Aménagement

Congrès de l’Unep : « Pour une plus grande prise en compte du paysage » réclament les professionnels

Rassemblés près de Paris les 9 et 10 octobre derniers à l’occasion du 44 ème congrès de l’Unep (Union nationale des entrepreneurs de paysage), les professionnels ont insisté pour que les pouvoirs publics tiennent davantage compte du paysage.

Le président Emmanuel Mony, ses partenaires sociaux, et la caisse centrale de la MSA, avaient choisi le cadre de ce 44 ème congrès de l’Unep pour signer les nouvelles conventions collectives. Mais ce congrès, qui s’est tenu à Disneyland Paris les 9 et 10 octobre derniers a aussi été l’occasion de rappeler les inquiétudes des professionnels du paysage à leur ministre de tutelle Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche.
Le menu des revendications était fourni : et tout d’abord faire apparaître le rôle du paysage dans les préoccupations environnementale alors qu’aucun des textes du Grenelle de l’environnement ne mentionne les mots « arbre » ou « végétal ». « Ce sera chose faite », a affirmé le ministre, en précisant que se serait via des amendements.
La préoccupation paysagère, encore insuffisante selon Emmanuel Mony au sein des pouvoirs publics, sera prise en compte dans les futures DDEA (Directions départementales de l’équipement et de l’agriculture), issues des DDE et DDA, qui compteront des architectes paysagistes, assure le ministre. Ce dernier affirme enfin, devant l’inquiétude du président de l’Unep, qu’il n’est pas question de supprimer les Bepa (Brevet d’études professionnelles agricoles).
« Lors de notre assemblée générale, il n’a pas été une seule fois question de crise », se félicite Emmanuel Mony. Les entreprises de paysage ne sont pourtant pas exclues des retombées de la conjoncture actuelle. « Les marchés publics présentent une certaine inertie, mais nous subissons depuis près d’un an, la chute de la promotion privée ».

Plus d’un millier de professionnels ont fait le déplacement
Ce congrès 2008 a été largement européen, avec la présence des présidents des fédérations de paysagistes européennes. Le président de l’Elca (European Landscape Contractors Association), Antoine Berger a souligné l’importance d’une profession qui regroupe 100.000 entreprises, employant 500.000 personnes et réalisant un chiffre d’affaires annuel de 25 milliards d’euros. « Les pouvoirs publics ne sont pas suffisamment avertis de l’intérêt des aménagements paysagers dans le cadre du développement durable, et, entre autres, de la biodiversité ».

Près d’un millier de professionnels se sont rendus au congrès de l’Unep, si l’on cumule la fréquentation des deux jours. 80 fournisseurs et partenaires y ont exposé le premier jour. Emmanuel Mony veut aller plus loin. En même temps que le congrès de l’année prochaine, du 2 au 4 décembre 2009, à Eurexpo-Lyon, se tiendra un salon ambitieux. « Nous visons les 400 exposants et, à terme – nous avons signé pour 2009, 2011 et 2013 – 800. Notre exposition aura lieu les années ou Pollutec Lyon ne se tient pas. La position de Lyon par rapport à l’Europe favorisera le développement de notre salon, qui sera destiné non plus seulement aux entreprises de paysage, mais aussi aux collectivités locales ».

Michel Roche (Paysage Actualités)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X