En direct

Conjointes collaboratrices Développer leurs compétences

alain doudiès |  le 21/08/1998  |  ArtisansApprentissage BTPAudeFrance Europe

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Apprentissage BTP
Aude
France
Europe
Valider

Les conjointes collaboratrices peuvent bénéficier d'actions de formation qui s'inscrivent dans le cadre du programme européen Adapt.

« Polyvalente, patiente, conciliante, souriante » : voilà les qualités que l'on attend de la collaboratrice unique, conjointe ou pas, du patron d'une petite entreprise du bâtiment. Ce portrait-robot a été tracé lors de la rencontre transnationale, organisée à Carcassonne par la fédération régionale du bâtiment (FRB) du Languedoc-Roussillon... Une démarche entreprise pour donner à ces femmes une pleine identité professionnelle, mais aussi personnelle.

Une formation sur mesure

Des organisations professionnelles de chacun des pays sont engagées dans ce parcours, dont la FRB Languedoc-Roussillon, la FDB de Seine-et-Marne et la Confédération de la construction wallone. Avant même d'avoir une femme à la tête de la FRB, en l'occurrence Marie-Jeanne Gemarin, le Languedoc-Roussillon a pris l'initiative avec le projet AIMS (Améliorer, Innover, Manager, Savoir-faire). Alex Conil, responsable formation de la FRB résume : « les conjointes collaboratrices sont la pierre d'angle des petites entreprises. Nous avons voulu leur donner une formation sur mesure fondée sur des phases précises : entretien, bilan, plan de formation, mise en oeuvre, évaluation ».

Une réponse pertinente

Dès lors, les formations dispensées sont très diverses : informatique, comptabilité, gestion, relation commerciale, prise de parole, gestion du temps... Cinquante femmes bénéficient de cette action d'un coût total de 2,6 millions de francs sur trois ans.

La confrontation des démarches menées en France et en Belgique a révélé une grande similitude dans le rôle des conjointes collaboratrices et dans les formules mises en place pour faire face à leurs besoins. Le plan individuel de formation (PIF) est apparu comme la réponse la plus pertinente à la diversité des situations. Ce parcours personnel se double d'un travail collectif, au sein de « Groupe de femmes », notamment celui, particulièrement actif, créé à Carcassonne. Le projet d'action formation (PAF) prolonge le plan individuel de formation : un « formateur facilitateur » pousse les conjointes collaboratrices à « tout apprendre d'elles-mêmes » en vue d'une formation adaptée, qui doit leur permettre de développer de nouvelles compétences.

Reconnaissance du statut

Cette marche vers la qualification est apparue comme nécessaire, mais pas suffisante. Aux yeux de la centaine de femmes réunies à Carcassonne, la question du statut de la conjointe collaboratrice persiste. Le Brevet des conjointes et collaboratrices de chefs d'entreprise artisanale permet de valider leurs compétences acquises. Mais, surtout, elles attendent une reconnaissance officielle de l'importance de leur place dans l'entreprise, sans passer nécessairement par le statut réglementé par les chambres de métiers.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur