entreprises du paysage
Piscines
Paris
Valider

Rien ne semble devoir stopper la croissance de la piscine privée française : ses ventes franchissent de nouveaux records, pour la quatrième année consécutive. A 2,6 milliards d’euros entre juillet 2018 et juin 2019, le chiffre d’affaires annuel enregistre un bond de 15,5 % par rapport aux 12 mois précédents, selon le bilan présenté le 5 novembre par la Fédération française de la piscine.

A quelques semaines du salon Piscine & Spa, programmé du 7 au 15 décembre à Paris - porte de Versailles, la croissance du secteur donne des ailes aux professionnels. Forts de leur leadership européen avec un parc de plus de 2,5 millions de bassins dans l’hexagone, ils poussent leur avantage sur le terrain normatif : le groupe de travail initié dans ce but par la France, avec le soutien de l’association française de normalisation (Afnor), s’est réuni pour la première fois en juin 2019. Il se donne pour objectif de finaliser avant 2023 la norme dédiée à l’impact environnemental des piscines domestiques.

Basse consommation

L’exercice technique et règlementaire offre une occasion rêvée pour démontrer les mutations de l’offre : « En 40 ans, la piscine a divisé ses consommations d’énergie par cinq », rappelle Gilles Mouchiroud, président de la fédération française de la piscine (FPP), qui recense 1170 adhérents, sur un total de 2200 entreprises spécialisées. Déjà baptisée « piscine basse consommation », la future norme s’inspirera des diagnostics de performance énergétique du bâtiment, avec une notation qui fera ressortir quatre catégories, de A à D.

Même les restrictions d’eau liées aux périodes caniculaires n’inquiètent guère la profession : « La contribution des piscines à la consommation totale d’eau des français se limite à 0,1 %. Le parc offre des réservoirs utiles à la lutte contre les incendies, et les pouvoirs publics reconnaissent que le maintien des bassins en eau améliore leur sécurité », argumente Joëlle Pulinx Challet, déléguée générale de la FPP. Les fortes chaleurs des deux dernies étés ont contribué à doper les ventes, sur un marché qualifié de « météo-sensible » par Gilles Mouchiroud.

Infinie diversité

L’eau et l’énergie occuperont le devant de la scène du salon Piscine et Spa : la FPP se saisira de ce temps fort pour diffuser au grand public ses guides dédiés à ces deux sujets. Associé à la 14ème édition des trophées annuels, l’événement démontrera aussi l’infinie diversité des formes et des matériaux qui concourent au modèle français.

A partir de 300 dossiers, le jury composé de cinq journalistes grand public, assistés par un expert, a récompensé 36 réalisations dans 15 catégories. Deux prix spéciaux émergent du lot : un couloir de nage circulaire, avec son belvédère en bois sur l’île centrale et sa plage en émaux de verre, une réalisation du constructeur indépendant Espace piscine 66 ; un parc aqualudique de 5000 m2 réalisé par Diffazur Piscines dans un camping.

Béton armé, carrelage, bois, résines, vinyl, pierre naturelle, écrins végétaux : les lauréats de l’année accréditent l’idée selon laquelle chaque foyer français peut s’approprier une piscine qui ne ressemble à aucune autre. L’accès à ce rêve se démocratise : 42 % des propriétaires de piscines disposent d’un revenu mensuel compris entre 1500 et 3000 euros. Aucun territoire n’échappe à l’engouement national : au cours de l’année écoulée, la moitié nord du pays a tiré la croissance, prenant le relais des régions les plus équipées.

Cap sur le recyclage

Après le grand public en décembre, la promotion de l’offre ciblera les installateurs en mars, aux assises de la FPP. La publication d’un guide du recyclage et l’animation d’un stand dédié à ce sujet accompagneront l’événement. Joëlle Pulinx Challet résume l’objectif : « Que chaque matériau trouve sa filière de valorisation, jusque dans les petites entreprises d’installation de quatre à cinq salariés ».
Comme les consommateurs finaux, les installateurs connaissent une mutation au profit des entreprises de travaux paysagers : « Elles présentent souvent l’avantage de l’interlocuteur unique, compétent à la fois sur les aspects techniques et sur l’intégration au site », commente Stéphane Figueroa, vice-président de la FPP.

Connexion paysagère

La connexion entre paysage et piscine devrait se confirmer du 3 au 5 décembre prochain à Eurexpo Lyon : un nombre croissant d’acteurs de la piscine participe à Paysalia, événement biennal phare de la filière paysage.

Sans doute cette synergie n’a-t-elle pas échappé à GL Events, organisateur de Paysalia en décembre des années impaires, et de Global Piscine Europe, en novembre des années paires. Sur le thème du « nouvel art de vivre la piscine », la prochaine édition de ce salon de référence devrait logiquement enregistrer une croissance parallèle à celle du secteur, du 17 au 20 novembre 2020.

Commentaires

Conjoncture radieuse pour la piscine privée française

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur