En direct

Conjoncture : Atterrissage en vue dans les travaux publics
L'activité est restée soutenue au mois d'octobre 2019 dans les travaux publics. - © ©alisonhancock - stock.adobe.com

Conjoncture : Atterrissage en vue dans les travaux publics

Jessica Ibelaïdene |  le 09/12/2019  |  ConjonctureConjoncture TPFNTPFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travaux publics
Conjoncture
Conjoncture TP
FNTP
France
Valider

Si l’activité reste bien orientée, le bulletin de conjoncture de la FNTP, portant sur le mois d’octobre, confirme l’apparition de « premiers signaux d’atterrissage ».

L’automne est arrivé dans les travaux publics. Après avoir profité d’une croissance soutenue et bienvenue - le secteur anticipe une hausse de 10% de chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2019, NDLR -, les premiers signes de ralentissement se font sentir. A l’approche des élections municipales, ce n’est cependant pas si étonnant.

Dans son bulletin de conjoncture pour le mois d’octobre 2019, la Fédération nationale des Travaux publics (FNTP) fait état d’une activité toujours au beau fixe. En effet, le montant des facturations progresse de 8,8% sur le mois (vs octobre 2018), et de 12,6% depuis le début de l’année. La fin 2019 devrait continuer sur cette bonne lancée, même si le rythme de croissance ralentira encore, prévient la FNTP.

Forte baisse des prises de commandes

C’est du côté des prises de commandes que les signaux d’atterrissage sont les plus significatifs. Si elles montrent une baisse depuis quelques mois déjà, elles chutent lourdement au mois d’octobre : -21,6% sur un an. Depuis janvier, le montant des marchés conclus recule de 8,5%, et même de 14% entre août et octobre.

Ajoutons à cela un ralentissement du volume total d’heures travaillées :-1,4% en octobre. Malgré une activité toujours soutenue, les heures chômées ont doublé sur le mois. En cause, de fortes intempéries.

Bulletin de conjoncture FNTP octobre 2019
Bulletin de conjoncture FNTP octobre 2019 - © FNTP

Moins de recours à l’intérim

Sur les dix premiers mois de l’année, en revanche, le volume d’heures travaillées reste orienté à la hausse : +3,7%. Un chiffre tiré par les heures effectuées par les ouvriers permanents : +5,2% en cumul depuis début 2019. Les effectifs continuent également de progresser (+2,2% entre janvier et octobre), même si les tensions et les inquiétudes par rapport au recrutement restent fortes.

A l’inverse, les entreprises des travaux publics font de moins en moins appel à l’intérim. Une tendance particulièrement marquée sur le mois d’octobre, puisque le nombre d’heures intérimaires chute de 16,2% sur un an. Depuis janvier, la baisse est de 1,7%. Un autre signal de l’atterrissage anticipé pour 2020 par la FNTP.

Sur le même sujet Les travaux publics toujours entre deux eaux

Commentaires

Conjoncture : Atterrissage en vue dans les travaux publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur