En direct

Congrès HLM : « Notre pronostic vital est engagé », jugent les offices publics de l’habitat
Alain Cacheux, président de la fédération nationale des Offices publics de l'habitat - © © USH

Congrès HLM : « Notre pronostic vital est engagé », jugent les offices publics de l’habitat

S.V. |  le 28/09/2017  |  ImmobilierEtatLogement social

Au lendemain de la présentation du projet de Loi de Finances, la Fédération nationale des offices publics de l’habitat continue de clamer son opposition aux mesures évoquées, qu'elle juge injustes, et qui pourraient, selon elle, détruire le modèle économique du monde HLM.

« Notre pronostic vital est engagé. » La formule n’est pas nouvelle pour Alain Cacheux. Au lendemain de la présentation du projet de loi de finances, le président de la Fédération nationale des offices publics de l’habitat (OPH) continue d’exprimer sa colère au 78e Congrès de l’Union sociale pour l’habitat. Pour lui, « les mesures annoncées présentent une volonté affichée de détruire le modèle économique et social du monde HLM. »

En ligne de mire, la diminution de 1,7 milliard d’euros en 2018 de la dépense publique dans le secteur social. Cette baisse provient, pour 1,5 milliard, de la réduction du montant des loyers imposée aux bailleurs sociaux. Une mesure censée rendre « indolore » pour les locataires du parc HLM la baisse de 5 euros des aides personnelles au logement (APL). Autre point contesté : le gel des loyers du parc social en 2018, grevant encore plus les ressources des organismes. « Ces dispositions sont injustes. Pas un seul euro n’est demandé au parc privé, pourtant responsable des hausses de loyers », enjoint Alain Cacheux.

« 122 organismes dans le rouge »

« Selon que la baisse est de 50 euros ou de 60 euros par locataire 'APLisé', notre perte de recettes se chiffre entre 685 millions d’euros et 822 millions d’euros », estime le président de la Fédération. « Dès l’année prochaine, 122 organismes vont tomber dans le rouge. Ils seront dans une capacité d’autofinancement négative. »

Pour les 250 offices publics de l’habitat, les conséquences pourraient donc être immédiates, comme chez Cus Habitat, OPH de l’Eurométropole de Strasbourg. L’organisme devrait subir une perte de 8,6 millions d’euros sur un an. « Or, notre capacité d’autofinancement est de 6 millions d’euros. De fait, nous allons être obligés de réduire de manière importante notre part d’investissement en 2018 », constate Philippe Bies, président de CUS Habitat.

Selon la fédération des OPH, les premières victimes de cette mesure seront les locataires HLM. « A terme, c’est une logique de parc privé qui va s’imposer pour eux », ajoute Alain Cacheux. La filière bâtiment pourrait aussi souffrir de la réforme. « Dès 2018, nous serons obligés de baisser le nombre de travaux d’entretien et de réparation de notre parc, ainsi que le montant de nos investissements. Nous serons ainsi dans l’incapacité d’apporter une quelconque contribution au plan de rénovation urbaine de 4 milliards d’euros », lance l’ancien député du Nord.

 

Des initiatives prévues dans les trois prochains mois

 

Les offices publics de l’habitat entendent donc poursuivre leurs actions de lobbying dans les trois mois à venir, jusqu’au vote du projet de Loi de Finances. Ces initiatives commenceront par un courrier adressé aux locataires du parc social, pour que ceux-ci témoignent des conséquences des mesures sur leur quotidien. La fédération compte aussi élaborer une affiche, placardée dans les entrées d’immeubles.

« Nous allons en plus demander à l’ensemble des organismes de communiquer aux maires, aux agglomérations, aux départements les suites concrètes des décisions prises, lors d’une journée nationale », poursuit Alain Cacheux. Enfin, le président de la fédération nationale des OPH adressera chaque semaine un courrier à l’ensemble des parlementaires déclinant un aspect particulier de la réforme, le premier s’intitulant « HLM riches… de leur diversité ».

Commentaires

Congrès HLM : « Notre pronostic vital est engagé », jugent les offices publics de l’habitat

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur